Admir Bilibani et Dardania se séparent avec effet immédiat

Admir Bilibani et Dardania se séparent avec effet immédiat

Un point, c’est tout ce qu’il manque à Dardania (10e, 30 points) pour se sauver. A deux journées de la fin, à Meyrin (2e) et à domicile face à Aigle (4e), les Lausannois sont toujours en danger de relégation, mais sont en position favorable grâce aux confrontations directes entre leurs poursuivants. Plan-les-Ouates (11e, 28 points) et Chênois (12e, 28 points) vont en effet s’affronter ce samedi et le perdant, s’il y en a un, sera de toute façon devancé par Dardania au fair-play, pour autant, bien sûr, que les Albanophones prennent ce fameux point lors des deux dernières journées. Alors, inquiets, les dirigeants de Dardania?

Après Sierre, Dardania a perdu deux fois

« Oui, forcément un peu », explique le président Teki Sadiku, qui ne s’attendait pas forcément à se retrouver en pareille situation. Après la victoire face à Sierre (1-0, lire ici), le maintien était quasiment assuré, mais tout tenait dans le « quasiment », puisque depuis, les Lausannois ont eu la très mauvaise idée d’aller se faire gifler à Monthey, chez le dernier (5-1), avant de ne pas pouvoir tenir le nul face à Servette M21 samedi (0-1). On avait écrit « quasiment », parce qu’il fallait un point en quatre matches, mais encore faut-il le faire, ce point. « Nous aussi, on pensait que c’était bon, comme vous. Et puis, à Monthey, c’est comme si on avait envoyé la deuxième équipe. Et je n’exagère pas », explique Teki Sadiku. Dardania n’est donc plus aussi serein qu’il y a deux ou trois semaines, mais cela devrait quand même passer, soyons clairs.

Un point en deux matches, ça devrait suffire

Le président, en tout cas, y croit: « Ce point, on va le prendre dès samedi à Meyrin. Déjà, ça va nous sauver et ensuite, ça va faire plaisir à nos amis de Vevey ». Et si ce n’est pas le cas, il faudra le prendre face à une équipe d’Aigle qui jouera le podium, mais rien de plus, lors du dernier match. Même, peut-être, qu’il faudra gagner, mais ce serait vraiment étonnant. Bref, Dardania a les cartes en main.

Admir Bilibani, un bilan très positif

Pourtant, le président et son entraîneur ont décidé de les redistribuer en ce début de semaine puisqu’Admir Bilibani n’est officiellement plus en charge de la première équipe. L’ancien professionnel d’Aarau et de Xamax et Dardania se sont séparés d’un commun accord, à l’amiable. « C’est ainsi que ça s’est fait, oui », confirme Admir Bilibani, qui ne veut pas entrer dans les détails. « J’ai l’impression d’avoir fait mon travail, mais là, ça n’allait plus. Il y a trop de choses qui ne vont pas dans ce club et j’ai besoin d’un nouveau défi dans un club stable, serein. Je vais me reposer durant ces deux derniers matches et ensuite, je suis ouvert à toute proposition », explique « Bili », dont le bilan ne peut être attaqué. Il a composé avec une équipe très jeune, l’a fait progresser et a redonné une nouvelle identité à un club de Dardania qui n’est plus celui qui pouvait proposer de grands salaires. En plus, le coach a dû composer avec beaucoup de départs cet hiver et une équipe, disons-le, affaiblie pour ce deuxième tour.

Teki Sadiku: « On a une bonne équipe »

C’est notre avis, mais ce n’est pas du tout celui du président Teki Sadiku. « En effet, je ne suis pas d’accord. Nous avons perdu Gentian Bunjaku, mais il voulait aller plus haut et on ne va pas retenir un jeune qui a envie d’aller en troisième division suisse. Et nous avons perdu Isa Ebibi et Jocelyn Tavares, mais sinon, nous avions tout ce qu’il faut. En défense et au milieu, on a une bonne équipe. Mais c’est vrai que devant, on a manqué d’efficacité. Avec un avant-centre qui marque des buts, tout aurait été différent au deuxième tour ».

Admir Bilibani? « Un très bon entraîneur », pour Teki Sadiku

Voilà l’avis du président, qui assume la séparation avec Admir Bilibani. « Je m’entends très bien avec lui, et c’est un très bon entraîneur. Il a fait du bon travail chez nous et je tiens à le remercier. Vraiment, ce sont des paroles sincères. La raison pour laquelle nos chemins se sont séparés à deux journées de la fin? Justement parce qu’il fallait provoquer un choc psychologique, pour que les joueurs prennent conscience que ce point, ils doivent le faire, aussi pour rendre hommage à leur ancien entraîneur, Bili. Ils doivent prendre leurs responsabilités », continue le président de Dardania.

Le coach pour la saison prochaine est déjà trouvé

L’interim sera assuré par Vito Kqira et Pleurat Sedllari, deux figures bien connues du club, qui auront donc la tâche d’aller chercher le point du maintien. Et ensuite? « On a déjà trouvé notre entraîneur pour la saison prochaine, mais c’est un peu tôt pour l’annoncer », coupe Teki Sadiku. Son nom sera dévoilé en temps voulu, après la fin de la saison, tout comme le projet et les ambitions du nouveau technicien.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*