Amical renverse Forward avec la manière

Amical renverse Forward avec la manière

Oui, Saint-Prex a des qualités individuelles et techniques évidentes. Il y a Lamine Soumahoro, Giovanni Serratore, Jimmy Perriraz, Maxime Coquoz et Yohane Joulin, des joueurs que chaque équipe de 2e ligue pourrait avoir dans son onze titulaire sans aucun problème. Mais si Saint-Prex a battu le grand Forward Morges mercredi soir au tour préliminaire de la Coupe vaudoise, c’est bien grâce à son envie. Il fallait les voir, les joueurs de Didier Vaucher, tacler sur le synthétique de Marcy comme si leur vie en dépendait. Cette qualification, ils l’ont obtenue grâce à cet état d’esprit, en premier. Et aussi, un peu, parce qu’ils savent jouer au ballon.

Des installations de grande classe

Sincèrement, on avait un peu souci pour Forward sur ce match et on a des témoins qui peuvent prouver qu’on avait exprimé notre inquiétude avant le coup d’envoi, pas après le coup de sifflet final. Une équipe de Saint-Prex motivée et talentueuse, un terrain synthétique, un nombreux public, un soir de semaine: oui, Marcy avait une belle gueule de traquenard en ce mercredi, même si on a découvert avec plaisir les nouvelles installations d’Amical. Deux terrains splendides, des vestiaires au milieu des deux, une buvette grande et lumineuse, une rangée de gradins juste devant, un parking à côté et des entrées des deux côtés: Saint-Prex a de la chance et son comité ne s’en cache pas, pas plus que ses joueurs. Si quelques clubs du Nord vaudois veulent amener le syndic de leur commune à un match à Saint-Prex voir à quoi ressemble un complexe footballistique avec un terrain synthétique, qu’ils ne se privent surtout pas de le faire.

Lamine Soumahoro frappe d’entrée

Bon, retour au foot et à une entame de match furieuse de la part de Maxime Coquoz et de ses partenaires. Lamine Soumahoro a ouvert le score au quart d’heure de jeu, d’une frappe puissante au premier poteau, trompant Kenedy Rodrigues. 1-0 pour Saint-Prex, mais une équipe de Forward supérieure dans le jeu. Les Morgiens se sont créés plusieurs occasions entre la 15e et la 40e et on commençait à se dire, en fait, que Forward allait se sortir du piège, surtout après l’égalisation de Rafael Silva, sur un joli coup-franc (38e). Deux coéquipiers à Aubonne l’an dernier (Lamine Soumahoro et Rafael Silva) ont donc marqué chacun de leur côté, mais les hommes de Christophe Ohrel semblaient avoir pris l’ascendant, tant techniquement que mentalement. Même avec un Sonny Kok purgeant son dernier match de suspension et trépignant dans les gradins, et un Piero Arena pas encore qualifié, Forward avait assez d’arguments pour passer.

Une charnière centrale décimée

Alors, pourquoi les Morgiens ont-ils craqué? Forward, en fait, a connu un triple coup dur quasiment consécutif, qui lui a sans doute fait perdre le match. Tout d’abord, son défenseur central Fatih Yaman est sorti au milieu de la première mi-temps, victime d’une blessure et lançant ses chaussures de rage. Ensuite, Yohane Joulin a marqué juste avant la pause (43e) et Cyril Oulevay, l’autre défenseur central, a dû sortir à la mi-temps, lui aussi blessé, avec une suspicion de fracture qui plus est. Victime du synthétique? « Plus jamais je ne poserai le pied ailleurs que sur un terrain un herbe », jurait le malheureux défenseur morgien… Forward, privé de sa charnière centrale, mené 2-1 à la pause, avait pris un sacré coup au moral.

Dix dernières minutes compliquées après l’expulsion de Gustavo Nafic

Saint-Prex en a profité, accélérant alors en deuxième période et s’imposant avec la manière. Yohane Joulin s’est offert un triplé magnifique, tout en opportunisme et en sens du but, et Saint-Prex a vraiment démontré une grande partie de ses qualités jusqu’à la 80e. Là, Gustavo Nafic, son gardien arrivé d’Orbe, a mal contrôlé un ballon et n’a pas pu le récupérer avant l’arrivée d’un attaquant morgien. Le gardien de Saint-Prex a percuté son adversaire, provoqué le penalty et s’est fait expulser. Mickael Peixoto n’a pas manqué l’occasion de ramener le score à 4-2 face à Johnny Casares, tout juste entré en jeu.

Cesar Ferrari a dû passer par la triple-lame

Les dix dernières minutes ont été un peu pénibles pour Saint-Prex, à 10 contre 11 face à une équipe de niveau supérieure, mais le courage et un peu de réussite ont permis à David Bergien et à ses copains de  conserver le score et leur qualification. Une action symbolique de cet état d’esprit impeccable? Un débordement de Cesar Ferrari, reconverti latéral droit, à la 88e. Le Morgien est passé par dessus le tacle de son premier adversaire. Un deuxième est arrivé, tout aussi sèchement. Ferrari l’a aussi évité. Et un troisième est arrivé et a pu envoyer le ballon en touche… lui aussi en taclant! Cette action défensive, chaleureusement applaudie par les supporters de Saint-Prex, résumait à elle toute seule le match. Quand on veut, on peut.

Il a dit à Footvaud.ch

Yohane Joulin, attaquant de Saint-Prex

Mon dernier triplé? C’était un quadruplé en fait, lors de l’avant-dernier match du championnat, face à Bursins (rires)! On a fait un bon match, surtout dans l’envie. Peut-être qu’ils sont arrivés en se disant qu’on était une 3e ligue, que ce serait facile… Nous, on ne s’est pas occupés d’eux, on a fait notre match, on a été plutôt bon et on a gagné de manière méritée. Les finales? Il ne faut pas s’enflammer, mais on a une belle équipe. On a envie de faire quelque chose de bien, mais surtout, il faut garder cet état d’esprit. Le premier match de championnat, face à Turc, on ne peut pas dire qu’on ait fait une grande prestation. Si on fait les efforts les uns pour les autres, qu’on ne tombe pas dans le piège de l’individualisme, alors on ira loin. La concurrence avec Nidhad Velagic et Lamine Soumahoro? N’oubliez pas Marco Cardello, qui s’est blessé hier, mais qui est bien là! On a de la qualité, mais j’en reviens à ce que je vous disais: on doit accepter ça pour le bien de l’équipe. Après, je peux jouer sur le côté aussi, je ne me fais pas de souci. Du temps de jeu, il y en aura, mais on devra accepter tous les choix pour gagner en équipe.

 

Amical Saint-Prex – Forward Morges 4-2 (2-1)

Buts: 13e Soumahoro 1-0; 38e Rafael Silva 1-1; 43e, 55e et 68e Joulin 4-1; 80e Peixoto, pen. 4-2.

En Marcy, 150 spectateurs. 80e, expulsion de Gustavo Nafic (dernier recours).

Categories: Coupe vaudoise

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*