Appelez-le Alfred, il s’occupe de tout

Appelez-le Alfred, il s’occupe de tout

Il s’appelle Alfred Emuejeraye. Son nom de famille est trop dur à retenir? Pas de problème, tout le monde l’appelle Alfred du côté de Colovray, voire même « Alfredo ». Il est Nigérian, a 31 ans et si l’on parle de lui aujourd’hui, c’est parce qu’il a marqué les esprits pour son premier match officiel sous les couleurs du Stade Nyonnais. Alfred, appelons-le ainsi, a séduit les 220 spectateurs de samedi, jour de reprise du championnat de Promotion League, nouvelle appellation, même contenu. Une preuve? A la mi-temps, alors que Zurich M21 menait 0-1, la buvette ne parlait que de lui. « C’est qui ce numéro 25? » « Il est vraiment pas mal! » « C’est un de Team Vaud? » Pas vraiment, non. Mais oui, on peut le dire, Alfred est « vraiment pas mal ». La preuve? Il a tourné le match en faveur des Nyonnais. A lui tout seul? Non. Mais quand même un peu.Alfred

Et dire qu’il n’est qu’à 50%…

L’ancien joueur de GC et de Wohlen a de solides références en Suisse, un pays qu’il aime. « Toute ma famille est ici, du côté de Zurich. Je voulais vraiment revenir en Suisse », nous a-t-il confié après le match. Sa vie de footballeur professionnel l’a mené en Chine, puis en Thaïlande. « Je suis qualité depuis quelques jours à peine, mais cela fait huit mois que je n’ai pas joué. Je me suis fracturé la pommette, et là je reviens. Je ne suis qu’à 50% de mes possibilités, croyez-moi. » Ces 50%-là ont déjà suffi à faire tomber les M21 de Zurich, et largement.

Un 3-5-2 bien en place

Les faits? Nyon était mené dès la 9e sur un penalty transformé par Marvin Graf. Le score à la pause était donc en faveur des jeunes lions, malgré une nette domination nyonnaise. Le 3-5-2 de Bernardo Hernandez avec Sébastien Gormond sur le flanc droit et Dylan Tavares sur le gauche était bien en place. La ligne d’attaque composée de Carlos Cea (ex-Pully) et Alfred faisait bien des dégâts, mais rien de bien concret ne venait troubler Novem Baumann, le gardien zurichois. Mais tout a changé après la pause.

Un enchaînement de grande classe

A la 52e, Carlos Cea centrait une première fois du pied droit, mais sa tentative était contrée par un défenseur. Le ballon revenait sur le gaucher, lequel, de son bon pied adressait une balle en cloche au deuxième poteau pour Alfred. Le Nigérian a contrôlé le ballon de la poitrine, a jonglé une fois et a frappé, toujours en l’air, du plat du pied, hors de portée de Baumann, soit trois touches aériennes pour une finition parfaite! Classe mondiale, rien de moins. Un but comme celui-ci, pardon, mais on n’en verra pas tous les jours sur les terrains helvétiques.

Seul face aux deux centraux, il s’en débarrasse et sert Hugo Fargues pour le 2-1

Le 2-1? Alors que Nyon cherchait depuis de longues minutes à jouer au sol pour déstabiliser la défense zurichoise, Osni Mutombo, le portier nyonnais, n’a pour une fois pas trouvé de solution pour relancer au pied. Il décide donc d’envoyer « une longue » en direction d’Alfred. « Tiens, et débrouille-toi avec ça », en gros. Le Nigérian, seul face aux deux défenseurs centraux du FCZ, arrive à contrôler le ballon, résiste à leurs charges, se débarrasse d’eux et sert Hugo Fargues, seul au deuxième poteau! L’ancien Servettien s’y reprend à deux fois et trompe Baumann. Un but venu de nulle part, sinon de la qualité individuelle du nouvel attaquant nyonnais. Combien d’avant-centres sortent vainqueurs d’un ballon dégagé par leur propre gardien face à deux défenseurs centraux et peuvent servir un caviar à leur coéquipier? S’il y en a d’autres, merci de les annoncer, le football suisse en cherche encore. Le résultat? 2-1 pour Nyon, score final et on ne résiste bien sûr pas: le FCZ M21 a eu le bonjour d’Alfred.

Hugo Fargues: « Il est très fort, on s’en est tous aperçus! »

On s’enflamme trop sur un seul joueur? D’accord, mais c’est de sa faute, déjà. Hugo Fargues ne s’y trompait pas, lui qui a joué en meneur de jeu avant de monter comme deuxième attaquant suite à la sortie de Carlos Cea. Le n°20 nyonnais a apprécié ce qu’il a vu: « Il est très fort, je crois qu’on s’en est tous aperçus! On connaissait son parcours, le fait qu’il avait joué en Super League et en Challenge League… On n’avait aucun doute, mais c’est clair que là, la confirmation est arrivée. Il va nous apporter énormément. » Bernardo Hernandez est évidemment d’accord: « Il va nous faire du bien. Et dire qu’il n’est qu’à 50% de ses moyens… On en tient un tout bon, là! » De là à penser que Nyon n’a pas perdu au change par rapport à Javier Henares? L’avenir le dira, mais il ne sert de toute façon à rien de comparer deux attaquants au profil somme toute différent. Reste qu’Alfredo a marqué les esprits, en plus d’ouvrir son compteur.

Alfred: « Les chiffres, monsieur… Les chiffres! »

« Ca, c’est important pour moi. Un attaquant, c’est ça. Marquer et faire marquer. Aujourd’hui, j’ai un but et un assist, je le note. Les chiffres, monsieur… Les chiffres! » Alfred éclate de rire, quelques secondes après la fin du match, en répondant à nos questions. Il le sait: il a conquis le public de Colovray et ses coéquipiers. Ses qualités amènent de la diversité à une équipe qui joue bien, mais peut désormais compter sur une certaine percussion. « C’est exactement ça. Avec lui, on a plus de solutions », confirme Bernardo Hernandez.

Le Stade a eu la maîtrise du jeu, même contre des M21

Une chose a été particulièrement frappante samedi, pour ce premier match de la saison: le jeu nyonnais est déjà très bien rodé. Même face à une équipe de M21, qui d’habitude a le contrôle de la balle, mais se montre perfectible dans les zones de vérité, Nyon a eu la maîtrise du jeu. Le ballon a circulé bien, voire très bien aux alentours de l’heure de jeu et cela doit autant au fait qu’une majorité de joueurs étaient déjà là l’an dernier, qu’à la compétence de l’entraîneur nyonnais. Et la variété dont parlait Bernardo Hernandez a payé, non pas sur une action placée, mais sur un long ballon d’Osni Mutombo, on l’a dit. Tout juste, de A à Z.

Une défense qui tient la route

Nyon commence donc par trois points et peut entrevoir sereinement son déplacement à Tuggen le week-end prochain, face à un prétendant aux premières places, joli vainqueur à Carouge (1-2) pour l’entame de championnat. Les autres enseignements de la journée, outre Alfred et la qualité de jeu nyonnaise? Le fait que, défensivement, le Stade tiendra la route. Oliver Maric et Nicolas Piccot sont très complémentaires et Babacar Dia Mbaye a été épatant du début à la fin (voir la rubrique « Les hommes du match »). Denis Bega prouve à chaque sortie un peu plus qu’il est un jeune footballeur épatant et Carlos Cea, en attaque, a montré de bonnes intentions. Il a touché beaucoup de ballons, a été généreux dans l’effort. Il est monté de trois ligues en un été et ne sera pas décisif du jour au lendemain, mais il est là, titulaire pour son premier match, et carrément au niveau. Une première encourageante.

Les hommes du match

Alfred Emuejeraye, on l’a dit, évidemment. Mais Babacar Dia Mbaye mérite également une mention très bien. Le défenseur central a joué axe droit et il a mis la misère à ses attaquants. A 23 ans, il est apprécié du public de Colovray pour son dévouement et sa discipline. En bon vaudois, il met de telles « branlées » à ses attaquants que ceux-ci prennent vite leurs distances avec lui. Il nous a impressionné de la première à la dernière minute. Un duel au sol? Il fait mal, sans faire faute. En l’air? Il s’impose et le ballon part vers l’avant, toujours. Un défenseur comme lui dans son équipe? Le rêve absolu. Alors, bien sûr, il a pris un carton jaune pour une corde à linge pas très discrète, et il risque bien d’être suspendu une ou deux fois dans la saison. Mais globalement, il vaut mieux l’avoir avec soi que contre. Machine.

Les prochains rendez-vous

Déplacement compliqué pour le Stade à Tuggen, samedi prochain, le 9 août, à 18h.

Stade Nyonnais – FC Zurich M21 2-1 (0-1)

Buts: 9e Graf 0-1; 52e Alfred 1-1; 75e Fargues 2-1.
Arbitres: M. Ovcharov, assisté de M. Rossoz et de M. Mendes.
Nyon: Mutombo; Dia Mbaye, Maric, Piccot; Gormond, De. Bega, Bajraktari, Dylan Tavares; Fargues (89e Boma); Cea (67e Di. Bega), Alfred (86e Schwindt).
Entraîneur: Bernardo Hernandez.
Zurich: Baumann; Stettler (46e Cirelli), Brunner, Alesevic, Kleiber; Sow, Salija, Von Niederhäsuern, Kempter (77e Markaj); Gautreaux (70e Oberlin); Graf.
Entraîneur: Artur Petrosyan.
Notes: Colovray. 240 spectateurs.

Categories: Promotion League