Un solide FC Echichens s’offre le FC Bulle!

Un solide FC Echichens s’offre le FC Bulle!

«C’est vrai qu’on doit une fière chandelle à ce but contre son camp. C’est le genre de coup du sort dont on est content de pouvoir profiter parfois». Alain Gendron portait un sourire de circonstance en cette fin d’après-midi au Grand-Record. Et pour cause, son équipe venait de jouer un bien mauvais tour à l’ambitieux FC Bulle, scotché à la troisième place du groupe 2 de 2e ligue inter depuis la reprise. Un mauvais tour dont le malheureux défenseur central fribourgeois, Frank Bochud, va se souvenir longtemps, puisqu’il est l’auteur du seul goal de la rencontre, dans son propre camp… Un véritable but gag dans une période, qui plus est, dominée par les visiteurs. Echichens n’en demandait pas tant!

Avec cette défaite bulloise, c’est le voisin, La Sarraz-Eclépens qui sourit. Ce groupe 2 se dirige en effet de plus en plus vers une lutte à deux entre les Sarrazins et le FC Portalban/Gletterens, vainqueur du Locle aujourd’hui (1-0) et récupérant du même coup la tête du classement à égalité de points avec La Sarraz.

Un lob imparable… qui trompe son propre gardien

Tout est parti de rien, si l’on ose dire. Les locaux venaient de manquer leur première occasion, qui aurait d’ailleurs eu le poids du 1-0 si Gaëtan Girardet, seul au point de penalty à la réception d’un centre incroyable venu du pied droit de Mirsad Sakiri, avait osé appuyer un tant soit peu plus son coup de tête. Avant ça, on s’était plutôt préparé mentalement à assister à une domination fribourgeoise, les visiteurs ayant notamment manqué le but vide après avoir éliminé Olivier D’Andrea, pas vraiment aidé par la remise suicidaire de Davy Cardoso dans l’axe.

Puis est arrivée la 24e minute. Un long ballon bombé aux airs totalement anodins, comme on en a vu tant d’autres en début de partie, suivait sa course en direction de l’arrière-garde fribourgeoise. C’est Frank Bochud, le défenseur central, qui a pris ses responsabilités sur ce coup, désireux de renvoyer ce ballon d’où il venait, sans même que celui-ci ne puisse toucher le sol. Le souci? Le cuir est tombé de particulièrement haut, et avec la bise qui soufflait au Grand-Record, il a parfois pris certaines trajectoires particulières. 
Plutôt que de frapper le front du malheureux numéro 3, le ballon s’est donc plutôt orienté sur l’arrière de son crâne, à la stupéfaction de son portier au moment où celui-ci, en se détendant, a remarqué qu’il ne pouvait plus qu’accompagner cette balle au fond des filets. Personne n’y croyait vraiment. Un défenseur, seul à 10 mètres à la ronde, qui manque son coup de tête, un gardien trop avancé qui ne peut que constater l’ampleur des dégâts et le ballon qui finit au fond… Le sort aurait-il choisi Echichens? Ce qui est sûr, c’est que plus rien ne sera inscrit dans ce match.

«Le genre de match qu’on n’aurait pas gagné au premier tour»

Ce but gag aura en effet été l’un des rares faits marquants de cette rencontre. On pourrait y ajouter cette latte bulloise en fin de match, qui aurait pu donner au score une apparence peut-être un peu plus représentative de ce qu’il s’est passé au cours de ces 90 minutes. Mais dans l’ensemble, on a assisté à un bon match de football, sans plus, comme le souligne Alain Gendron: «Ça a été une bonne reprise, même si, je dois l’avouer, nous n’avons pas été incroyables sur le plan du jeu. Cette partie n’a pas atteint des sommets, et c’est aussi dû au terrain et au vent qui ne nous ont pas rendu la tâche facile. Malgré tout, je pense qu’on a gagné en maturité et que ça s’est vu. Typiquement, c’est le genre de match qu’on n’aurait pas forcément gagné au premier tour». Il faut dire que des cadeaux comme celui-ci, Echichens n’a pas dû en bénéficier souvent cet automne.

Du caractère et de la cohésion, comme prévu

Il y a quelques jours, l’entraîneur parisien nous confiait que pour s’en sortir, la meilleure arme du FC Echichens serait sa cohésion (lire notre interview ici). Qu’en a-t-il été aujourd’hui? «Si ce que j’ai vu sur le plan du jeu ne m’a pas transcendé, j’ai vraiment été séduit par notre cohésion et notre entente. Je suis pleinement satisfait concernant ce que j’ai observé de ce côté-là aujourd’hui. De toute façon, il n’y a que comme ça qu’on pourra s’en sortir! Et si ce n’est clairement pas aujourd’hui qu’on joue le maintien, on prend volontiers ces trois points bonus». Effectivement, vu ce qu’a montré cette équipe dans le domaine de la volonté, de l’engagement et de la cohésion, elle mérite amplement les éloges de son coach. Ne serait-ce que de la façon dont celle-ci a toujours su tirer à la même corde, même quand les choses n’allaient pas dans le bon sens, même quand les mouvements collectifs n’amenaient pas d’occasions et même au plus fort de la pression du FC Bulle.

Pour la sportivité, on repassera

«T’as donné pas mal de coups aujourd’hui, Ali, non?» «J’en ai surtout reçu beaucoup!». Tel a été l’échange d’après-match, un brin comique, entre le solide Ali Ramdan et un supporter du club. Ces quelques mots résument, par ailleurs, assez bien la physionomie d’un match où les deux formations ne se sont pas faites de cadeaux, dirons-nous poliment. Simulations, tacles dangereux, gestes d’humeur et insultes sont certes de tristes habitudes prises dans une bien trop grande partie des matches de football. Mais, malgré tout, on a vraiment le sentiment que ces bassesses ont gâché une confrontation qui promettait beaucoup sur le papier, et encore plus après 30 premières minutes tout à fait réglementaires. Le florilège de carton jaunes distribué en seconde mi-temps en est un exemple frappant. Et à ce petit jeu, aucune des deux équipes ne repart réellement gagnante.

Mirsad Sakiri impérial dans son couloir

Si on peut s’indigner d’un flagrant manque de sportivité, on se doit aussi d’admirer une performance qui sort du lot. Côté vaudois, il y en a eu deux qui nous ont sauté aux yeux cette après-midi. Tout d’abord, celle de Mirsad Sakiri dans son couloir droit: le latéral de 24 ans a tout simplement fait preuve d’une attitude exemplaire sur le terrain. Défensivement très juste, ne laissant jamais le danger s’approcher lorsqu’il était dans le coup et revenant sur les très rares ballons qu’il a perdu, il a également mis la main à la pâte dans l’offensive, distillant notamment un centre en or qui valait clairement l’ouverture du score, en plus de s’essayer aux débordements sur son côté.

Ali Ramdan met son talent au service des siens

Puis, dans un tout autre registre, Ali Ramdan nous a fait forte impression. Le Français n’a pourtant pas crevé l’écran. Il n’a pas marqué, ni distribué de passes décisives, et c’est tout juste s’il a pu frapper au but une seule fois. Et pourtant… le numéro 9 a été simplement parfait dans un rôle tellement difficile et ingrat. À la réception de quasiment tous les longs ballons dégagés par son gardien, Ramdan a récupéré, temporisé, organisé, distribué… Bref, il a tout fait, et à chaque fois dans les 40 derniers mètres. «C’est vrai que ça pourrait me frustrer de me retrouver dans ce rôle, de ne pas avoir ma chance de marquer. Mais, pour être honnête, du moment qu’on gagne, ça ne me dérange pas, peu importe ce que j’ai à faire. Notre véritable potentiel? Je ne veux pas trop me prononcer là-dessus, je connais trop d’équipes qui pensent valoir plus que leur classement, et qui finissent reléguée, rigole-t-il. Même si, intrinsèquement, je pense qu’on est sûrement un peu meilleur que notre position actuelle. Toujours est-il qu’on a connu un super match de reprise, contre une équipe qui a des ambitions. Ça fait plaisir de voir qu’on était prêt. Et, en prime, on engrange trois points qui devrait faire du bien dans la lutte pour le maintien», a expliqué le grand attaquant d’Echichens. Pas de doute, le FCE a vraiment réussi un gros coup sur sa pelouse.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Derby! La Sarraz-Eclépens accueille Echichens le samedi 19, à 19h En Gravey.

FC Echichens – FC Bulle 1-0 (1-0)

Buts: 24e Bochud, autogoal, 1-0.

Arbitres: M. Martin Jäger, assisté de M. Stefan Reuteler et de M. Luca Bernaroli.

Echichens: D’Andrea;

Entraîneur: Alain Gendron.

Bulle: sd

Entraîneur: Dullio Servadio.

Terrain du Grand-Record.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*