«Nos joueurs doivent se donner sans compter pour ce ce club, son histoire»

«Nos joueurs doivent se donner sans compter pour ce ce club, son histoire»

Suite à l’arrivée de nombreux joueurs, dont Ndiasse Ndiaye et Mickael Castejon (lire notre article complet ici), le FC Vevey 1899 ne peut pas cacher certaines ambitions, même si William von Stockalper, son président, refuse de trop s’avancer. Le chef du VS préfère mettre en avant la restructuration de son club, lequel tend de plus en plus vers le professionnalisme. Interview.

Président, le recrutement est impressionnant…

C’est vous qui le dites. Nous, ce qu’on regarde, ce sont des joueurs qui adhèrent au projet et aux valeurs de notre club. La structure mise en place ces deux dernières saisons nous demande désormais de « professionnaliser » le recrutement de nos joueurs.

En 2e ligue inter, donc!

C’est l’attitude qui importe et c’est ainsi que l’on prépare le futur de ce club. On peut avoir cette attitude dans n’importe quelle ligue. Là n’est pas la question.

Comment choisissez-vous vos renforts?

Les joueurs sont sélectionnés qualitativement, mais aussi humainement, et pour un véritable projet de club. On cherche vraiment à ce qu’ils s’identifient à ce qu’on veut faire ici. Il ne suffit plus d’être très bon ou talentueux, mais, désormais il faudra aussi être disponible pour l’équipe, le club et ses membres. On veut que les joueurs assurent un taux de présence maximal aux entraînements, afin de pouvoir progresser tous ensemble.

C’est normal, non?

Nous voulons que ce soit le cas tout le temps, pas juste de manière épisodique. On veut un progrès dans l’attitude, dans la prise de conscience des intérêts du club. Nos joueurs doivent se donner sans compter pour ce Vevey Sports qui a une véritable histoire et qui possède, aujourd’hui, l’envie de la ré-écrire… un jour.

De nouveau, vous accueillez beaucoup de joueurs (10), mais il y en a presque autant qui s’en vont (9). C’est cela, le projet du club?

Si certains joueurs sous contrat ne peuvent garantir tout ce dont je viens de vous parler, ils sont  libérés de leur engagement. Aussi forts soient-ils. On cherche des bons joueurs, mais aussi des joueurs prêts à s’engager. Ceci explique certains départs, afin de laisser la place à d’autres qui vont s’engager à 300% pour leur nouveau club. Et pas que sur une saison. On veut que tous nos joueurs aient ce projet en tête.

C’est ambitieux.

Le but pour cette prochaine saison, qui s’annonce très compétitive et très difficile, était d’amener au sein de notre effectif des joueurs d’expérience pour encadrer le noyau formé ces dernières années. Et en mettant Hervé Bochud à la tête de ce projet, assisté de Renato Di Stefano, avec un matériel dernier cri à disposition des joueurs et les excellentes infrastructures veveysannes, on a tout pour bien faire.

Vous fonctionnez toujours avec les contrats ASF, qui vous protègent de départs anticipés, mais vous obligent à tenir tous vos engagements?

Oui. Quand je vous parle de contrats et de structure professionnelle, c’est de cela dont je vous parle. On travaille comme cela à Vevey, désormais.

Ndiasse Ndiaye, Mickael Castejon, Anthony Ciavardini, Salou Galokho, David Jimenez, Ousmane Traoré… Votre recrutement est terminé?

On n’exclut pas encore un ou deux renforts. Divers tests sont en cours.

Avec toutes ces arrivées, vous devez forcément avoir des objectifs élevés, non?

Vu qu’au minimum Meyrin, Chênois, Dardania, Monthey et Aigle s’affichent plus ou moins ouvertement pour la montée, nous évoluerons avec moins de pression. Nous allons simplement mettre notre projet en place et prendre match après match. Nous verrons bien où se positionnera ce nouveau VS 1899.

Bon, on l’a compris, même si vous ne voulez pas trop le dire, Vevey a de grosses ambitions, disons, à moyen terme. Avouez-le: le VS vit uniquement pour la première équipe!

Absolument pas! Pour cette saison, une de mes priorités sera aussi le club dans son ensemble.

Tous les présidents du monde disent cela…

Est-ce que tous les présidents du monde habillent tout le club, des juniors E à la première équipe, avec un tout nouvel équipement, y compris les féminines et la réserve? Nous voulons marquer notre empreinte veveysanne et souligner la fierté de porter désormais ce maillot à tous les niveaux et sur tous les terrains. Nous allons également créer, dès cette saison, une équipe de futsal.

Qu’adviendra-t-il de votre équipe réserve, en 3e ligue?

Justement, nous avons envie qu’elle devienne une véritable équipe réserve avec, à sa tête l’ancien assistant de la première, Antonio Novo, qui est très pro dans son fonctionnement.

C’est-à-dire?

Nous allons la restructurer pour l’année à venir et lui donner l’importance qu’elle mérite, afin qu’elle devienne compétitive. De nombreux jeunes vont y être intégrés et notre but est qu’ils rejoignent, après avoir obtenu du temps de jeu petit à petit, intégralement la première équipe à court terme, suivant les exemples d’Hugo Nick, David Pajunovic et Fidan Suljik.

Comme toutes les II du pays…

Nous allons augmenter les synergies avec la première équipe. Les deux équipes partageront le matériel d’entraînement, les relations entre les coaches seront approfondies, nous voulons qu’ils partagent la même philosophie pour faciliter l’intégration de nos jeunes, mais aussi pour permettre aux joueurs de la I d’évoluer pour quelques temps avec la II. Certains anciens Veveysans vont revenir et participer à la reconstruction de cette nouvelle réserve. Kevin Braichet, par exemple, intègre officiellement cette équipe et je m’en réjouis.

Cela ne se fait pas en jour, de mettre en place toute cette philosophie de club…

En effet. Voilà deux ans que l’on travaille comme des fous et je peux dire aujourd’hui que nous avons rempli une petite partie de notre contrat. Il reste encore beaucoup à faire, mais la première et la réserve peuvent repartir sur d’excellentes bases. Au niveau du mouvement juniors, tout a été également restructuré avec les entraîneurs et un nouveau fonctionnement sera mis en place. Notre comité, composé de 7 personnes, n’a jamais été aussi dynamique et j’en profite pour les remercier. Bref, on a encore du boulot, à tous les échelons, mais on le fait pour ce club et nos membres.

Categories: 2e ligue inter

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.