Venoge a la réussite de son coté

Venoge a la réussite de son coté

Vitor Hugo Da Moura et Nicolas Jaccard se souviendront longtemps de la première confrontation de la saison entre Grandson-Tuileries et Venoge. Le premier pour avoir tenté sa chance à plus de vingt mètres, alors qu’il ne restait plus que quelques secondes à jouer et que les deux formations semblaient se diriger vers un match nul, le second pour avoir laissé filer ce ballon entre ses gants, au sens propre du terme, d’une manière aussi incompréhensible qu’inattendue. Une incroyable bévue, alors que tout le monde était déjà en train de se replacer, qui a, donc, offert la victoire (1-2) au FCV. Et, bien que l’envie et la hargne des visiteurs soient à saluer, les hommes de Carlos Rangel ne méritaient pas ça. Pas de cette façon, en tout cas.

Vitor Hugo Da Moura, héros chanceux du FCV

Si Nicolas Jaccard est devenu le héros malheureux de ce match, Vitor Hugo Da Moura, lui, s’est transformé en celui du FC Venoge. Un exploit que le jeune homme ne tarde pas à relativiser: «J’ai été chanceux, vraiment très chanceux. Mon intention était clairement de marquer, ce n’était pas un tir à la désespérée, mais tout de même, j’ai bien vite remarqué qu’il était trop cadré et que le gardien serait dessus. Ce but, c’est aussi le symbole qu’il se passe quelque chose dans cette équipe. Lorsque notre coach, Luis Rodrigues, vous lâche qu’on peut finir dans les sept premiers, toute l’équipe est derrière et y croit. Bien sûr, on a un peu douté après nos deux défaites initiales, mais ces trois victoires d’affilée nous confortent dans l’idée qu’il y a quelque chose à faire». Modeste et intelligent, sur le terrain comme en dehors.

«Cela fait trois ans que je suis là, c’est la première fois que ça m’arrive!»

L’esprit d’équipe qui a animé le FCV lors de sa montée en 2e ligue, la saison dernière, est donc encore bel et bien présent. Un atout indéniable, lorsqu’il s’agit d’aller batailler sur le terrain de grosses écuries, comme cela a pu être le cas ce dimanche après-midi: «Trouver la délivrance en fin de match, de cette façon, c’est hyper plaisant, surtout qu’on a énormément souffert, particulièrement en seconde mi-temps. Grandson était plus offensif, plus vertical et s’est procuré bien assez d’occasions pour mener encore une fois au score», commentait le milieu de terrain buteur, habituellement plus à l’aise en phase défensive. «Si je marque souvent? Cela fait trois ans que je suis là, c’est la première fois que ça m’arrive!». Si tous ses buts font autant de bruit et sont aussi importants, on le rassure tout de suite, il peut garder le même rendement. Ses partenaires s’en satisferont, probablement, aussi!

 

Fc Grandson-Tuileries vs Fc Venoge 1-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Michel Teukam et ses copains avaient moyen de tuer le match

Et si Vitor Hugo Da Moura a parfaitement su relativiser la victoire des siens aujourd’hui, c’est bien que la lutte a été âpre, et que la balance aurait tout aussi bien pu pencher en faveur des locaux. Rien qu’en seconde mi-temps, Adrian Bud et Julien Fantoli se sont présentés, ensemble, seuls face au gardien et se sont gênés, Michel Teukam a contraint ce même Raphael Paudex à sortir une parade de grande classe, et son centre s’est retrouvé envoyé directement dans les étoiles, alors que la reprise de Julien Fantoli avait pourtant le poids du 2-1. Grandson-Tuileries a proposé un très bon football, a confirmé qu’il n’avait pas terminé champion d’automne du dernier exercice pour rien, mais a, surtout, vendangé bien trop d’actions pour n’avoir aucun regret à l’heure du bilan.

Brian Baali buteur… pour ses 25 ans!

Et menant rapidement 1-0 (19e), grâce à un penalty, obtenu tout en combativité par Simon Von Sury et transformé par Michel Teukam, les locaux semblaient pourtant se diriger dans la continuité de leur bon début de championnat. Avec sept points en quatre matches, le bilan n’est pas aussi bon que l’année dernière à la même époque (10 sur 12 possibles), mais il reste tout à fait respectable. Emmené par un Raphaël Paudex des grands jours et, sans doute, en grande partie grâce à sa claquette spectaculaire sur une reprise de Matias Andelic (25e), Venoge a peu à peu émergé, jusqu’à faire jeu égal avec son adversaire du jour. La superbe élévation de Brian Baali sur un centre de Miguel Placido était là pour en attester, son coup de tête ne laissait pas la moindre chance à Nicolas Jaccard (1-1, 34e). Le buteur pouvait exulter et partir célébrer son quatrième but de la saison, lui qui venait de s’offrir un beau cadeau d’anniversaire, le jour de ses 25 ans.

34e minute, 1-1, la balle au centre et les promesses d’un match qui sera passionnant du début à la fin.

 

Fc Grandson-Tuileries vs Fc Venoge 1-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Carlos Rangel: «Si on mène de deux buts, ils ne reviennent pas»

À la fin de cette belle après-midi de football, composée d’un très bon match et d’une certaine agitation sur les bancs des locaux qui n’a pas échappé à Carlos Rangel, quelques regrets hantent, cependant, encore l’esprit au coach du FCGT, qui s’avoue toutefois vaincu avec beaucoup de classe: «Si on méritait mieux? À la fin, à partir du retour des vestiaires, même, ils avaient quand même nettement plus envie que nous, alors c’est peut-être logique que les trois points nous aient échappé. Malgré tout, je suis un peu déçu que ça se finisse comme ça. À 1-0, on doit tuer le match, on a les occasions pour le faire. Aujourd’hui, si on mène de deux buts, je suis certain qu’ils ne reviennent pas. J’ai remarqué leur façon de nous rentrer dedans, de provoquer. Mais, menés de deux longueurs, c’est le genre de comportement qui peut se retourner contre eux. Mon équipe est jeune et, à la base, elle est simplement là pour jouer au football. C’est un peu dommage qu’elle soit tombée là-dedans». Oui, les esprits se sont parfois emportés aux Tuileries dimanche après-midi, mais tout est rentré dans l’ordre une fois le coup de sifflet final donné. Et c’est parfait ainsi.

Une saison de transition pour le FCGT

Lorsqu’il parle d’une équipe jeune, Carlos Rangel fait allusion à Simon Von Sury, Thibault Roulet, Cédric Martin ou encore Michel Teukam, les trois premières étant nés en 1997, le dernier en 1996, tous sur le terrain au coup d’envoi du match: «On vit une saison de transition. Il n’y a pas eu de départs cet été, mais on doit faire avec quelques absences en ce moment et on essaie d’intégrer des jeunes dans l’équipe. Maintenant, il faut que les plus anciens, ceux qui ont encore le feu sacré de la saison passée, les encadrent et montrent l’exemple. La charnière centrale, notamment, était expérimentale. Je ne nous impose pas d’objectif strict, mais j’estime qu’on a les moyens de faire une belle saison et de terminer dans les cinq premiers».

Un compte-rendu de Florian Vaney

 

Fc Grandson-Tuileries vs Fc Venoge 1-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: 2e ligue, FC Venoge

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*