Montreux obtient la dernière place pour les finales

Montreux obtient la dernière place pour les finales

Hier aux alentours de 16h30, un frisson s’est propagé dans les travées du stade de Chailly. Le match entre Montreux et Prilly n’était vieux que de 27 minutes quand Kevin Alves Dias égalisait  pour les visiteurs. Les Montreusiens, pourtant supérieurs dans le jeu, se montraient alors coupables d’une trop grande nervosité. Ajouté à cela, deux buts annulés sur hors-jeu et un penalty raté juste avant le mi-temps et le ciel de la Riviera s’est assombri.

Cependant, dès l’entame de la seconde période, les hommes de Pierre Cheminade se sont bien repris. Ils ont passé l’épaule face à des Prillérans fatigués et offensivement impuissants. D’abord, un deuxième but inscrit à la 63e et un troisième inscrit cinq minutes plus tard. Et pour conclure un 4-1 qui mérite d’être conté. Ce chef-d’œuvre est signé Bashkim Sukaj. Son corner plein d’audace s’est terminé dans le petit filet opposé. Une banane que l’on voit trop rarement. Et, pourtant, que c’est beau !

Revanche de la coupe contre St-Prex

Avec ce succès, Montreux a atteint son objectif de la saison : les finales. Pully, seul club à pouvoir barrer Montreux des finales, échoue à trois points de la 2e place, malgré leur victoire 13-0 face à Aigle II. Entraîneur-joueur du MS, Pierre Cheminade se montrait radieux à l’issue de la partie. « Avec l’équipe que l’on a, c’était légitime de viser cette phase. Maintenant que nous y sommes, on va viser plus haut. » Et pourtant, l’objectif a vacillé durant le mois d’avril avec plusieurs contre-performances. Heureusement le MS s’est bien repris avec neuf points engrangés lors des trois dernières rencontres.

L’adversaire lors de ces finales pour l’accession à l’échelon supérieur se nomme FC Amical St-Prex, champion du groupe 1. L’opposant est-il à la portée des Montreusiens ? « Tout est possible, poursuit le technicien. Nous avons visionné 2-3 rencontres. C’est une bonne équipe. » Ce match fait penser à un souvenir qui ne plaît pas forcément du côté de  la Riviera. Alain Baré, président du club, confirme : « Nous les avons affrontés en Coupe vaudoise cette saison. A la 25e, il y’avait 3-0 pour Montreux. Mais on finit par perdre 4-3. Au tiers de la rencontre, nous les avions pris de haut, ce qui a coûté la victoire. Ce jour-là, nous avons pris une belle leçon d’humilité, que l’on ne reproduira certainement pas. »

Clap de fin pour Vergères

Quant au FC Prilly Sports, c’est la soupe à la grimace. Le club échoue au 13e rang synonyme de relégation en 3e ligue. Une grosse déception pour les Lausannois. En effet, l’équipe avait récolté 19 points après le premier tour ! Six mois plus tard, les Prillérans terminent le championnat avec seulement cinq points de plus. Le club du président Mattias Staub est donc relégué, mais il se dit que Prilly pourrait rester en 2e ligue. En effet, la première d’Aigle, qui milite un échelon au-dessus, est en grande difficulté et se situe en position de relégable. Sa descente entraînerait la relégation de la deux qui milite dans le même groupe que Prilly. Affaire à suivre.

Après 14 saisons passées comme entraîneur de Prilly, Claude Vergères a tiré sa révérence sur cette triste défaite. « Nous n’avions pas les armes pour tenir le rythme en deuxième mi-temps. Individuellement, les adversaires étaient meilleurs que nous. » Pour l’habitant de Poliez-Pittet, jouer sa dernière rencontre contre Montreux relevait du symbole. « Mon premier match en tant que coach, je l’ai joué contre cette équipe, il y a 33 ans. A cette époque, c’était avec Echallens. Et nous avions gagné 5-2. » Une autre histoire, que Claude Vergères va continuer d’écrire en tant que directeur sportif dans un club du Gros-de-Vaud.

Jeremy Damon

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*