La 1re ligue conservera ses trois groupes

La 1re ligue conservera ses trois groupes

La 1re ligue continuera à compter trois groupes, c’est désormais officiel. La « menace » qui consistait à enlever un groupe, n’en laissant donc que deux pour l’entier du territoire helvétique, a donc été balayée. La révolte qui s’était organisée (lire ici) sous la conduite de Fritz Aeschbach (président d’Echallens) et de Jean-Michel Viquerat (président de Bavois) a donc été suivie d’effets. En fait, le comité de la 1re ligue a tout simplement retiré l’objet de l’ordre du jour de l’assemblée générale de ce samedi, à Meyrin. Pourquoi? Tout simplement parce que la consultation organisée vendredi soir a convaincu les dirigeants de la 1re ligue que leur projet ne passerait pas la rampe.

Les Romands ont rallié à eux une majorité significative

Les clubs de 1re ligue (qui inclut la Promotion League) s’étaient en effet déjà réunis vendredi, comme le veut la tradition. Là, ils ont été amenés à se prononcer, non seulement sur le projet du comité de la 1re ligue, mais aussi sur la lettre envoyée par dix clubs romands, sous l’impulsion d’Echallens et de Bavois, donc. Et les Romands se sont montrés suffisamment convaincants pour rallier à eux une majorité de clubs helvétiques et pousser le comité de la 1re ligue à ne même pas essayer de présenter son projet le lendemain. Mieux vaut en effet retirer un projet que subir le camouflet d’un vote négatif « officiel ». Jean-Michel Viquerat, forcément, était heureux à l’heure de commenter ce qui est clairement une victoire: « Oui, nous avons remporté la majorité, ce qui n’était pas gagné d’avance. Apparemment, notre lettre a été comprise et les clubs ont été sensibles à nos arguments. »

Un projet rangé au placard?

Les signataires avaient en effet pris soin de ne pas envoyer une « simple » lettre de protestations, mais bien une missive étayée, argumentée, avec une vraie contre-proposition. Leur but? Augmenter le nombre de clubs engagés en Promotion League (16 à 18) et assurer le statu quo en 1re ligue (3 groupes de 14). Ils n’ont pas été suivis sur la première proposition, mais l’ont été sur la plus importante pour eux, la seconde. Le projet risque-t-il d’être remis sur le tapis une de ces prochaines années? « Non, je ne crois pas. La majorité en notre faveur était nette, je crois que le comité a compris que cette idée ne passerait pas la rampe », conclut Jean-Michel Viquerat.

Le Stade Nyonnais absent des débats

A noter que Romano Clavadetscher, citoyen de Pully, a été élu à la présidence de la 1re ligue. Il succède à Kurt Zuppinger, qui aura assumé cette tâche pendant huit ans. Autre fait important, qui peut sembler un détail, mais n’en est pas vraiment un, le Stade Nyonnais n’était… pas représenté, ni vendredi, ni samedi. Au delà de l’inévitable amende, non négligeable pour un club déjà en difficulté financièrement, l’image renvoyée n’est de loin pas positive. Disons simplement que cette absence est étonnante.

Categories: 1re ligue, 3 questions à

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*