Abraham Keita entraîneur-joueur à Donneloye

Abraham Keita entraîneur-joueur à Donneloye

« Ils m’ont fait plaisir avec leur enthousiasme et leur envie. Ils m’ont contacté il y a une dizaine de jours, je leur ai demandé un petit délai de réflexion et on a signé mardi. » Abraham Keita est le nouvel entraîneur-joueur du FC Donneloye en 3e ligue. Les dirigeants des Oies cherchaient en effet la deuxième partie du binôme avec Christian Leuenberger, « orphelin » depuis le départ de David Tenthorey à Echallens (lire ici). Déjà là, Alain Schacher avait indiqué être à la recherche d’un joueur pouvant être intéressé par une reconversion. Et comme « Leuleu » avait joué avec « Abou » à Champagne (en 2e ligue inter), le co-entraîneur du FCD a pensé spontanément à lui.

« J’ai encore faim de terrain, mais je pense à demain »

La proposition a d’abord surpris Abraham Keita, qui ne s’en cache pas. « Que Christian m’appelle ne m’a pas choqué, attention. Quand il était l’entraîneur de la LNA féminine à Yverdon, il m’avait déjà proposé de travailler avec lui. Je jouais à YS et j’aurais dû arrêter pour le rejoindre. J’avais donc poliment refusé, même si cela m’aurait bien plu. Mais j’étais trop jeune pour arrêter de jouer, je n’avais que 38 ans », se marre le Parisien, qui en a aujourd’hui 40… et toujours pas envie d’arrêter. « Non, j’ai encore faim de terrain, mais c’est vrai que je pense à demain. Co-entraîneur et joueur, c’est parfait. Il y avait beaucoup de monde qui me proposait d’être assistant et de continuer à jouer, mais moi, j’ai vraiment envie d’avoir des responsabilités, de coacher, de prendre les décisions, même à deux. La proposition de Donneloye est parfaite. »

Il devra quitter ses petits E3

Il quitte donc Epalinges un peu triste, et laissera de bons souvenirs derrière lui. Himë Berisha a bien essayé de le retenir, rien n’y a fait: Abou a décidé de rejoindre Donneloye et son choix est irréversible. « Sincèrement, si j’avais décidé de continuer comme joueur, cela aurait été à Epalinges, nulle part ailleurs. J’habite à Lausanne, je me sentais bien ici, j’avais mes petits E3 dont j’ai adoré m’occuper… Mais, comme je l’ai dit, Donneloye a vraiment proposé ce dont j’ai envie à ce moment précis de ma carrière. Un moment, je me suis dit que j’allais garder mes petits E à Epalinges, mais cela n’aurait pas été raisonnable. Vous savez, au début, je me suis dit que ça allait être galère avec eux. Je ne me voyais vraiment pas travailler avec des gamins, surtout aussi jeunes, mais ils m’ont apporté tellement, vous ne pouvez pas vous rendre compte. Ça me déchire le coeur de les laisser, mais je suis tellement content de rejoindre Donneloye que ça compense », sourit celui qui a encore marqué 11 buts avec Epalinges cette saison et prépare son diplôme C.

Il est désormais de l’autre côté de la table pour les transferts

Le FCD s’offre donc à la fois un attaquant qui marque et un jeune entraîneur motivé. Que demander de mieux? « Je me réjouis vraiment de commencer avec les gars et avec Christian. On va s’impliquer pour le bien de tout le club et c’est une nouvelle aventure qui débute ». Il prend déjà son rôle très à coeur et a appelé plusieurs joueurs mardi après-midi.

« Ah oui, je vais devoir être actif dans le recrutement, c’est sûr. J’ai déjà passé des téléphones, mais ce n’est pas facile. J’appelle les gars, je leur parle du projet, de ce qu’on a envie de faire, mais ils disent tous qu’ils vont réfléchir. Ils veulent prendre le temps et voir d’autres clubs avant de me répondre, mais je ne peux pas leur en vouloir, j’ai fait ça toute ma vie », se marre encore « Abou », qui savait mieux que personne comment négocier un transfert en tant que joueur. Désormais, il est de l’autre côté de la table, celle où on transpire un peu moins sur le terrain et un peu plus en coulisses. Mais pendant encore quelques années, il va faire les deux.

Categories: 3e ligue, FC Donneloye

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.