« On vise le haut du tableau. Une 5e place serait bien »

« On vise le haut du tableau. Une 5e place serait bien »

À Lutry, tout le monde l’aime. Les jeunes comme ceux qui le sont moins. Il faut dire que Valter Pedro – Pedro est son nom – balade avec lui son charisme naturel au gré des quatre saisons chères à Vivaldi. Ses parents sont Angolais, il habite Lausanne, son club de cœur est le Sporting Lisbonne (mais chut!) et il a fréquenté dans la ville blanche, qui est aussi le titre d’un film superbe réalisé par le Suisse Alain Tanner en 1983, l’Uni. « J’ai fait sociologie, mais je n’ai pas fini. » Il sourit, un trait de fabrique, un de plus chez lui.

Valter Pedro n’aime pas trop qu’on parle de lui, alors parlons foot, de son équipe, le FC Lutry, qui milite en 2e ligue et 7e lors de l’exercice précédent. « C’était une saison de transition car il y avait de la jeunesse dans l’équipe. La moyenne d’âge était de 21 ans. Elle est aujourd’hui de 23. »

Un synthétique en attente d’une remise à neuf

À la fin de chaque saison, avec son assistant Alain Flückiger (un ancien gardien) des discussions individuelles avec les joueurs ont lieu. Des mouvements s’opèrent, ainsi va la vie des clubs et le FC Lutry n’échappe pas à ce va-et-vient annuel. « Il est dur de faire comprendre à un joueur ses erreurs ou manquements« , avoue Valter Pedro. « J’ai fait sociologie, ça aide un peu dans les discours. » Ils sont variés, multiples, motivants. « Je suis un entraîneur calme, qui tente de maîtriser les émotions, ses émotions. »

Le FC Lutry évolue sur un terrain synthétique, ouvert au public, qui le foule pour tout et n’importe quoi surtout. Conséquence : la moquette est usée et elle n’a pas partout bonne mine. « Mais quand on s’entraîne dessus, elle est à nous« , rassure Valter Pedro. « Mais il y a une obligation, c’est de la refaire. » Pour que les joueurs ne subissent pas trop de bobos. Sera-ce dans deux ans ? Au club, on espère que cette opération, qui a bien sûr un coût, se fera plus tôt.

Le club a des sponsors, il vit aussi du produit de la buvette car il n’y a pas de caisse ; seulement une ou deux personnes qui tournent avec un gousset et des billets, sans trop de succès, les spectateurs adoptant la marche autour du terrain en les voyant. « Ici on joue le dimanche en début d’après-midi, c’est bien pour la buvette« , confirme Valter Pedro. « La 2e équipe évolue le samedi soir et les juniors A inter, avant nous. »

Reprise à Cheseaux samedi

La saison dernière, le FC Lutry a reçu le prix fair-play, récompensant le parcours de sa première équipe. « Cet état d’esprit règne sur tout le club. On a de bons coaches ici. Pour moi, ce n’est que du bonus. »  L’objectif ? « On vise le haut du tableau, une 5e place serait bien. »

Samedi, sa troupe se déplace à Cheseaux, match à 18h. Avec pour mission de bien jouer avec le ballon. De tout faire pour qu’il voyage agréablement. Comme d’hab’.

Article rédigé par Jacques Wullschleger

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*