Au Colovray il n’y a pas de place pour deux Stades

Au Colovray il n’y a pas de place pour deux Stades

Le suspense n’aura été que de courte durée pour celui qui voulait croire à un match ouvert. Les Nyonnais ont très rapidement posé le jeu et imposé un rythme difficile à contrer pour le Stade-Lausanne-Ouchy. Le premier but arrive dès la 10e minute sur une passe lumineuse de son maitre à jouer Fabrizio Zambrella, son offrande arrive dans les pieds d’Alexandre Valente qui réalise le contrôle parfait tout en enchaînant d’une frappe au deuxième poteau hors de portée du gardien lausannois.

Alors qu’on pouvait espérer une réaction des visiteurs, il n’en sera rien. Dès lors le match baisse d’un niveau et les occasions dangereuses manquent à l’appel. Il y a de petits moments de football avec notamment un Roland Ndongo, ailier lausannois, motivé et rapide mais de loin pas à la hauteur physiquement face à une défense solide et expérimentée.

Critiqué mais efficace

Le numéro 9 de Nyon Karim Chentouf est critiqué depuis quelques minutes dans les gradins, son manque de technique, sa perte de ballon et sa passe ratée lui vaut les foudres de quelques passionnés du club. Pourtant c’est bien lui qui va conclure une belle action des « jaune et noir » à la 29e minute. L’action est belle et est une nouvelle fois initiée par Zambrella, hauteur d’un super match. Débordement sur le flanc droit pour conclure d’une passe en retrait dans la surface de réparation pour Chentouf qui n’a plus qu’à pousser la balle dans le but pour le 2 à 0. Les mêmes supporters s’empressent de rectifier leurs dires par des compliments hasardeux « non mais il est bon lui, il est toujours là où il faut ».

A la mi-temps, les hommes d’Andrea Binotto sont menés au score et ce n’est pas du tout immérité, l’équipe de la capitale olympique manque clairement d’engagement et subit le jeu sans pouvoir vraiment sortir de son camp. Les Nyonnais se trouvent bien et vite. Heureusement que quelques joueurs lausannois stoppent les actions offensives à l’image d’un Samuel Gomis ou encore de son capitaine Fabien Geiser qui récupère un ballon dans les pieds de Chentouf, en fin de première période avant de tenter un lob de plus de 60 mètres, mais la frappe n’est pas cadrée. La défense Nyonnaise, dirigée par Ibrahim Tall n’a jamais été réellement inquiétée.

Un doublé pour Alexandre Valente

La deuxième période ne sera qu’une pale copie de la première. Stade-Lausanne court après la balle, les contacts sont un peu plus musclés. Néanmoins, il faut noter l’entrée en jeu remarquée d’Hugo Fargues à la 63e. Le milieu de terrain nyonnais se montre dangereux et vif. Il apporte une nouvelle vague de fraîcheur à ses coéquipiers qui dominent sans se montrer dangereux. Le match va se terminer sur un troisième but grâce à Alexandre Valente à la 84e signant ainsi un doublé. Les 390 spectateurs présents auront vu des buts mais peu de spectacle. Nyon prend la première place du classement et donne la mesure à Andrea Binotto et ses joueurs pour ce premier match de Promotion League.

Les autres vaudois de Promotion League ont récolté des points. Yverdon s’est imposé sur le fil 3-2 face à Köniz grâce au but décisif de Djibril Cissé. Bavois s’est contenté d’un match nul 1-1 face à Cham.

Article rédigé par Juan Millan

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*