Abraham Keita va enflammer Epalinges

Abraham Keita va enflammer Epalinges

« Abou » Keita, ses dribbles chaloupés, ses crochets, ses débordements! L’attaquant français, laissé libre par Yverdon Sport, va rebondir à Epalinges (3e ligue), où il rejoint une équipe ambitieuse. Le FCE n’est qu’à quatre points des finales, dans un groupe très relevé, emmené par Amical Saint-Prex. Et nul doute que l’arrivée de Keita va faire énormément de bien à une équipe déjà bien pourvue offensivement.

Himë Berisha: « Une mentalité exceptionnelle »

« Pourquoi Keita? Mais parce que c’est un joueur assez exceptionnel, déjà! Mais il n’y a pas que le footballeur, il y a le personnage aussi. Il est très sérieux, très respectueux, sur le terrain et en dehors. On aurait pu prendre d’autres joueurs, plus jeunes, mais on n’a pas donné suite, et on a manifesté notre intérêt pour lui quand on a su qu’il était libre. Abou, c’est un exemple. Je le sais, parce qu’il a joué à Lutry l’an dernier, avec mon ami Daniel Puce. Et il est venu en seniors, quelquefois, dans l’équipe où je joue. Ce qui m’a frappé, c’est qu’il était à 300% à chaque fois. Des fois, quand des joueurs viennent de 2e inter en seniors, ils parlent plus qu’ils ne jouent. Lui il a montré une mentalité exceptionnelle. Il ne disait rien, mais se donnait à fond. Je me rappelle que ça m’avait frappé à l’époque. J’en ai parlé à Daniel, qui m’a confirmé ce que j’avais vu. C’est un personnage, un vrai, avec un vécu intéressant. Footballistiquement, il va nous apporter, mais il va également apporter beaucoup à nos jeunes joueurs. Pour moi, recruter « Abou », c’est un tout. Si l’état d’esprit ne suivait pas, je n’aurais jamais demandé à l’engager. Après, l’important, c’est qu’il prenne du plaisir chez nous. S’il est en forme? Oui, j’en suis sûr. Après tout, il n’a que deux ans de plus que moi! », rigole Himë Berisha.

Une équipe complètement changée à l’été 2013

Avec cette arrivée de poids, Epalinges ne peut pas se cacher. Avec quatre points de retard sur la 2e place du groupe 4, les finales sont atteignables. Himë Berisha, entraîneur depuis le début de saison 2013-2014, tempère: « On ne va pas aller trop vite. L’idée, c’est surtout de préparer la saison prochaine. Bon, on va encore se renforcer un peu défensivement cet hiver. Il va y avoir quelques arrivées que je vous annoncerai prochainement. Mais il faut savoir qu’on a tout changé l’été dernier! Il n’y a que deux joueurs qui sont restés, le gardien et un joueur de champ. Sinon, on a dû créer un groupe, et la préparation d’été n’a pas été facile, avec les vacances, dont les miennes (sourire). J’ai pris cette équipe tardivement, et on a mis du temps à se mettre en place. Et il y a de très bons adversaires dans ce groupe 4! Mais on progresse. » Le FC Epalinges 2013-2014, en attendant les renforts annoncés, a déjà de vrais talents, dont les frères Mehmet et Serkan Kocapinar (respectivement ex-Baulmes, Le Mont et Yverdon pour le premier et La Sarraz et Monthey pour le second).

Martial Diserens: « Une alchimie dont je suis très content »

Martial Diserens, le fameux président du FCE, se montre satisfait du premier tour de son équipe, en tout cas sur le point de l’état d’esprit: « Avec Himë, il y a une alchimie dont je suis très content. L’ambiance, c’est le plus important dans nos ligues, non? Franchement, ce qui se construit ici me convient très bien, et j’aime bien l’atmosphère et l’état d’esprit qui règnent à Epalinges cette année. Il a une certaine liberté, mais ce que je voix me plaît. Si on peut monter cette année, on le fera, mais l’idée c’est surtout de construire pour l’année prochaine. On a envie de monter, mais on se donne le temps. On est dans un projet de construction. »

Auteur