«Nos bons résultats ne tombent pas de nulle part»

«Nos bons résultats ne tombent pas de nulle part»

Quelle belle surprise que ce début de saison du FC La Sallaz! Il y a encore quelques mois, une affiche entre l’AF LUC-Dorigny et La Sallaz aurait signifié une confrontation entre un leader de 2e ligue et un pensionnaire de 3e ligue. Aujourd’hui, le premier nommé n’est plus que l’ombre de lui-même, tandis que le second… est en position de finaliste en 2e ligue. Bien sûr, il n’y pas lieu de s’enflammer au mois d’août pour une place au-dessus de la barre que les Lausannois auront, assez probablement, pas mal de peine à défendre. Il faut bien dire quand même que ceux-ci sont en train de réussir un sacré début de championnat et de faire peur à beaucoup de monde autour d’eux. Une victoire pour accéder au premier tour de la Coupe Vaudoise face au FC Le Mont II, 2-9, ainsi que deux autres en début de saison face à Sport Lausanne Benfica et Prilly Sports, en plus de celle de ce samedi soir, portent, déjà, le total d’Abraham Keita et de ses coéquipiers à quatre sur quatre.

Évidemment, l’équipe est très jeune, et l’expérience, la sérénité et la gestion d’un match ne font pas, encore, partie des plus grandes qualités de ce groupe. Mais, pardon, quel culot, quelle audace, quelle volonté d’aller vers l’avant! Et, sans parvenir à profiter de ses défauts, LUC-Dorigny a fait les frais de toutes ses qualités, et n’a pu que s’asseoir et applaudir lorsque Alison Mafuala s’est retrouvé à la conclusion d’une action d’école à une touche de balle (0-1, 52e) et que Jean-Luc Tavares propulsait sa reprise de volée des 20 mètres directement au fond des filets (0-2, 87e).

Pourtant, et même si La Sallaz passe totalement incognito et dissimule de la meilleure des manières le fait qu’il soit néo-promu, Michael Pacella attendra le week-end prochain, et ce choc à Chailly face au Montreux-Sports, pour totalement apprécier son début de championnat à la tête de la «I» du club de Grand-Vennes. En attendant, il a accepté de nous livrer son avis sur ce qui va bien et, surtout, ce qui peut encore s’améliorer au sein de son groupe, à l’issue de la victoire 0-2 des siens samedi à Dorigny. Interview d’après-match.

 

Coach, victoire probante, ce soir?

Disons que… c’est trois points.

C’est tout ce que vous retenez de ce match?

Il faut bien reconnaître qu’on n’a pas été brillants. On marque deux jolis goals, on n’a jamais été inquiétés plus que ça, mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

Vous vous attendiez à mieux?

Je ne sais pas si on peut vraiment le dire comme ça. C’est vrai que j’espérais qu’on frappe un grand coup pour ce match. Après nos deux victoires initiales, c’était le bon moment pour passer la vitesse supérieure, réaliser un vrai match référence, juste avant de se déplacer à Montreux.

Justement, parlez-nous de cette rencontre au sommet qui approche!

Ce sera un vrai choc, notre premier véritable test cette saison. On en saura plus sur nous après ce match, où on se situe, etc… Mais on sait que Montreux, c’est très fort!

Vous êtes néo-promu de 3e ligue, vous venez de gagner vos quatre premiers matches, dont celui en Coupe, en marquant 18 buts et en n’en encaissant que trois.  Vous êtes plutôt difficile à combler, non?

Ah, on en veut toujours plus, vous savez!

Le bilan du FC La Sallaz en ce début de saison est bon, excellent, même, vous ne pouvez pas dire le contraire!

Sur le plan comptable, vous avez tout à fait raison. Trois matches, neuf points, on prend volontiers. Sur le plan du jeu, par contre, on peut faire beaucoup mieux. Cela s’est vu aujourd’hui, où on n’a pas particulièrement bien développé notre jeu, comme cela s’est vu face à Prilly, où on a été dominés pendant les 40 premières minutes.

Étonnant, puisque vous semblez plutôt en forme et que le LUC et Prilly ne sont plus les ogres qu’ils étaient la saison dernière.

C’est vrai, et il ne faut pas l’oublier. Après, j’ai bon espoir qu’on continue de monter en puissance au fil des matches. Typiquement, ce soir, il a fallu composer sans Yamah Feroghi, qui est en vacances. La semaine dernière, il nous marque deux buts…

Vous êtes en train de nous dire que La Sallaz sera encore plus fort d’ici une ou deux semaines?

On l’espère, avec le retour de tout le monde dans l’équipe. Et puis, on va encore accueillir trois joueurs, tout prochainement, dont un Polonais qui promet beaucoup.

Le mercato a déjà été plutôt mouvementé de votre côté cet été, en plus, on se trompe?

C’est juste! Sept nouveaux joueurs nous ont rejoint durant la pause alors qu’absolument personne n’est parti. Avec un effectif de 25, on aura les armes pour défendre nos chances dans cet exercice.

C’est ça le secret de La Sallaz, cette année, pour être aussi performant?

Disons qu’on ne va pas oublier qu’on a été une des premières équipes de 2e ligue à reprendre le chemin de l’entraînement, moins de trois semaines après la fin des finales. Même si certains n’ont pas manqué de me dire que cela était inutile, je pense, quand même, que nos bons résultats ne tombent pas de nulle part.

Une interview réalisée par Florian Vaney

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*