Amical Saint-Prex dynamite Gingins

Amical Saint-Prex dynamite Gingins

« Si on a marqué les esprits avec cette victoire? Oui, je pense. Du coup, j’aurais préféré qu’on ait gagné 1-2 ou 1-3, on serait passés un peu plus inaperçus », rigole Andy Laugeois, forcément satisfait de la très large victoire d’Amical Saint-Prex sur le terrain de Gingins jeudi. Le match avait été renvoyé le week-end dernier et son vainqueur, tout le monde le savait, allait rejoindre Italia Nyon en tête du groupe 1 de 3e ligue. Les deux clubs, Gingins et Amical donc, comptaient en effet trois points de retard sur le leader de Marens avant le coup d’envoi, avec un match en moins. Le vainqueur s’appelle donc Saint-Prex, et ce succès est parfaitement mérité, tant le FC Gingins n’a eu qu’un seul temps fort, en début de deuxième période? Sinon, Amical était la meilleure équipe sur le terrain, notamment au cours d’une première période parfaitement maîtrisée.

Un bel état d’esprit à Saint-Prex

Saint-Prex, qui avait commencé le championnat avec une défaite et un nul, a enregistré sa cinquième victoire consécutive, jeudi! Pas trop mal pour une équipe heureuse de se retrouver dans le groupe 1, celui de La Côte, après douze mois entre la Broye et le Jorat (groupe 4). Après avoir manqué de peu les finales il y a quelques mois, les hommes de Didier Vaucher (absent jeudi pour cause de deuil familial) et d’Andy Laugeois semblent avoir de quoi aller les chercher cette année, surtout que les prétendants sont nombreux, mais qu’aucun cador ne se détache vraiment. La cohésion du groupe semble bonne, en tout cas vu de l’extérieur. Andy Laugeois confirme: « Oui, et c’est une de mes grandes fiertés cette année. Tout le monde tire à la même corde, les gars se connaissent bien et ont du plaisir à jouer ensemble. » Preuve de ce bon état d’esprit, le cri de victoire collectif a été l’occasion d’adresser une pensée à leur co-entraîneur. « Pour Didier », ont spontanément crié tous les joueurs, quelques secondes après avoir acquis les trois points. Un beau moment.

Gingins était venu pour jouer, Saint-Prex pour gagner

Il ne faudrait pas croire, pourtant, que ce FC Amical Saint-Prex est composé d’agneaux. Non, il y a du caractère dans cette équipe, un certain goût pour le combat et l’agressivité, et cela a sans doute fait une différence dans ce match. Jeudi, Gingins est venu sur le terrain pour jouer ce match au sommet. Saint-Prex est venu pour le gagner, et là a été toute la différence. Dès la première minute, on a senti les visiteurs plus déterminés, plus rageurs, bref, plus volontaires. On ne va pas donner son nom, parce qu’on a un peu tendu l’oreille dans une conversation qui ne nous concernait pas, mais, le week-end dernier, on a entendu un joueur d’Amical dire toute sa détermination pour aller gagner ce match. Déçu que le match ait été renvoyé, le joueur en question a affirmé: « On va aller là-bas et on va repartir avec trois points, c’est sûr. On était chaud pour aller gagner ce week-end, on le sera encore plus jeudi. » On a gardé ces paroles-là dans un coin de la tête et on a vu leur mise en application ce soir.

Régis Mbida, le lion indomptable ouvre la marque

A peine M. Jorge Matias (une nouvelle fois excellent) avait-il donné le coup d’envoi de ce match que l’on avait compris de quel côté était l’envie de gagner. Si on a un seul reproche à faire à Gingins, c’est celui-ci: où était la rage? Où était le don de soi? En première période, il y avait onze brebis face à onze lions, personnifiés par Régis Mbida. Indomptable, le Camerounais inscrivait le 0-1 à la 10e, après avoir eu plusieurs fois l’occasion de le faire avant. Une reprise en force, de près, et Saint-Prex menait d’une longueur, puis bientôt de deux, grâce à une reprise opportuniste de Norris Henriod, monté aux avant-postes et bien servi devant le but. Le FC Gingins? Il avait à peine dépassé le milieu de terrain en première période et on exagère à peine. Mis sous pression d’entrée par le jeu long des visiteurs, les hommes de David Lugeon ont reculé et n’ont jamais réussi à remonter et à se desserrer de l’étreinte. Privés de Django Tabouret (blessé au genou et sûrement indisponible jusqu’à Noël), et donc sans personne devant capable de garder le ballon et de faire remonter le bloc progressivement, les Ginginois ont couru après un ballon insaisissable. 0-2 à la pause, un score presque flatteur.

Alex Fernandes a démarré son show à l’heure de jeu

La meilleure période des Ginginois est intervenue de la 45 à la 60e, incontestablement. Là, c’est clair, ils auraient pu revenir à 1-2 et cela aurait pu changer beaucoup de choses. Hélas pour eux, ils n’ont pas su tromper un très bon Nicolas Berger et, fatalement, se sont exposés à des contre meurtriers. Et comme Saint-Prex adore ça, la victoire a tourné au carnage. Un homme qui s’est fait plaisir? Alex Fernandes, absolument énorme dès l’heure de jeu. Son principal fait d’arme? Un débordement côté droit à la 65e, agrémenté de jolis crochets et d’un passement de jambes impeccable, avant de servir Igor Rakic en retrait à 30 mètres. Celui-ci armait une frappe monumentale dans la lucarne de Yannick Nigra. Sonntagsschuss! Les supporters de Saint-Prex ont crié leur joie, réclamant même un ralenti vidéo pour cette réussite incroyable… Splendide, vraiment!

A 0-3, les buts se sont enchaînés, même si David Lugeon a réclamé un peu d’honneur à ses hommes… Ceux-ci n’ont pas réellement lâché, mais Saint-Prex est tellement fort offensivement avec Alex Fernandes, Igor Rakic, Régis Mbida et Marco Cardello que la moindre erreur de marquage est fatale. Et comme tout a réussi aux visiteurs jeudi, Cardello s’est même offert un coup-franc magnifique, côté ouvert, pour le 0-5. Du très bon travail, agrémenté de quelques solos d’Alex Ferandes pour aggraver la marque. Seul Christophe Rossier, en toute fin de match, a pu sauver un semblant d’honneur pour Gingins et faire plaisir à son entraîneur.

Saint-Prex impressionnant offensivement? Oui, mais aussi solide défensivement

Alors, Amical Saint-Prex fait-il figure de favori désormais? « Je ne sais pas, sincèrement. C’est difficile à dire, tant ce groupe est homogène. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne cache pas notre envie d’aller disputer les finales et que nous avons des arguments solides pour y arriver. On marque six buts ce soir, donc je pense que vous allez axer votre article sur notre attaque, mais je n’aimerais pas que notre défense soit oubliée. On est très solides », termine Andy Laugeois. On le dit alors pour conclure: lors de ses cinq derniers matches, tous conclus par des victoires, Amical  a encaissé deux buts. Effectivement, c’est solide.

Les hommes du match

Christophe Rossier a été très bon en deuxième période. Il a été récompensé par un but joliment inscrit depuis son côté gauche et s’est globalement montré très dangereux. Bon match également de Sedat Qarri. Il n’a jamais baissé les bras et sa combativité mérite d’être soulignée.

Du côté de Saint-Prex, quelle performance d’Alex Fernandes! Il a une rapidité incroyable et, jeudi, il a accompagné sa pointe de vitesse d’une belle lucidité. Décisif à de nombreuses reprises, surtout en deuxième période. Marco Cardello mérite également une mention. Pour son coup-franc, bien sûr, mais aussi parce qu’il pèse sans arrêt sur la défense. Il provoque, il parle, il s’impose physiquement et il est décisif. Un des meilleurs attaquants de 3e ligue, tous groupes confondus, mais on le savait déjà avant le match.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent ce dimanche 19 octobre, à domicile. Saint-Prex reçoit Saint-Sulpice (6e) à 14h. Gingins accueille le FC Bursins-Rolle-Perroy II (11e) à 15h30.

FC Gingins – Amical Saint-Prex 1-6 (0-2)

Buts: 10e Mbida 0-1; 25e Henriod 0-2; 65e Rakic 0-3; 68e Alex Fernandes 0-4; 70e Cardello 0-5; 87e Rossier 1-5; 88e Alex Fernandes 1-6.

Arbitre: M. Jorge Matias.

Gingins: Nigra; Favre, Nixson, Tamone, Noirat (70e Bega); Savioz (46e Rossier), Qarri, Krebs, De Sa, Martin; Ismaili (77e Cherpillod).

Entraîneur: David Lugeon.

Amical: Berger; De Greeff, Henriod, Coquoz, Gomes; Joulin, Bergien (70e Fernandez), Nelson Pereira (55e Rakic), Alex Fernandes; Mbida (81e Dupertuis); Cardello.

Entraîneurs: Didier Vaucher (absent) et Andy Laugeois.

Parc des Sports, Gingins.

Auteur