Adrian Alvarez stoppé en plein élan

Adrian Alvarez stoppé en plein élan

« C’est dur pour lui et c’est dur pour nous. Adrian a toujours eu un comportement exemplaire au sein du groupe et, en plus, il était vraiment bon ces derniers temps. Il était en pleine bourre et j’étais content pour lui, car c’est un garçon que j’aime beaucoup. Là, c’est vraiment la poisse… » Claude Gross aurait préféré se passer de commenter la blessure d’Adrian Alvarez (23 ans), titulaire lors des deux derniers matches du FC Le Mont, face à Wohlen et face à Servette.

Aligné en pointe, l’ancien joueur du LS et d’Echallens s’était en effet montré très convaincant ces derniers temps et, surtout, avait su attendre son heure patiemment, redoublant de travail et ne se plaignant jamais de son faible temps de jeu, que ce soit officiellement ou en privé. Arrivé des Trois-Sapins à l’été 2014, il savait qu’il devait prouver sa valeur en Challenge League et le faisait en s’appuyant sur le travail et la volonté.

Hélas, jeudi, à l’entraînement, il s’est engagé comme d’habitude à fond et a été victime d’une sérieuse blessure. Le bilan? Fracture du nez et de la malléole et saison 2014/2015 d’ores et déjà terminée. Moche.

Adrian, c’est le vrai coup dur, là…

C’est vraiment moche. J’étais bien, j’étais en train de saisir ma chance et voilà, il y a ça qui arrive. Je suis dégoûté. Pour moi, pour l’équipe… J’espère vraiment qu’on va s’en sortir et je vais être derrière mes coéquipiers jusqu’à la fin de la saison. Je ne peux plus rien faire d’autre.

Comment est-ce arrivé?

Il y a un centre venu de la droite et je vais pour mettre la tête. Là, un gardien sort et ramasse tout. Sur le coup, il me casse le nez et en retombant, il me fracture la malléole… Le cauchemar complet. Quand j’ai appris que je devais me faire opérer, c’était vraiment dur à avaler.

Vous l’avez déjà été?

Oui, vendredi. Là, je suis couché et j’ai le plâtre, que je vais garder encore quelques semaines. Puis je pourrai poser le pied par terre et ensuite, il y aura la rééducation et la physio. Je devrai être opérationnel pour la prochaine saison.

En Challenge League?

C’est mon objectif, bien sûr. Je veux que ce soit avec Le Mont, c’est la priorité. Maintenant, je vais être le premier supporter de l’équipe. Je vais demander au président si je peux faire les déplacements. J’aimerais aller à Chiasso, les suivre partout. Je veux vraiment rester avec les gars et j’espère déjà une victoire ce dimanche à Bienne.

Vous allez arriver à garder le moral?

Vous me connaissez, je suis un battant. J’ai un gros mental et je vais revenir encore plus fort et encore plus déterminé. Cette mésaventure va encore me renforcer, j’en suis sûr. Ne vous inquiétez pas pour moi, c’est juste un coup d’arrêt. Je ne vais jamais rien lâcher, que ce soit sur le terrain ou dans ma carrière.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*