Stade gagne le choc au sommet, mais perd Robin Enrico

Stade gagne le choc au sommet, mais perd Robin Enrico

Comme une impression de déjà-vu à Chavannes. Déjà surpris la saison dernière sur sa pelouse (0-3), Azzuri Lausanne s’est, à nouveau, incliné contre Stade-Lausanne Ouchy. Avec un collectif soudé, très volontaire dans les duels et doté d’individualités qui font la différence, les visiteurs ont maîtrisé leur sujet d’une main de maître et profité d’un coup du sort pour faire la différence. Après avoir dominé la majeure partie de la rencontre, le SLO a ouvert le score par Brice Ngindu et tenu le score jusqu’au terme d’une partie marquée par la terrible blessure de son gardien Robin Enrico, très gravement touché à l’heure de jeu et évacué par ambulance. Ce gros coup dur gâche évidemment la fête pour les hommes d’Andrea Binotto. Invaincus depuis 8 matches (6 victoires et deux nuls), ils démontrent cependant une nouvelle fois tout leur potentiel et se profilent, plus que jamais, comme de sérieux candidats aux finales cette saison encore.

Stade-Lausanne joue au ballon, et ça paie

Les Stadistes étaient d’ailleurs les premiers à se mettre en évidence dans ce gros derby. Alors qu’à peine trois minutes s’étaient écoulées, les joueurs du bord du lac alertaient une première fois l’arrière-garde adverse. Leur tir finissait, toutefois, à quelques centimètres du poteau. Ils seront également les derniers, en frappant sur le poteau à quelques secondes du coup de sifflet final. Et entre ces deux actions, ce sont aussi eux qui ont assuré le spectacle. Alors que la seconde mi-temps a été bien plus disputée, Azzuri Lausanne n’a, tout simplement, pas réussi à mettre son jeu en place en première période. Ainsi, c’est Mobulu M’Futi, très en vue, qui a bien failli ouvrir le score à plusieurs reprises. On gardera notamment en mémoire cette superbe volée directe à la réception d’un corner, qui obligeait le portier d’Azzurri à une parade difficile.

L’ambulance pour Robin Enrico

Malgré une partie plaisante à regarder, il fallait être patient et avoir le cœur bien accroché pour assister à la totalité des débats entre ces deux équipes de haut de tableau. 61e minute: Azzuri dispose d’une de ses meilleures chances de but, mais manque le cadre à une poignée de centimètres des cages. L’adrénaline de l’action retombée, un homme reste, cependant, à terre… et ne se relèvera pas. Robin Enrico, portier de Stade-Lausanne âgé de 21 ans, a-t-il ramassé le poteau en plongeant? Ou sa cheville est-elle restée coincée dans l’herbe? Ce qui est sûr, c’est qu’on n’est malheureusement pas près de le revoir fouler une pelouse, la blessure étant extrêmement sérieuse et très dommageable pour un garçon sympathique et très performance depuis le début de l’année 2015. Seule l’ambulance, arrivée après plus de vingt minutes, a pu venir à la rescousse du dernier rempart de Stade, sous les yeux de la quasi-totalité de l’assistance venue se positionner dans les environs. Les joueurs ont repris leur place sur le terrain une fois le malheureux Enrico parti, après avoir observé une pause de plus d’une demi-heure. On ne peut pvidemment qu’adresser tout notre soutien au gardien de Stade-Lausanne Ouchy.

Fc Azzurri 90 Ls vs Fc Stade Ls Ouchy 0-3
 

Le SLO fait la différence sur un coup du sort

Le break effectué suite à sa blessure a complètement changé le cours de la rencontre, lors de laquelle les occasions se faisaient rares. Ce qui résulta sur une ouverture du score totalement folle, d’ailleurs. Dans l’ordre? L’ailier d’Azzurri Juan Manuel Parapar, très à l’aise sur son côté droit après le thé, armait son pied gauche pour décocher une puissante frappe qui terminait sa course sur la barre. S’ensuivait une contre-attaque éclair, rondement menée par les visiteurs. Brice Ngindu réceptionnait une ouverture lumineuse, s’en allait affronter seul la gardien d’Azzurri et, à l’aide d’un contre plus que favorable, poussait la balle au fond des filets. C’était chanceux, mais ce 0-1 récompensait à sa juste valeur tous les efforts consentis par les hommes d’Andra Binotto jusqu’ici. Et les Stadistes tiendront leur os jusqu’au bout, malgré les velléités offensives des joueurs de Patrick Isabella, bien aidés par l’entrée remarquable d’Eren Sahingöz dans les buts.

Un groupe qui fait plaisir à voir

Quand les choses vont bien, il faut le dire. Et ce que propose Stade-Lausanne cette année pourrait parfaitement figurer dans la catégorie de choses «qui vont bien». Ce groupe se complète à merveille et possède une qualité technique hallucinante et un état d’esprit irréprochable, juste mélange entre individualités et collectif. Andy Laugeois incarne parfaitement à la fois la qualité technique, individuelle et l’état d’esprit d’une équipe qui en veut sur le terrain: «Je me sens vraiment bien dans ce groupe, tous les joueurs m’ont super bien accueilli», livre le milieu de terrain, alors que ses coéquipiers sont encore en train de fêter la victoire. «Le fait qu’on me laisse ma chance alors que je reviens de blessure, que je puisse jouer des matches en entier et que j’arrive à apporter quelque chose à l’équipe, c’est génial.» Multipliant les courses le long de la ligne, donnant toujours le maximum dans les duels et délivrant certains caviars à ses partenaires, le n°19 n’a pas négligé ses efforts ce soir. «C’est certain qu’on marque un goal un peu chanceux, mais au vu de la physionomie du match, je pense que c’est amplement mérité», conclut Andy Laugeois.

Il a dit à Footvaud.ch

Patrick Isabella, entraîneur d’Azzurri 90 LS

On a été moyens. On a vécu un match plutôt fermé, avec assez peu d’occasions de part et d’autre. J’estime tout de même qu’un match nul aurait reflété plus justement ces 90 minutes. Un peu déçu que ça doive se jouer sur un coup du sort, on frappe sur la latte, et on prend le 1-0 en contre… C’est le football, ma foi! Je souhaite, évidemment, un bon rétablissement au gardien de Stade-Lausanne. Des moments comme ça ne sont jamais agréables, ce n’est pas ce qu’on aime voir sur un terrain de foot.»

Les prochains rendez-vous

Bavois recevra Azzurri samedi prochain, le 24 à 17h, pour un nouveau derby très attendu. Stade-Lausanne, même jour et même heure, accueillera Echallens! Et toujours le 24, mais à 18h cette fois, Yverdon recevra Terre Sainte! Quel samedi!

Un compte-rendu de Florian Vaney

FC Azzurri 90 LS – Stade-Lausanne-Ouchy 0-1 (0-0)

But: 64e Ngindu 0-1.

Arbitres: M. Raphaël Gentile, assisté de M. Andreas Buchs et de M. Daniel Siddiqui.

Centre sportif de Chavannes-près-Renens

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*