Aigle reste en course pour la promotion grâce au triplé de Junior Moukoko

Aigle reste en course pour la promotion grâce au triplé de Junior Moukoko

«On a l’impression qu’on doit toujours s’en prendre un pour rentrer dans la partie. C’est dommage car, ce soir, si on marque en premier, on se rend les choses bien plus faciles…». En deux phrases, l’excellent Selajdin Biljali, encore décisif ce soir, ne pouvait pas mieux résumer la situation. Son FC Aigle (3e) a, effectivement, montré plusieurs visages dans ce choc de haut de tableau face à UGS (4e) pour rester à portée des leaders. Très empruntés durant les 20 minutes initiales qui auraient pu leur être fatales, les hommes de Metin Karagülle se sont faits peur, avant de réagir en déroulant leur jeu et en se faisant toujours plus pressant au fil du match pour, finalement, accrocher trois points bien mérités. Une victoire qui leur fait un bien fou pour conforter leur 3e place et confirmer leur rôle de sérieux outsider.

Le FCA passe à côté de son premier quart d’heure

On le disait, le FC Aigle a montré plusieurs visages ce soir. Trois, assez distincts, en fait. Le premier? Un visage timide, très timide, qui lui a valu d’encaisser le 0-1 après à peine neuf minutes. Pas de round d’observation, les Genevois ont profité à merveille d’un marquage plus que large sur le premier corner de la partie pour trouver la cible. Cette ouverture du score était loin de créer le déclic, puisque les Chablaisiens ont même failli s’enfoncer un peu plus lorsque UGS a trouvé la transversale sur coup-franc quelques instants plus tard. Pour être honnête, on avait vraiment peur quant au sort des locaux après une petite vingtaine de minutes.

«Les balles arrêtées, c’est à celui qui a le plus envie!»

Sans que cela n’ait été scandaleux, le FCA aurait donc bien pu être mené 0-2 à peine rentré sur le terrain. En cause? Les balles arrêtées, serait-on tenté de proposer. Car si celles-ci auraient, effectivement, pu permettre aux visiteurs de prendre deux longueurs d’avance, elles ont surtout jeté un froid à chacune de leur apparition aux abords de la surface vaudoise. Un frisson nous a littéralement parcouru à chaque corner ou coup-franc genevois durant l’intégralité du match. Un sentiment que nous ne serions pas étonné d’avoir partagé avec le banc du FC Aigle, et qui a de quoi faire réagir le solide milieu de terrain Mohamed M’Sabeg: «Les balles arrêtées? Ce sont des faits de jeu, rien de plus. Ça se joue à celui qui en veut le plus sur le coup, c’est tout. C’est vrai qu’on s’est fait un peu surprendre là-dessus, alors que d’habitude, ou au premier tour en tout cas, c’est notre force. Mais il n’y a vraiment pas à s’inquiéter pour autant».

Une première période animée

Le déclic pour Aigle? Il est intervenu à la 23e minute, grâce à un penalty obtenu pour une faute de main. Junior Moukoko se chargeait de le transformer, inscrivant le premier de ses trois buts. Les locaux sont donc revenus à hauteur sur leur première véritable occasion, et, à partir de là, ont montré un tout autre visage. Beaucoup plus déterminés, concernés, les hommes de Metin Karagülle demeuraient toutefois encore un peu fragiles. Une fragilité qui s’est traduite par un but, le 1-2, sur une tête à la suite… d’un coup-franc. Mais peu importe, on sentait cette équipe retrouvée, capable de faire la différence sur une action, une accélération.

Celle-ci ne tardait, en plus, pas à arriver, puisque après une belle course et une passe en profondeur non moins jolie signée Selajdin Biljali, Moukoko pouvait reprendre victorieusement, entre les jambes du portier adverse, et inscrire son deuxième goal personnel.

UGS à 10 dès la 44e

«On savait que leurs deux forces, c’étaient les balles arrêtées, qui nous ont fait très mal aujourd’hui, ainsi que le jeu physique. Ils prennent facilement 4 ou 5 cartons jaunes par match». UGS n’a donc pas dérogé à ses habitudes, selon les propos émis par le coach Metin Karagülle, puisque les Genevois ont été réduit à 10 juste avant le thé, suite à un second carton jaune récolté par leur centre avant Alex Errasti, pourtant plutôt correct à notre goût jusqu’alors, même si, individuellement, ses deux cartons sont difficilement contestables. Les mots à répétition de l’entraîneur aiglon envers l’arbitre de la rencontre auraient-ils eu une influence sur ce dernier au moment de sortir le second carton de sa poche? Pas impossible, mais c’est aussi ça le football. Toujours est-il qu’avec un score de parité et des esprits échauffés, la suite s’annonçait bouillante.

Selajdin Biljali un cran au-dessus

Aigle dévoilait finalement son dernier visage au retour des vestiaires. Déterminés, inarrêtables même, les «Jaune et noir», dès cet instant, ont eu la main mise sur ce match. En fer de lance? Selajdin Biljani, bien sûr! Depuis son couloir gauche, le milieu de terrain a fait briller ses coéquipiers les uns après les autres. Délivrant pas moins de trois caviars ayant tous le poids du «game winning goal», mais tous finalement gâchés, le brillant numéro 10 trouvait la parade au manque de réussite des siens en provoquant un énième duel, dans la surface, et en obtenant un penalty, le second dans ce match. Pour le transformer? Junior Moukoko, évidemment! Le Congolais ne tremblait pas pour réussir le coup du chapeau, mais devait, néanmoins, une fière chandelle à son milieu gauche lui ayant offert le numéro 2 et 3. «Il n’y a pas de frustration à ne pas avoir marqué, réagira-t-il après coup. Si j’ai pu aider, tant mieux, l’important reste toujours le résultat du groupe».

Le duo nous a gratifié d’un véritable récital durant l’intégralité de la seconde mi-temps. Un récital offensif duquel il serait injuste d’exclure Salvatore Barbaro, tant l’Italien aura pesé, sans grande réussite malheureusement, sur la défense adverse. Difficile, d’ailleurs, de comprendre comment le score ne s’est pas conclu de manière plus sévère pour les visiteurs. Certes, ceux-ci ont évolué en infériorité numérique pendant près d’une heure, mais, malgré tout, ils n’auront inquiété l’impeccable Amadou Pape Samb que durant cinq dernières minutes réellement tendues.

Et si Metin Karagülle et ses hommes peuvent se montrer soulagés d’avoir maintenu leur avantage suite au baroud d’honneur d’UGS, un tout autre résultat aurait relativement mal reflété le contenu de ce duel, tant celui-ci penchait de plus en plus en faveur des locaux, au fil du temps.

Aigle est désormais à quatre points de Vevey

«Vevey? On les regarde d’un œil, c’est clair! Même si on reste, bien entendu, concentré avant tout sur nos propres matches». Nous aurions été étonné d’entendre autre chose de la part de Selajdin Biljali, étant donné qu’avec cette victoire, Aigle se rapproche à quatre points de la première place des Veveysans, qui connaissent une reprise mouvementée. Alors, forcément, ça donne des idées à Metin Karagülle: «Ce sont eux qui dictent le rythme. Mais sur un faux pas… on est juste derrière, comme on vous l’a déjà confié (lire ici). Maintenant, ils risquent d’avoir beaucoup de pression, avec Meyrin, notamment, qui est une excellente équipe et qui possède de grosses ambitions».

L’entraîneur d’Aigle n’avait pas besoin d’en dire plus pour nous mettre l’eau à la bouche. Ce printemps sera décidément passionnant à tous les niveaux!

Un article rédigé par Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

En déplacement, le FC Aigle tentera d’aligner une troisième victoire consécutive, face au Servette FC M-21 (8e), samedi à 16h.

FC Aigle – Urania Genève Sport 3-2 (2-2)

Buts: 9e Vanzo 0-1; 24e Junior Moukoko, pen. 1-1; 34 De Mestral 1-2; 39e et 66e Junior Moukoko, pen. 3-2.

Arbitres: M. Jonathan Monnin, assisté de M. Pierre Ansorge et de M. Alexandre Taveiras.

Aigle: Samb; Cvelbar (78e A. Ukehaxhaj), Mavakala, Kone, Keita; Paulinho, Ravet, M’Sabeg, Biljali (83e Allouchi); Junior Moukoko, Barbaro (90e T. Ukhadja).

Entraîneur: Metin Karagülle.

UGS: David; De Mestral, Hammoudi, Jimenez, Camazzi (63e Mbaye); Keita (46e Rashani), Vanzo, Ates, Bajraktari; Errasti, Calleja (46e Mbouombouo).

Entraîneurs: Hervé Musquère et Nicolas Jacquet.

Stade de la Mêlée. 44e, expulsion d’Alex Errasti.

Categories: 2e ligue inter, FC Aigle

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*