Match nul électrique entre Gingins et Saint-Prex

Match nul électrique entre Gingins et Saint-Prex

Le match phare du week-end dans ce groupe 1 de 3e ligue avait lieu ce dimanche à Gingins, théâtre d’une confrontation de haut de tableau entre l’équipe locale, qui occupait la troisième place avant le coup d’envoi, et son hôte, Amical Saint-Prex, actuel leader et unique formation du groupe encore invaincue. Le défi était donc alléchant pour les hommes de Laurent Jacquot: devenir la première équipe à faire tomber le premier de classe. D’autant plus que la saison passée, sur ses terres, la troupe chère au président Olivier Goncerut avait subi une large défaite 1-6 contre ces mêmes Saint-Préyards. L’occasion rêvée pour remettre l’église au milieu du village, comme on dit.

Vingt premières minutes de bon football…

Aussi, en ce dimanche 4 octobre les conditions météorologiques étaient optimales pour la pratique du football, les 22 acteurs pouvaient donc donner libre cours à leurs plus belles prouesses sportives. Si les perspectives étaient intéressantes et que tout était réuni pour que cette opposition footballistique reste gravée dans les annales du football vaudois, l’enjeu et la rivalité allaient en décider autrement.

… avant un combat acharné

En effet, après vingt premières minutes de très bonne facture durant lesquelles les deux équipes montreront tour à tour leurs indéniables qualités techniques avec plusieurs occasions dangereuses de part et d’autres, la partie allait progressivement perdre en intensité technique pour gagner en animosité et en duels souvent très musclés. Dès la moitié de la première période, les esprits ont commencé à s’échauffer, les mots et les coups ont fusé de plus en plus vite et l’excellent début de match s’est transformé en guerre des tranchées.

Gingins, dirigé de main de maître par sa charnière défensive, s’est montré plus agressif et prompt dans les duels que son adversaire, lequel, bien que techniquement supérieur, n’est plus arrivé à se montrer dangereux jusqu’à la 45e minute. Coriace, bien disposé sur le terrain et efficace dans les uns contre un, le FC Gingins tissait progressivement sa toile. Nerveuse au début, la rencontre devenait alors hargneuse et dépassait les limites du footballistiquement correct à mesure que s’avançait cette mi-temps. Celle-ci a d’ailleurs été sifflée en catastrophe par l’arbitre de la rencontre suite à un épisode de jeu qui déclencha une véritable mêlée digne d’un match de rugby en plein rond central.

Une tension extrême

Les faits? Un nouveau duel viril se joue au milieu de terrain. Un joueur ginginois retombe mal et se tord de douleur. La tension qui régnait alors avant cet événement décuple les plus féroces animosités et bien que l’action litigieuse était plus fortuite qu’autre chose, quelques coups et insultes de trop vont voler. Un certain chaos régnait alors sur le terrain et l’arbitre, pris par la tournure des événements, allait commettre une erreur qui aura hélas des conséquences pour la suite. Un carton rouge est brandi au défenseur central local, Nixson Taka Azongha, jusqu’alors intraitable et excellent dans ses interventions, pour avoir bousculé de manière un peu trop virulente le capitaine adverse. Celui-ci, venu faire entendre sa voix, se voit sanctionner d’un carton jaune, puis d’un carton rouge. Problème, l’intéressé n’avait pas encore été sanctionné par un premier carton jaune durant ce match! L’expulsion n’était donc mathématiquement pas possible. Or, quelque secondes après cette décision, le directeur de jeu rebrandit un nouveau carton jaune, synonyme cette fois de rouge immédiat pour le capitaine saint-préyard.

N’ayant pas pu saisir exactement ce qui se tramait dans cette confusion monstre, les faits se déroulant en plein rond central dans une cohue généralisée, on ne peut que constater que l’arbitre sans doute dépassé par les événements et par le fair-play tout relatif qui régnait à ce moment-là, a commis une erreur, expulsant un joueur sur son premier carton jaune.

Protêt déposé par le FC Saint-Prex

Ce qui s’est passé ensuite n’était clair pour personne et il n’est absolument pas certain que les acteurs eux-mêmes aient vraiment compris tout ce qui s’était déroulé. Le fait est que le FC  Amical Saint-Prex, par la voix de son président Stéphane Porzi, a déposé protêt suite à cet épisode. Le résultat de cette partie reste donc encore à mettre au conditionnel et l’ACVF aura du travail ces prochaines semaines.

Il est toujours facile de tirer à boulets rouges sur un arbitre lors de rencontres qui peuvent déraper, cependant l’attitude de certains acteurs entrevue durant cette empoignade dominicale n’aura pas ramené de la sérénité autour et sur les terrains vaudois. Peu expérimenté pour un duel de ce type, le jeune arbitre de la rencontre a certes commis quelques erreurs mais à son corps défendant, même un arbitre de ligue nationale aurait eu du pain sur la planche durant le 100 minutes effectives qu’aura duré cette rencontre.

Les arrêts-photos de Gustavo Nafic

La seconde période a repris ses droits après une longue mi-temps durant laquelle les palabres auront gagné les nombreux spectateurs présents autour du terrain Charles Gorgerat. Heureusement que les délicieux hamburgers de la buvette offraient un excellent prétexte à rassasier la faim et calmer les ardeurs de plus férus supporters des deux équipes. La deuxième mi-temps a commencé timidement des deux côtés, les nerfs étant encore à vif. Il suffisait d’une étincelle pour que le feu reprenne… Celui-ci ne s’élèvera, heureusement, pas plus haut et le match reprit progressivement son cours habituel. Gingins se procurera deux belles occasions aux alentours de la 60e minute qui avaient toutes deux le poids d’un but. Néanmoins, l’excellent gardien adverse, Gustavo Nafic, veillait au grain. L’ex-portier du FC Orbe s’est par ailleurs fait l’auteur pour la petite histoire de quelques parades photos qui n’auront probablement pas échappé à notre confrère de Footmag présent derrière sa caméra pour relater les faits saillants de cette confrontation.

Fc Gingins vs Fc Amical Saint Prex 0-0

Toutes les images du match ici

Saint-Prex domine la fin de match

Sur la fin de match, en revanche, le FC Amical allait prendre l’ascendant et se procurer plusieurs occasions dangereuses mais à chaque fois, autant le gardien Yannick Nigra, vraiment très bon dans sa cage, que le défenseur central Cédric Delmas allaient se montrer très attentifs devant les velléités offensives de leurs adversaires. L’une d’elles, un superbe enchaînement ponctué par un tir de Lamine Soumahoro et un arrêt magnifique de Yannick Nigra, valait presque à lui tout seul le déplacement. Durant une de ces offensives saint-préyardes, un nouvel épisode limite viendra parachever la salve de polémiques qui aura émaillé ce duel. Parti dans le dos de Cédric Delmas, Marco Cardello est poussé alors qu’il se présentait seul devant le gardien ginginois. L’attaquant tentera de rester debout dans l’espoir de conclure son action mais trop déséquilibré, il finit par tomber dans les seize mètres.

Une fin de match encore sous tension

Pénalty ou pas pénalty? L’arbitre, qui on le sait a toujours raison, n’a pas bronché, peut-être encore secoué par la chronologie des événements. Alors que le match reprenait une tournure plus apaisante, une décision de ce type aurait pu remettre le feu aux poudres. Quoi qu’il en soit le match se terminera finalement sur le coup de 17h30, non sans quelques polémiques de fin de match durant lesquelles nous ne sommes pas immiscés, car la tension était encore palpable sur le visage des différents protagonistes. Un match nul qui finalement ne lèse personne mais qui dans le même temps n’en avantage aucun. Saint-Prex reste la seule équipe de 3e ligue encore invaincue à ce jour en compagnie du FC Aigle II et du FC Venoge. Une petite satisfaction dans ce dimanche car il recule à la deuxième place de ce groupe 1 derrière la jeune garde nyonnaise. Un groupe 1 qui, comme d’habitude, est très compétitif cette année encore. Le FC Gingins quant à lui recule à la 5e place mais à seulement 3 longueurs de son adversaire du jour, et donc des finales. Tout est ouvert dans ce que beaucoup nomment comme le groupe le plus relevé de 3e ligue.

Du mouvement à Saint-Prex

A noter que le FC Amical Saint-Prex risque de perdre pour ses deux ou trois derniers matches du tour son gardien brésilien fétiche Gustavo Nafic. Celui-ci doit en effet retourner, à titre provisoire, dans sa patrie pour des raisons administratives. Il sera remplacé par Eric Rapo, ancien gardien du Lausanne-Sport qui à 40 ans et des poussières pourra encore montrer toute l’étendue de son talent, déjà maintes fois entrevu sur les pelouses vaudoises, nationales et internationales. Ce qui tend encore à prouver tout le sérieux de l’ambitieux projet du FC Amical Saint-Prex qui ne veut donc rien laisser au hasard pour se donner les meilleures chances d’accrocher une place parmi les finalistes.

Les hommes du match

Du côté du FC Gingins, on notera l’excellente prestation de la charnière défensive centrale. Avant son expulsion, Nixson Taka Azongha faisait le match parfait. Le puissant défenseur ginginois formait avec Cédric Delmas un duo efficace et intransigeant. Ce dernier aura réussi, en seconde période, à tenir en respect des attaquants de la trempe de Marco Cardello et Lamine Soumahoro! Des interventions propres, toujours bien placé et d’une concentration infaillible, il aura régné dans sa moitié de terrain. On signalera également les quelques belles parades de Yannick Nigra, un vrai leader sur le terrain et toujours très prompt à montrer l’allant nécessaire à ses coéquipiers. Belle prestation également de Florian Rapin en pointe, vif, toujours à l’affût et dangereux dans ses prises de balle.

Pour le FC Amical Saint-Prex, on ne peut pas passer sous silence le match de Mario Pessoa sur son flanc gauche. Discret, humble, efficace, techniquement au-dessus du lot et d’une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne, c’est incontestablement une recrue de haut vol que le club de Stéphane Porzi s’est octroyée. Un chiffre qui résume son match: zéro, comme son nombre de passes manquées! Très bonne entrée également de Miguel Esteves qui a pris la place du très solide Norris Henriod, blessé, à la mi-temps. Dans un contexte difficile et avec une animosité certaine, il aura été impérial derrière, calme, précis dans ses interventions et ses passes, prenant à merveille la place laissée vacante par Maxime Coquoz, le capitaine expulsé durant le chaos de fin de première mi-temps.

Un compte-rendu de Julien Marchionno

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent le dimanche 11 octobre. A 13h, Turc Lausanne accueillera Gingins à Chavannes-près-Renens. A 14h, Amical recevra Saint-Sulpice.

FC Gingins – Amical Saint-Prex 0-0

Arbitre: M.Dusan Brkic.

Gingins: Nigra; Tamone, Savioz, C. Delmas, Genet; H. Delmas, Penel (70e Baechler), Martinet, Courtin, Rossier (46e Goncerut), Rapin (35e Ismaili).

Entraîneur: Laurent Jacquot

Amical: Gustavo Nafic; Nelson Pereira (55e De Greeff), Coquoz, Henriod (46e Miguel Esteves), Pessoa Rodrigues; Serratore, Bergien, Alex Fernandes; Joulin, Soumahoro, Cardello.

Entraîneurs: Didier Vaucher et Andy Laugeois.

Stade Charles-Gorgerat, Gingins. 45e, expulsions de Taka Azongha Nixson (Gingins) et de Maxime Coquoz (Saint-Prex).

Fc Gingins vs Fc Amical Saint Prex 0-0

Toutes les images du match ici

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*