Andi Zeqiri, cette fois c’est oui!

Andi Zeqiri, cette fois c’est oui!

Ils ne peuvent plus ne pas y arriver, les Lausannois. Pas avec sept points d’avance. Pas avec le rythme de souffreteux d’un FC Wil qui ne montre aucune unité à l’approche du sprint final. Et, surtout, pas avec ce que ce Lausanne-Sport a montré ce jeudi à la Pontaise. Le leader du championnat a montré son meilleur visage, celui d’une équipe joueuse, plaisante, et qui a fait la différence grâce à sa politique basée sur la jeunesse. Ainsi, comme un symbole, c’est Andi Zeqiri qui a délivré les Vaudois, inscrivant le seul but de la rencontre à la 61e.

Le jeune attaquant d’Ecublens n’avait pas encore marqué en Challenge League, lui qui aura 17 ans en juin. Il avait trouvé le chemin du but avec les M21, plusieurs fois. En Coupe de Suisse avec le LS, face à Ticino Le Locle, aussi. Il avait marqué en match amical face à Evian-Thonon-Gaillard et, avec la Suisse M17, il marque régulièrement, lui qui est aussi appelé avec les M19 désormais. Mais en championnat, encore jamais, malgré de sérieuses occasions et plusieurs apparitions.

Un manque d’efficacité qui commençait à peser

Ainsi, depuis le début de la saison, il comptait déjà 10 matches de Challenge League avant d’affronter Wohlen, quand même (4 titularisations et 6 entrées en jeu) et cela commençait sérieusement à lui peser de ne pas avoir marqué une seule fois, lui, le chasseur de buts. Bien sûr, c’est le haut niveau, le monde des adultes, et il ne s’attendait pas à planter 20 fois cette saison. Mais disons qu’une fois de temps en temps, cela semblait dans ses cordes. A ce manque d’efficacité sont venues s’ajouter les premières critiques, celles des fans déçus et celles de la presse, toujours impatiente. Mais il a fait front, le jeune homme. Et il a répondu sur le terrain. « Les critiques dans la presse? Oui, bon… Je ne m’y arrête pas, je sais de moi-même si j’ai fait un bon match ou pas. Je sais qu’après Aarau, il y a eu certaines choses écrites, mais je ne les ai pas lues. Je n’y attache pas d’importance, je continue à travailler à l’entraînement sans m’en soucier », a-t-il commencé par nous dire.

Un jeune homme bien entouré

Ce garçon-là, on l’a déjà écrit, nous impressionne par sa maturité. On n’ose pas se rappeler de comment on était quand on avait 16 ans, mais lui a l’attitude parfaite. Bien sûr, il y a un gros travail de coaching de Fabio Celestini et de Walter Pandiani, et on est absolument certain qu’avec ces deux hommes-là derrière lui, Andi Zeqiri suit le bon chemin et va éviter de se disperser, mais quand même, il prouve semaine après semaine avoir tout ce dont a besoin un joueur de grand talent: de la technique, du mental et du caractère. Et, surtout, il est également très bien entouré familialement, son entourage étant de bon conseil d’après absolument tous les échos qu’on a pu avoir à ce sujet.

Pak doit sortir à la 56e. Pour Pandiani ou Zeqiri?

Ainsi, il ne s’est pas découragé en attendant son premier but et l’a inscrit au meilleur moment: alors que son équipe peinait à trouver la faille malgré une domination de tous les instants face à un FC Wohlen joueur, mais inexistant offensivement. S’il avait mis le 3-0 ou le 5-1 d’un futur match, son goal serait passé inaperçu. Là, il l’a mis au fond cinq minutes après avoir remplacé Pak, lequel a quitté le terrain en boitant peu après la pause. Fabio Celestini s’est alors retourné et a regardé son banc. Devait-il faire entrer le plus jeune joueur de Challenge League ou le plus vieux? Andi Zeqiri ou Walter Pandiani? On ne sait pas ce qu’aurait décidé le coach s’il ne restait que cinq minutes, mais le fait est qu’il en restait 35, soit quatre de moins que l’âge des jambes d’El Rifle. Fabio Celestini a donc opté pour la fougue de Zeqiri, et bien lui en a pris puisque le jeune attaquant l’a récompensé moins de 300 secondes plus tard, en marquant un but de vieux renard.

Un contrôle, un tacle, un but inoubliable

En clair? Une action côté droit entre Jérémy Manière et Numa Lavanchy, après une balle arrêtée, un centre à ras de terre, une balle qui traîne un peu et le numéro 30 du LS qui la contrôle et la tacle au fond, du gauche. Un but à la Rudi Völler, pour ceux qui ont découvert le football dans les années 90, comme nous. Andi Zeqiri ne connaît peut-être pas la moustache la plus célèbre du football allemand, mais qu’il sache que son premier but en Challenge League est un bel hommage à l’ancien buteur de la Mannschaft.

Fussball Challenge League - FC Lausanne-Sport - FC Wohlen

Le moment exact où Andi Zeqiri tacle le ballon du 1-0 au fond (photo: Mediasports).

 

« On a mérité ces trois points »

Alors, quel sentiment cela fait-il de marquer son premier but en championnat avec les pros? « C’est sympa, bien sûr, surtout que je l’attendais. Mais ce qui me fait plus plaisir, c’est la victoire de l’équipe. On a mérité ces trois points, on a fait un bon match et mon but passe après ces émotions-là », continue-t-il. Juste à côté, son entraîneur se montre heureux de la première réussite de son jeune attaquant. « Le but d’Andi? Je suis très content, cela lui enlève un grand poids des épaules. » Alors, soulagé Andi Zeqiri? « Je ne sais pas si on peut dire que je portais un poids… Disons que je suis très content d’avoir marqué. Oui, quand même, je l’attendais, ce premier but. Mais c’est grâce à toute l’équipe que j’ai pu le mettre au fond. Sans mes coéquipiers, je n’aurais jamais marqué ». Un garçon bien, on vous dit.

Sept points d’avance

Ce but a donc offert la victoire au Lausanne-Sport et, surtout, une avance de sept points sur le FC Wil. En plus, les Vaudois ont encore un match en retard à disputer, jeudi prochain à Schaffhouse. Alors, la voie royale vers la Super League? Le seul bémol concerne la sortie de Pak, qui n’est plus le même homme depuis qu’il est rentré de sélection voilà trois semaines. Sera-t-il absent un long moment? Impossible de le dire pour l’instant, mais ça, ce pourrait être un vrai problème quand même dans les huit derniers matches.

Les hommes du match

On a beaucoup aimé Santiago Feuillassier, qui a livré une première période de très bonne facture. Aligné sur le côté gauche du 4-1-4-1 de Fabio Celestini, il a provoqué balle au pied et a aussi beaucoup défendu à la perte du ballon. Son entraîneur l’a sorti une fois qu’il était rincé, mais jusque-là, il a fait son boulot, déstabilisant la défense argovienne à plusieurs reprises. Un autre joueur à sortir du lot? Olivier Custodio a été très bon, mais c’est tellement habituel que ça ne mérite pas plus qu’une ligne. Eros match également d’Elton Monteiro en défense centrale, qui a complètement anéanti le pauvre Marvin Graf, lequel a passé 90 minutes en enfer face au grand défenseur du LS. Que ce soit dans les airs, au sol ou en vitesse, Elton Monteiro a gagné 100% de ses duels face à l’avant-centre du FC Wohlen, qui va sans doute se réveiller en plein cauchemar deux ou trois fois la nuit prochaine. Et à chaque fois, Elton Monteiro sera au pied de son lit, en train de le fixer.

Il a dit à Footvaud.ch

Alain Joseph, président du Lausanne-Sport

Si on est destinés à aller en Super League? Je ne sais pas si on peut dire cela… Disons que tout va bien pour le Lausanne-Sport! On était partis avec notre projet vaudois, de jouer avec les produits de notre formation, et d’essayer de faire revenir les gens au stade. Alors si en plus, on a sept points d’avance… On veut continuer sur cette belle dynamique et prendre tout ce qui arrive. Andi? Il marque son premier but, c’est la cerise sur le gâteau, si je peux dire. La semaine dernière, c’est Jordan Lotomba, né en 1998, qui marque. Cette fois, c’est Andi, né en 1999. Bon, encore avant, contre Aarau, c’est Walter Pandiani, 39 ans et demi, qui nous sauve un point, d’accord (sourire). Quand Andi prolonge son contrat l’année dernière et s’engage pour une longue durée avec nous, alors que tous les clubs l’appellent, c’est un bon signal pour tout le monde. Pour lui, qui peut progresser dans un environnement sain, où on lui fait confiance. Et pour nous, parce que cela montre qu’on peut garder nos talents et leur permettre de progresser. Sa famille et lui ont fait le bon choix. Jusqu’où il peut aller, Andi? Il peut faire une très belle carrière. Il doit encore rester avec nous, progresser, car il ne fait pas encore tout juste. Mais le potentiel, il l’a.

Les prochains rendez-vous

Le Lausanne-Sport joue ce dimanche à 15h à Bienne, avant de se rendre jeudi à Schaffhouse. Deux déplacements largement jouables, on l’a dit.

Lausanne-Sport – FC Wohlen 1-0 (0-0)

But: 61e Zeqiri 1-0.

Arbitres: M. Alessandro Dudic, assisté de M. Alain Heiniger et de M. Matthias Sbrissa.

LS: Castella; Lavanchy, Monteiro, Manière, Gétaz; Custodio; Lotomba (81e Ming), Pasche, Margairaz, Feuillassier (68e Dessarzin); Pak (56e Zeqiri).

Entraîneur: Fabio Celestini.

Wohlen: Kiassumbua; Urtic, Dünki, Muslin, Kleiner; Brown (81e Lotti), Grether (73e Castroman), Geissmann, Weber; Schultz; Graf.

Entraîneur: Martin Rueda.

Stade Olympique de la Pontaise, 2470 spectateurs.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*