Sacha Margairaz, le «cadeau de Noël» de Donneloye

Sacha Margairaz, le «cadeau de Noël» de Donneloye

« Franchement, au début, c’est parti d’une boutade. On était au camp d’entraînement à Maspalomas, aux Canaries, et on charriait Sacha en lui disant qu’il devait venir à Donneloye au deuxième tour », sourit Alain Schacher. Le président du FC Donneloye avait en effet accepté l’offre de Sacha Margairaz, lequel lui avait proposé de lui organiser un camp d’entraînement sur mesure pour sa première équipe. Celui qui était encore capitaine d’Yverdon Sport au premier tour veut en effet se reconvertir dans ce secteur, lui qui connaît comme personne les besoins d’une équipe de football. « C’était génial, je tiens à le dire. Il nous a préparé un camp absolument génial. On avait tout ce dont on avait besoin, que ce soit pour les terrains, l’hôtel, les déplacements… Il a pensé à tout et grâce à lui on a passé une semaine géniale », explique Alain Schacher.

« On n’aurait jamais osé penser à quelqu’un comme lui »

Sacha Margairaz, 35 ans, a donc passé la semaine avec le FC Donneloye en tant qu’organisateur du camp, mais a apprécié l’ambiance régnant au sein du groupe. Alors, une idée a germé petit à petit dans son esprit. Et s’il devenait un joueur du FCD, bonne équipe de 3e ligue? La question s’est posée, des réponses ont fini par apparaître et… le marché s’est conclu très rapidement. « On cherchait un milieu de terrain défensif, mais on le cherchait dans nos ligues. On n’aurait jamais osé penser à quelqu’un comme lui, capitaine d’Yverdon Sport », sourit Alain Schacher, pour qui la signature de son nouveau joueur est un cadeau de Noël après l’heure.

Plus de 200 matches en LNA et en LNB

Avec plus de 200 matches en Ligue Nationale A et B, l’ancien joueur du LS et de Baulmes (entre de nombreux autres clubs) s’annonce comme un renfort plus qu’intéressant pour une ambitieuse équipe de 3e ligue. Alain Schacher, toujours: « Ce sera notre taulier dans ce deuxième tour! Nous qui visons les finales, c’est un plus énorme. Quand je vois comment Abou Keita, notre co-entraîneur-joueur, montre l’exemple à 40 ans, et quand je vois comment Sacha s’est comporté Aux Canaries, je vois bien l’importance d’avoir des leaders comme eux pour nos plus jeunes joueurs. » Les Oies, d’ailleurs, annoncent trois autres arrivées en ce dernier jour de mercato. Dimitri Heller (Champagne), Lionel Miranda (Saint-Sulpice) et Sven Leuenberger (juniors A d’Yverdon).

Un travail pour sa femme et lui

Si le capitaine d’YS a décidé de changer d’air, c’est parce qu’il s’est senti bien à Donneloye, d’accord, mais aussi parce que le FCD a pu lui offrir ce qu’il cherchait en urgence: un poste de travail pour sa femme et lui. Parti en Espagne cet hiver pour mettre sur pied son projet de camps, il avait accepté de revenir en Suisse pour faire partie du contingent d’YS jusqu’à l’été, mais s’est retrouvé un peu coincé sur le plan personnel. Alors, quand le FC Donneloye a pu lui apporter ce qu’il voulait, le choix a été vite fait. Restait à s’arranger avec Yverdon Sport, club avec lequel il s’était engagé jusqu’en juin.

Mario Di Pietrantonio « grand seigneur »

Des négociations faciles? Oui, à en croire Sacha Margairaz lui-même: « Franchement, le président Mario Di Pietrantonio a été grand seigneur, comme on dit. Je lui ai parlé de Donneloye, on a discuté un moment et il a accepté de me libérer. Je tiens vraiment à le remercier. » Alain Schacher confirme que les discussions ont été très agréables: « Une fois que Sacha a eu discuté avec le président d’YS, je suis entré dans la pièce et tout s’est très bien passé aussi. Yverdon ne nous a demandé aucun frais, ce qui n’aurait pas été notre politique de toute façon. On est très heureux d’accueillir Sacha, mais Donneloye est un club amateur à 100%. Même pour un joueur comme lui, je ne peux pas mettre l’institution en péril. Là, cela n’a pas du tout été le cas et comme Sacha, je ne peux que remercier le président d’Yverdon. »

« J’aurais largement préféré qu’il reste »

Celui-ci, joint par téléphone lundi, confirme ne pas avoir voulu retenir son capitaine du premier tour à tout prix: « Sacha m’a bien expliqué la situation, laquelle est favorable pour lui. Je ne pouvais quand même pas lui refuser ça. Après, je dois vous avouer que je suis triste pour nous. Très triste, même. Sacha sera une grande perte pour nous, il a été un exemple sur le terrain et a fait preuve d’une mentalité exemplaire tout au long de son séjour à YS. Peut-être que pas tout le monde s’en rend bien compte au sein de notre club, mais son départ est un vrai coup dur pour nous. J’aurais largement préféré qu’il reste, c’est clair et net ».

Jusqu’en juin seulement?

Le parcours yverdonnois de Sacha Margairaz est cependant bel et bien terminé et c’est du côté de Donneloye, dans le groupe 4 de 3e ligue, que son avenir immédiat va s’écrire. Normalement, il sera là jusqu’en juin, avant de partir avec son épouse pour les Canaries continuer son projet de camps pour les équipes romandes. Mais sa carrière footballistique ayant connu tellement de surprises, on ne se hasardera pas à l’écrire de manière trop définitive. Qui aurait pensé, il y a juste une semaine, que Sacha Margairaz disputerait le deuxième tour avec Donneloye? Personne… et même pas lui! Oui, cet homme-là est imprévisible et c’est aussi ce qui fait son charme. Mais il y a une chose que l’on sait: c’est que le FC Donneloye est (beaucoup) plus fort depuis aujourd’hui.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*