“On veut jouer la montée, c’est une évidence”

“On veut jouer la montée, c’est une évidence”

Depuis quelques jours, Marc Roulin est le nouveau Président du FC Champagne Sports. Il ne cache pas ses ambitions et nous parle des projets pour le club, axés principalement sur la formation des jeunes. Interview.

Comme annoncé sur Footvaud, le comité du FC Champagne a réalisé un petit lifting, Marc Roulin est devenu officiellement président du club le 2 mars dernier, Charly Schlaefli, jusque là président, occupe désormais le siège de vice-président, le temps d’assurer la transition. Ce dernier devrait toutefois quitter le comité d’ici la fin de l’année. Daniel Ambrus, entraîneur de la première équipe, occupe également le rôle de directeur sportif, il est ainsi chargé de la coordination des entraîneurs du club et d’appliquer la philosophie de jeu du FC Champagne-Sports. Il est détenteur d’un diplôme UEFA B qui ne fait que confirmer son talent et qui crédibilise davantage les ambitions de monter en 2e ligue Inter. C’est donc un staff de qualité qui entoure le désormais plus jeune Président d’un club vaudois. Détendu, Marc Roulin nous parle sans réserve de ses projets et du futur pour son club. L’objectif n’est pas caché. La montée !

Lorsque vous vous êtes présenté candidat à la Présidence, était-ce un réel souhait de votre part ou avez-vous répondu à un besoin du club ?

Les deux. Charly Schlaefli ne souhaitait pas continuer et j’avais envie de m’investir encore plus dans le club. Je me suis présenté avec un staff complet autour de moi. Je suis directeur d’une boite en pleine expansion, je connais les difficultés de management et les besoins que cela peut représenter. Je vais gérer cela de la même façon. Ma volonté est de pousser le mouvement des juniors vers le haut. Et qu’on puisse gagner les finales avec la Une cette saison.

Une volonté de monter avec l’équipe fanion et développer les catégories juniors, vous n’avez à ce jour, pas de juniors A, et les deux autres équipes d’actifs sont en 4e et 5e ligue. Est-ce que vous comptez gérer deux entités séparées ?

Non, pas du tout. C’est avant tout un club de village et on doit avancer tous ensemble sans créer de scission. Bien sûr qu’on veut monter, mais on désire continuer le bon travail accompli avec les jeunes. Sébastien Barberis entraîne les juniors E, c’est une chance pour nous. On a également Daniel Bogman, qui a évolué en 2e division roumaine, qui entraîne nos juniors C. On peut aussi parler de Jacques Etonde, qui renforce la Une et qui entraîne les juniors B. On a vraiment l’envie de dynamiser ce mouvement junior. L’idée à moyen terme est de s’appuyer sur quatre-cinq joueurs venant d’autres horizons pour former ces jeunes. On a aussi la chance de pouvoir compter sur Anthony Ciavardini qui nous rejoint d’Azzurri Lausanne et qui apporte énormément aux plus jeunes. Concernant la 4e ligue, nous espérons monter une équipe compétitive pour la saison 18/19 pour viser la montée en 3e ligue. L’idée est de continuer à construire une base pyramidale afin que chaque joueur, quel que soit son niveau, puisse trouver sa place dans notre club.

Daniel Bogman a évolué en 2e division roumaine, il joue avec la Une de Champagne Sports et entraîne les juniors C du club.

Vous avez été joueur dans le club, ainsi qu’assistant de l’entraîneur principal, vous connaissez bien Daniel Ambrus, il est l’homme fort de ce club ?

Daniel Ambrus est arrivé il y a deux ans, dès sa première année, l’équipe est montée en 2e ligue, nous occupons actuellement le haut du classement du groupe 1 en 2e ligue. On désire monter et Daniel fait un excellent travail avec son effectif, on y croit et nous sommes prêts pour jouer un cran plus haut.

Un effectif composé de nombreux joueurs roumains, pouvez-vous nous expliquer comment est venu l’idée de recruter tous ces joueurs là ?

Depuis toujours Champagne accueil des joueurs venus d’autres horizons. Il y a 50 ans, cinq Tessinois qui travaillaient dans la région, ensuite il y a eu des Portugais et après des Bosniaques. Concernant les Roumains, c’est à Daniel Ambrus que nous devons ça. Il a beaucoup de contact là-bas et il a fait venir plusieurs joueurs qui évoluaient en deuxième et troisième division roumaine. Ce sont des salariés auprès d’un de nos sponsors.

L’entraîneur du FC Champagne Sports Daniel Ambrus (à gauche) et le Président du club Marc Roulin.

Le compromis semble parfait, ces joueurs ont du travail en Suisse et mettent à profit leur qualité de footballeur pour la première équipe….

C’est ça, ils sont salariés de notre sponsor principal comme je vous l’ai dit. Plutôt que de gagner 300 400 euros là-bas, il préfère tenter leur chance ici en sachant qu’ils ont également un travail. Finalement, c’est ce qui se fait dans de nombreux clubs. Je profite pour préciser que le club ne verse rien à ces joueurs.

 

“On veut jouer ces finales, on veut jouer la montée c’est une évidence”

 

Ces joueurs sont là pour une durée définie ou vous souhaitez continuer aussi longtemps que possible avec eux ?

Tant qu’ils travaillent bien ils sont avec nous. C’est ça le deal. Si ça se passe bien dans leur vie professionnelle, ils jouent avec nous. Ils s’installent et s’intègrent, pour eux comme nous, l’objectif est que tout le monde soit gagnant. L’attitude générale, la mentalité et la capacité d’adaptation d’un joueur sont des facteurs primordiaux pour nous.

Former les futurs joueurs de demain et recruter des joueurs expérimentés en Roumanie ne semble pas être la même chose…

On a opté pour cette solution dans le but de gravir les échelons plus rapidement, mais je souhaite vraiment voir des jeunes de notre club contribuer au succès de notre première équipe dans les saisons à venir. L’objectif de cette année est de franchir un cap, on doit rester humble, ce n’est pas encore fait, mais on a l’effectif pour et on s’en donne les moyens.

Vous parlez de séduire des jeunes à rejoindre le club, quels sont les moyens imaginés pour y parvenir ?

Plusieurs idées que nous devons étudier, mais avant, tout cela passe par la qualité des entraîneurs et il y en a. Nous avons formé un groupe de travail afin d’explorer plusieurs pistes de communication. Cela passera par les réseaux sociaux, Instagram, Snapchat. Il faut rendre le club dynamique et inspirant. L’effort social est au centre de nos intérêts. Il y a un grand travail depuis des années qui est fait pour les jeunes. Notre club compte pas moins de 130 juniors. Nos cotisations sont basses et ceci grâce à la fondation pour le développement du sport à Champagne et les Celebreighties.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*