Après huit minutes de jeu, la messe était dite

Après huit minutes de jeu, la messe était dite

Très vraisemblablement, Sonny Kok, buteur du club de Vidy, ne sera plus stadiste dans quelques semaine. A 27 ans, il souhaite changer d’air, quitter celui pur du lac pour un autre encore indéfini, jouer dans un club plus ambitieux, même si le SLO a fêté deux ascensions en trois ans (un maximum), pour progresser encore un peu. Si cela lui est encore possible. Une chose est sûre: Il veut s’en donner les moyens.

Pour l’heure, son avenir est toujours flou d’autant qu’il n’y aura pas de barrage de promotion-relégation entre le 9e de Super League et le 2e de Challenge League. Forcément, ça modifie un peu la donne, l’éventuel intérêt pour Servette, ou celui-ci pour Sonny Kok, quelque peu éloigné de NE Xamax pour l’instant ( 5 points) au classement. Stade nyonnais, le LS ? Des pistes existent mais elles s’ensablent très souvent. Restent les tests précieux, indicatifs, espaces de vie, mais aussi terres de désillusion.

Il y a des jours où ce n’est pas le jour et hier, la troupe stadiste en connut un qui n’arrive que tous les dix ans et encore. Après 8 minutes de jeu, le visiteur mieux en jambes et dans la tête avait marqué trois fois. Pour SLO, l’heure n’était pas à la gaieté mais aux interrogations; et pour les hommes de Londono, qui sont plus que jamais devant en championnat, aux réjouissances. A propos, c’est le duo très nouveau Badibanga-Besic qui « coacha » SLO. Pourquoi ? Parce qu’Andrea Binotto, expulsé le 14 octobre à Bavois pour avoir dit à l’arbitre qu’il était nul a écopé de trois matchs de suspension, sanction ramenée à deux matchs. Une punition sévère, voire disproportionnée, compte tenu du contexte et des paroles prononcées, qui n’ont jamais été injurieuses, seulement vraies. Il ne dirigera donc pas son équipe contre United Zurich. 

Alors, à 0 à 3, une jolie course-poursuite s’engagea, avec des duels parfois âpres (frustration stadiste), fréquemment engagés, l’arbitre sortant quelques cartons bienvenus. « Même courir après un but contre une telle équipe, c’est compliqué, alors quand il y en a trois…« . Sonny Kok ne s’expliquait pas le début de match des siens, sinon en parlant d’un gros manque de concentration. Sur son avenir, il dit qu’il n’y a rien de concret mais quelques intérêts à gauche et à droite. « Il nous reste un match -contre United, bon dernier, à Zurich- et après, place aux vacances. » Il n’est pas forcément pressé, ni pendu jour et nuit à son téléphone portable. Reste que Sonny Kok mériterait un intérêt supérieur, qu’on lui accorde une chance. À 27 ans, il est mentalement prêt et c’est aussi le dernier moment pour effectuer un saut, même petit. Dans son entourage, d’aucuns disent qu’il est préférable qu’il parte avec une offre que de rester à SLO, en étant frustré.

A l’heure de jeu, l’hôte qui travailla beaucoup, pas toujours avec justesse, revint à une longueur, via Bavueza, bien placé et en réussite. « En première mi-temps, j’ai aimé ce qu’on fait mes joueurs« , dit Oscar Londono. « On a pris des risques depuis derrière dans la construction et ça a payé. Après, ce fut différent pour la bonne et simple raison qu’on a pas su garder le même volume de jeu. » Bien que dominé, un peu, le visiteur nyonnais solidaire, bien en place mais jamais débordé, sut répondre par quelques actions de rupture dangereuses. En défense, le métier d’Ibrahim Tall dans le jeu aérien fit la différence sur la fin, des gestes de haute autorité dans ses seize mètres qui permirent à ses camardes de s’en sortir au lieu de s’en remettre à une improvisation toujours aléatoire.

Dans les arrêts de jeu, Zambrella trouva l’ouverture libératrice et là aussi, le métier, voire le talent, a eu le dernier mot. Sur l’ensemble de la partie, le visiteur n’a pas volé son succès. Il mérite d’occuper le fauteuil qui est le sien au classement.

STADE LAUSANNE OUCHY – NYON 2-4 (1-3)

Buts: 4e Chentouf 0-1, 7e Chentouf 0-2, 8e Gaillard 0-3, 45e Bavueza 1-3, 58e Bavueza 2-3, 92e Zambrella 2-4. 

SLO: Rodriguez; Dangubic (64e Danner), Geiser, Morax (75e Hajrulahu), Rego; Ndongo, Gomis, Mendouca, Bavueza, Tebib (75e Soos). Kok. Entraîneurs: Badibanga et Besic.

Nyon: Da Silva Ferreira; Yagan, Hebib, Tall, Bryand; Dessarzin (71e Camara), Zambrella, Gaillard (84e Moreno), Fargues, Mobulu (63e Valente). Chentouf. Entraineur: Londono.

Arbitre: M. Cibelli.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*