Pied du Jura et Crans auraient tout deux mérités trois points

Pied du Jura et Crans auraient tout deux mérités trois points

Non,Pied du Jura (7e) et Crans (11e) n’ont pas fait honneur à leur rang. Ils ont fait beaucoup mieux que ça et se sont livrés corps et âme dans un match qui a constitué une magnifique vitrine pour la deuxième ligue. Hélas, tout deux ne pouvaient pas, dans le même temps, repartir avec les trois points de leur affrontement, bien que, de par la démonstration de leur motivation, ils l’auraient mérité. Dans ces cas-là, le partage des points se veut être le résultat le plus logique.

En jouant de la sorte, Crans ne peut pas tomber

«On a vu énormément de bonnes choses ce soir, tout comme face à Stade-Lausanne Ouchy, qui n’avait pratiquement pas eu d’occasions face à nous, ce week-end. Mais, vous savez, pour des joueurs aussi jeunes, ce n’est pas facile de se retrouver dans cette situation, dos au mur, à lutter pour leur place dans ce championnat. On joue la peur au ventre, et cela pénalise beaucoup le football qu’on essaie de mettre en place». Il nous fallait bien les explications du coach Joao Gageiro pour comprendre comment cette équipe de Crans peut en être à lutter pour le maintien. Mercredi soir, à l’exception des 20 dernières minutes, les visiteurs ont montré toutes les qualités d’une solide équipe de 2e ligue, face à un adversaire qui n’avait pas grand chose à voir avec son 8e rang d’avant-match.Avec tant de jouerie et de discipline, deux qualités ô combien précieuses à n’importe quel niveau, on ne peut pas s’imaginer une seule seconde voir ce FC Crans prendre un aller simple pour la 3e ligue.

Bruno Chappuis: «Notre meilleure mi-temps de la saison»

Il faut, cependant, bien dire que, si les hommes de Joao Gageiro ont proposé un jeu fluide et plaisant à regarder, c’est bien le FC Pied du Jura qui a dominé la première mi-temps, se créant les occasion de but les plus nettes. Et c’est tout à l’honneur des visiteurs que d’avoir tenu la dragée haute à une équipe de ce calibre et d’avoir le tenu le 0-0 jusqu’à la pause. Maîtres du ballon, les locaux ont pourtant, à chaque fois, buté sur une défense rigoureuse et bien regroupée. Et quand ce n’étaient pas les défenseurs, Alfonso Storti sauvait ce qu’il y avait à sauver, se faisant l’auteur d’un petit miracle juste avant le thé, notamment, en détournant le tir, à bout portant, d’un Adrien Fuchs placé à tout juste deux mètres de ses cages. Pas de quoi détériorer le constat de Bruno Chappuis: «Vraiment satisfait de ce que j’ai vu ce soir, au niveau du contenu. On réalise probablement, en première période, notre meilleure mi-temps de la saison. Il nous a juste manqué un but. Derrière, on se déconcentre et on paie le prix de nos efforts fournis…».

Les visiteurs avaient fait le plus dur

C’est effectivement plein tarif que la troupe de Bruno Chappuis a payé son manque de réalisme. À peine découragé par l’échec de Samuel Njiki sur penalty devant Patrick Chauvet (penalty obtenu par Jason Nassisi), Oussama Talal pouvait s’en aller seul affronter le dernier rempart, qui ne pouvait, sur ce coup-là, pas grand chose, tant le ballon était finement glissé au fond de ses filets. Crans était revenu du vestiaire prêt à en découdre, tandis que Pied du Jura connaissait son seul, mais tout de même énorme, passage à vide du match. Si bien que les choses n’allaient pas s’arranger pour les «jaunes et bleus». Un quart d’heure plus tard, le buteur, pourtant pas titulaire d’entrée, Edgar Silva la jouait solitaire. Bien lui en a pris, puisque son accélération balle au pied était aussi somptueuse qu’elle a laissé tous ses opposants loin derrière. Son tir croisé, un brin chanceux puisque également écrasé, laissait Patrick Chauvet pantois. Crans 2, Pied du Jura 0, l’occasion pour les hommes de Joao Gageiro de prendre les trois points était belle. Trop belle…

Pied du Jura est resté serein…

Puisque, derrière ça, ceux-ci se sont retrouvés comme paralysés par l’enjeu, par l’idée de prendre leurs distances avec la barre et d’enfin pouvoir souffler un peu. De la concentration d’Alfonso Storti au sang-froid d’Edgar Silva, la panique avait gagné les rangs d’une équipe qui menait pourtant encore 0-2 et qui avait tout en sa possession pour bien faire:
«On est restés sereins tout au long du match, commentera Bruno Chappuis après coup, même menés de deux buts, et on a su réagir et revenir au score. Il y avait peut-être un peu mieux à aller chercher, même s’il n’y a pas vraiment de quoi se plaindre du score».

… et Crans a craqué

Car, effectivement, le FC Crans a totalement perdu tout contrôle sur la partie à partir de là. C’est, évidemment, le moment qu’a choisi son adversaire pour pousser et tenter de forcer la décision. En moins de 10 minutes, Mathias Mesot pouvait trouver une première fois Michael Martinez, dont le contrôle et la frappe enchaînée étaient tout simplement parfaits. Pied du Jura avait enfin frappé, la tension montait de plusieurs… crans (pardon). Au plus fort de la pression, Alfonso Storti manquait son dégagement, l’envoyant directement dans les pieds de l’inévitable Michael Martinez. Déjà auteur du but victorieux à l’aller, celui-ci se jouait d’une défense bien empruntée, où l’excellent latéral gauche, Romain Dupraz, qui méritait définitivement une mention pour sa performance, a parfois dû se sentir bien seul, et trompait le malheureux portier, qui ne devait avoir qu’une hâte: que ce match se termine. Trois buts sur l’ensemble des deux matches et autant de points rapportés aux siens, voilà une statistique qui a de quoi flatter le centre avant de 34 ans.

Fc Pied du Jura vs Fc Crans 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Six joueurs de 20 ans et moins au début du match

Et de quoi faire sourire son coach: «On joue avec des jeunes à tous les postes, et c’est le plus vieux qui nous en plante deux!». Autre sujet de satisfaction, il n’y avait pas moins de six joueurs sur le terrain n’ayant pas dépassé la vingtaine au coup d’envoi. Une belle victoire pour deux clubs désireux de s’en sortir par leurs propres moyens et qui n’ont pas peur de faire confiance à la relève.

Les trois points n’étaient pas si loin, de part et d’autre

«Bien sûr que je suis un peu déçu, admettait, de son côté, le coach du FCC. Je le suis pour mes joueurs, qui ont été admirables, car, même si le match nul est parfaitement logique, il y avait la place de repartir avec la totalité de l’enjeu. Effectivement, la fin du match a été compliquée, mais je ne peux pas leur en vouloir. Je ne pourrais d’ailleurs jamais reprocher ça a des gars qui travaillent toute la journée et qui viennent encore mouiller le maillot le soir». Preuve que ce FC Crans est vraiment passé prêt, Edgar Silva croisait trop sa frappe, alors qu’il avait encore tout fait juste et que le score était de 2-2. Celle-ci passait à quelques centimètres, à peine, du poteau opposé. Pourtant, à ce moment-là du match, c’était bien le FC Pied du Jura qui poussait, désireux de donner encore quelques sueurs froides au dernier rempart adverse. Sans réussite, puisque le résultat final, absolument logique, vous le connaissez.

Bruno Chappuis: «On veut finir dans le top-6!»

Si le maintien va continuer d’occuper les têtes du côté de Crans, et que, dans cet optique, le match de ce samedi face à Epalinges tiendra un rôle capital, Bruno Chappuis et son groupe en veulent plus, comme n’hésite pas à le faire comprendre ce dernier: «Certes, c’est un bon point pour s’éloigner définitivement de la barre, mais n’oublions pas que, si nous gagnons notre match en retard, on revient à la 5e place. Les joueurs en sont conscients, ils sont motivés, et notre objectif est de voir vers l’avant: On veut finir dans le top-6!». S’il s’agit de ce Pied du Jura-ci qui se déplace à Terre Sainte dimanche, on est assez confiants concernant le fait que cette équipe possède les qualités pour viser la victoire et s’emparer de la 6e place de l’USTS II. Affaire à suivre!

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Pied du Jura vs Fc Crans 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les prochains rendez-vous

Samedi à 19h, Crans accueille Epalinges. L‘US Terre Sainte II reçoit Pied du Jura dimanche à 15h aux Rojalets.

FC Pied du Jura – FC Crans 2-2 (0-0)

Buts: 53e Talal 0-1; 67e Edgar Silva 0-2; 75e et 82e Martinez 2-2.

Arbitres: M. Ilco Jancevski, assisté de M. Xavier Morandi et de M. Jeevasankar Selvarajah.

Pied du Jura: Chauvet; Mesot, N. Fuchs, Pittet, L. Fuchs (68e Azombo); Teuscher (57e Matthey), Laubscher, Mottier, Mauron; Martinez, A. Fuchs (68e Fiechter).

Entraîneur: Bruno Chappuis.

Crans: Storti; Sacko, Bajulaz, Rolando Marques, Dupraz; Sadir, Njiki, Talal; Alvarez (53e Wiedemeier), Nassisi (68e Hornung), Price (53e Edgar Silva).

Entraîneur: Joao Gageiro.

Terrain du Pontet, Colombier sur Morges.

Fc Pied du Jura vs Fc Crans 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: 2e ligue, FC Pied du Jura

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*