Thierrens, chanceux et courageux

Thierrens, chanceux et courageux

« Ils ont tiré une fois au but! Une fois! Et ils gagnent! », a crié Vagner Gomes à quelques secondes de la fin du match entre Dardania (8e) et Thierrens (10e), dimanche. « C’est pas faux », a rigolé Jérôme Ruch en guise de réponse. Le capitaine du FC Thierrens le sait: à ce stade, son équipe a le droit de ne pas porter attention à la manière. Quand on est relégable, ce qui était le cas au coup d’envoi, il n’y a qu’une seule chose qui compte: les points. Et le FCT en a pris trois dimanche, au terme d’une prestation chanceuse et courageuse.

Thierry Curty au top, comme d’habitude

Chanceuse, car Dardania a eu de multiples occasions de l’emporter, notamment au cours d’une première période folle. « Je suis fier de mon équipe. Cette semaine, j’avais insisté sur le jeu, sur les dédoublements, sur les passages dans le dos. Et ils l’ont appliqué à la perfection. Les 30 premières minutes, c’était vraiment du beau football », a estimé Vagner Gomes. Le seul tort de Dardania, qui avait la meilleure attaque de ce groupe 2 avant cette 12e journée, a été de ne pas parvenir à tromper une fois un Thierry Curty héroïque. Oui, le FCT a eu de la chance, car il a quand même plié pas mal de fois. Mais au final, il n’a pas encaissé un seul but, malgré des situations brûlantes devant son but. Comment Dardania a-t-il fait pour ne pas marquer une seule fois, ce dimanche? Cette question tournera longtemps dans la tête de Vagner Gomes. Tout comme les deux penalties litigieux non sifflés, qui ont passablement énervé les Lausannois…

 

Fc Dardania Lausanne vs Fc Thierrens 0-1

Toutes les images de ce match en cliquant sur ce lien

Nelson Longo, symbole d’un FCT guerrier

Mais Thierrens n’a pas eu que de la chance ce dimanche. Les Joratois ne sont pas au mieux ces temps, eux qui ont réglé quelques problèmes internes. C’est rare à Thierrens, mais cela arrive de temps en temps et, ces derniers jours, la direction du FCT a pris des décisions fortes, notamment en terme de choix de joueurs. Au Marais, on préfère quand ça se passe bien, comme partout ailleurs, mais là, il fallait trancher. Cela a été fait et cela a laissé des traces, forcément, mais Thierrens a montré une belle solidarité tout au long des 90 minutes. Même au plus fort de la pression lausannoise, les Thierranais ne se sont pas désunis et ont fait preuve de sacrifice. Comme un symbole, forcément, c’est Nelson Longo qui a montré l’exemple. Boîtant, à bout de forces, il a semblé devoir sortir, le grand attaquant du FCT. Mais quand Luc Lenoir lui a demandé s’il pouvait continuer, il a dit oui, comme d’habitude. « Je peux plus, mais c’est toi qui vois », a soufflé Longo. Et bien sûr, connaissant son sens du sacrifice, son coach l’a laissé sur le terrain. Et il a couru jusqu’à la dernière seconde. Quel guerrier, quand même, et quelle leçon pour tous les attaquants un peu fainéants, qui préfèrent économiser leurs courses pour garder leur lucidité devant le but. Lui va presser les défenseurs, souffle comme un boeuf, court comme un lapin, et à la fin, il n’oublie pas de marquer de temps en temps, quand même. Un grand joueur, c’est tout.

 

Fc Dardania Lausanne vs Fc Thierrens 0-1

Toutes les images de ce match en cliquant sur ce lien

Nasuf Demiri, l’aigle qui marque contre Dardania

Ce n’est pas lui, pourtant, qui a marqué le seul but de la victoire du FCT. Cet honneur est revenu à Nasuf Demiri, juste avant la mi-temps, et il fallait bien sûr que ce soit un des deux Albanais du FC Thierrens qui marque. L’histoire aurait été encore plus cruelle pour Dardania si Mergim Sinanaj (très bon depuis qu’il est arrivé dans le Jorat) avait marqué, vu qu’il y avait commencé la saison avant de monter à Thierrens, mais c’est Nasuf Demiri qui a scoré, ne manquant pas de faire le signe de l’aigle après son but. Son but? Une belle action collective, conclue par un joli tir pris des seize mètres. Surtout, un but précieux qui offre trois points au FCT et lui permet de repasser sur la barre, malgré une fin de match très compliquée à gérer, où les actions se sont multiplié pour un Dardania qui ne voulait vraiment pas perdre.

 

Fc Dardania Lausanne vs Fc Thierrens 0-1

Toutes les images de ce match en cliquant sur ce lien

Thierrens en mode « Bundesligue »

Alors que Luc Lenoir, dont le très bon travail mérite d’être souligné une fois encore, restait calme sur son banc, son « aide de camp » Cédric Martin ne tenait plus en place au fur et à mesure que les secondes passaient. « Maintenant les gars, c’est Bundesligue! Hertha Berlin, tout ce que vous voulez », a-t-il crié à la 92e, exhortant ses troupes à déblayer les ballons qui traînaient, plutôt qu’à tenter de jouer à la barcelonaise (un style de jeu qui n’a jamais été trop un exemple à suivre dans le Jorat). « Papy » a été entendu et l’Eintracht Thierrens a tenu bon, sortant de la zone de relégation.

Dardania en manque de confiance

Dardania, de son côté, se serait rapproché des premières places en cas de victoire. Les Lausannois en voulaient à l’arbitre, et on peut les suivre un peu sur ce terrain, mais ils en voulaient surtout à leur manque de réalisme. Il y a dans cette équipe, quand même, une sorte de fébrilité qui traduit une certaine agitation en coulisses. Quand tout va bien, sur et en dehors du terrain, Dardania peut être une machine inarrêtable, habitée par la confiance et la passion pour le drapeau rouge et noir. Et c’est évidemment comme ça qu’on l’aime. Mais quand tout ne va pas si bien, alors il arrive que le club de Chavannes soit un peu nerveux et cela s’est vu ce dimanche, avec des ratés inhabituels et un manque de confiance étonnant. La trêve va faire du bien du côté de Dardania, mais avant cela, il serait bien d’aller chercher trois points au Locle, sur le terrain du FC Ticino.

 

Fc Dardania Lausanne vs Fc Thierrens 0-1

Toutes les images de ce match en cliquant sur ce lien

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*