Une première spectaculaire comme d’habitude!

Une première spectaculaire comme d’habitude!

C’est désormais une habitude avec Lausanne lors de son premier match à domicile, une pluie de buts s’abat sur la pelouse. En effet, il y a deux ans, le LS s’imposait 5-4 face à Bienne en Challenge League et la saison derrière huit réussites étaient inscrites face à Thoune. Hier, la partie s’est achevée sur un match nul contre St-Gall avec « seulement » six goals inscrits.

C’est Samuele Campo qui faisait trembler les filets pour la première fois avec une splendide volée en première intention à la 7e minute. Bien en jambes, les Vaudois ont laissé passer plusieurs occasions avant de lâcher prise et encaisser trois buts, dont deux avants la mi-temps. Alors que l’atmosphère était au point mort à la Pontaise, Joël Geissmann pour son premier ballon sous ses nouvelles couleurs inscrivait le but de l’espoir après être rentré en jeu une minute avant. Remis sur selle, Lausanne parvenait même à égaliser par l’entremise de Gonzalo Zarate fraîchement arrivé sur les bords du Léman.

Un accent argentin dans l’équipe

Le transfuge de Vaduz était pourtant moyennement content à l’heure de l’analyse : « Nous aurions pu gagner cette rencontre. Nous avons vu que nous devons encore beaucoup travailler en défense. L’équipe n’a pas encore les automatismes, mais on travaille chaque jour pour s’améliorer. » Le Suisse d’origine argentine s’est parfaitement adapté à son nouveau rôle en soutien de l’attaquant avec un but et deux belles combinaisons avec Bozhinov durant la rencontre. « Ça fait depuis les juniors que je n’ai pas joué à ce poste. J’aime bien car j’ai plus de liberté dans mes choix qu’en étant en pointe ». Arrivé il y même pas deux semaines, Zarate accepte son nouveau rôle que Fabio Celestini l’avait prédestiné dès ses premiers pas à l’entraînement.

« Le jeu est plus lent en Suisse »

Outre, Zarate, Rochat et Bozhinov, une autre recrue était titulaire au coup d’envoi : Leandro Marin. Tout fraîchement débarqué de son Argentine natale et du club de Boca Juniors (prêté lors de l’ultime saison à Arsenal de Sarandì), il a déjà la confiance de son entraîneur. « Ce n’est pas facile d’arriver dans un nouveau club sans repère et loin de chez soi. Mais Fabio (Ndlr : Celestini) m’a tout de suite mis en confiance. Ça aide beaucoup et les gars du groupe sont vraiment sympas. Nous avons vu que nous étions soudés sur le terrain aujourd’hui (Ndlr : hier). L’équipe a vraiment du caractère. Il suffit de regarder la Remontada contre St-Gall », glisse-t-il avec son espagnol sentant bon l’Asado et le Fernet-Branca.

Pour la première fois en Europe, Marin juge le foot pratiqué dans le championnat suisse plus lent que chez lui… « En Argentine, c’est beaucoup plus rapide et plus technique. Nous utilisons souvent la touche à une balle pour remonter le ballon. Ici, la construction depuis l’arrière est plus importante et doit être propre. Il faut avoir beaucoup de la patience. Je dois d’ailleurs travailler sur ce point », rigole Leandro Martin.

Améliorer la rigueur défensive

Après une première journée ponctuée d’un point, il est difficile de juger la première sortie lausannoise. Placé en 3-5-2 avec Alain Rochat au cœur de la défense, les hommes de Celestini ont encore du pain sur la planche. En effet, Les réussites st-galloises ont découlé des largeurs défensives. Dommage, car, malgré peu de buts en match de préparation, l’équipe s’est, cette fois-ci, montrée réaliste.

Quant aux travées de la Pontaise, elles n’étaient pas très pleines pour une reprise avec seulement 3415 spectateurs. Un chiffre que l’on espère bien plus conséquent dimanche prochain avec la venue de Sion pour le premier derby romand de l’année.

Article rédigé par Jeremy Damon

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*