Plus efficace que Messi et Aubameyang

Plus efficace que Messi et Aubameyang

Julie Haas a 21 ans, détentrice d’un CFC de monitrice de fitness, la jeune lausannoise poursuit désormais une formation d’employée de commerce. Elle évolue au Lausanne-Sport en 3e ligue féminine. L’attaquante comptabilise déjà 16 buts en 7 matchs joués. Simple et décontractée, elle a accepté de répondre à nos questions.

Peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours footballistique ?

Oui, j’ai commencé le foot à 5 ans, je jouais dans mon quartier avec les garçons. A mes 15 ans, j’ai décidé d’intégrer une équipe et j’ai rejoint le Lausanne Sport. Je n’ai pas bougé depuis.

16 buts en 7 matchs, tu as une moyenne de 2,28 buts par match, soit mieux que Messi et Aubameyang réunis. C’est une véritable performance, toutes proportions gardées. Tu penses faire mieux que la saison passée ? (ndrl : Julie Haas a inscrit 33 buts durant la saison 2016/17)

Oui, mon but c’est clairement de faire mieux. La saison passée, j’avais 15 buts au premier tour, je comptabilise déjà 16 buts et le premier tour n’est pas fini. J’espère y arriver mais c’est une performance individuelle que je ne pourrais pas réussir sans un super collectif.

En Espagne, la presse a démontré que Messi à lui seul serait 8e au classement de buts inscrits. Si on fait le même exercice, tu serais 7e, soit plus prolifique que l’effectif complet de six autres équipes. As-tu conscience de ta performance ?

Sincèrement non, même pas (rires), j’ai trop de plaisir à jouer et mon but c’est de marquer ! Plus je marque, plus je suis contente, et j’en veux toujours plus ! (rires)

Cette saison tu as marqué contre presque toutes tes adversaires, les deux seules fois où tu n’as pas marqué en première mi-temps, ton équipe a perdu. Ressens-tu une attente particulière de la part de tes coéquipières ?

Oui, parfois j’ai une petite pression quand on arrive pas à gérer le match, dans ces moments-là, je sais que si j’arrive à marquer, ça peut apaiser les tensions et nous remettre sur la bonne voie.

Ton entraîneur, Lionel Sigg, te décrit comme étant focalisée à marquer des buts, ce serait ton point fort comme ton point faible, qu’en penses-tu ?

Sûrement (rires) oui je comprends ce qu’il veut dire, c’est vrai que je veux tout le temps marquer (rires) et je me déconcentre sur des choses simples. Du coup, il s’énerve sur le banc (rires).

Du coup, tu es plutôt perso ou altruiste ?

Plus jeune j’étais assez perso, mais j’ai pas mal appris et j’essaie de faire plus de passes. Je sais bien que si un angle est trop compliqué ou si une coéquipière est mieux placée pour marquer, la passe devient la solution évidente. J’apprends chaque jour, c’est encore un domaine que je travaille. Je crois que mon football a pas mal évolué déjà.

On dit de toi que tu es toujours de bonne humeur, des fois même un peu trop, le football est ton défouloir ?

Je joue au foot depuis toute petite et j’aime ça, c’est pas un défouloir mais une véritable passion. Je ne crois pas que ce soit une mauvaise chose d’être de bonne humeur et de prendre un maximum de plaisir à jouer (rires). Je m’éclate vraiment sur le terrain.

Quels sont les joueurs ou joueuses qui t’inspirent ?

Avant y’avait Ronaldinho que j’aimais beaucoup voir jouer, maintenant c’est surtout Messi et Ronaldo, ils ont tous les deux des styles très différents mais incroyablement efficaces. Chez les filles, j’aime beaucoup Marta, c’est une référence de grande classe… Une vraie « Ronaldinha ».

De quoi as-tu besoin aujourd’hui pour progresser ?

Plus de challenge !?

Tu sembles survoler le championnat de 3e ligue, est-ce que ton niveau se situe dans une ligue supérieure ?

J’aimerai découvrir les ligues supérieures oui, après si j’ai le niveau, je sais pas, l’avenir nous le dira peut-être. Pour le moment, je prends beaucoup de plaisir avec l’équipe, mais c’est vrai que j’aimerai jouer plus haut…

Il y a des discussions en cours avec d’autres clubs ?

Oui, à la fin de la saison dernière, j’ai eu plusieurs propositions, mais comme je commençais une nouvelle formation, je voulais être certaine de pouvoir gérer le tout. C’est important pour moi de pouvoir faire les deux, et dans la configuration actuelle, je peux suivre ma formation et les entraînements. Et puis, j’aime Lausanne et mon équipe….

Donc, tu seras toujours sous les couleurs du LS au tour prochain ?

Pour le moment j’y suis, et j’espère que l’équipe va gagner le championnat ! Je pense qu’on mérite de jouer en 2e ligue. Les deux entraîneurs font un travail formidable, on progresse bien et vite.

Si je comprends bien, ton souhait est de jouer en 2e ligue avec le Lausanne Sport ?

Oui,  je préfère ne pas trop en parler pour le moment (sourire), disons que mon entraîneur et mes coéquipières connaissent mes ambitions, mais je veux rester entièrement concentrée sur l’équipe et la saison en cours. On a un match important ce week-end. Ce sera face à mon ancien entraîneur (rires), il me connait très bien, j’ai hâte de jouer face à eux.

Tu vas surement être bloquée par plusieurs défenseurs (rires)

Sûrement ! (Rires)

On va suivre avec attention la suite de ce championnat, je rappelle que Lausanne-Sport est 4e à un point de l’actuel leader, et vous accueillez Chêne-Aubonne dimanche à 13h00. Le mot de la fin ?

Que le football doit rester avant tout un plaisir, et qu’on doit prendre du plaisir dans tout ce qu’on fait !

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*