Nouveau défi pour David Marazzi

Nouveau défi pour David Marazzi

David, tu n’es pas trop déçu de quitter la Challenge League pour évoluer un cran en-dessous?

David Marazzi : Le plus grand des regrets que j’ai, c’est de ne pas avoir continué l’aventure avec Le Mont. J’avais encore un an de contrat avec le club (ndlr : prolongation automatique en cas de maintien). Mais c’est le football et l’opportunité que m’a donnée Yverdon est très enthousiasmante. Avec cette équipe, je sens que l’on peut faire quelque chose de grand cette année. L’ambition de Mario (ndlr : le président de club Di Pietroantonio) est de remonter à court terme en Challenge League. Et cet objectif m’a beaucoup plu.

Avais-tu d’autres offres pour continuer à évoluer en Challenge League ?

D. M. : Oui, mais après avoir bien discuté avec ma famille et ma femme, ma copine pardon (y a-t-il anguille sous roche ?), j’ai décidé d’accepter l’offre vaudoise. Le comité me permet également de me lancer dans une reconversion. Il pourra me donner des opportunités de faire des formations et des stages à différents échelons. Je fais entièrement confiance à ces personnes.

Outre le côté hors football, qu’est ce qui t’a motivé à relever ce challenge ?

D. M. : Quand j’ai vu les dirigeants, ils m’ont déjà parlé des renforts qui allaient arriver. Dany (ndlr : Da Silva) est un gardien très talentueux ainsi qu’un très bon ami. Il pourrait évoluer en Super League, mais il a accepté de revenir en Promotion League pour mieux rebondir. François (ndlr : Marque) est également une assurance tous risques. Je le connais du Mont. Il est très fort et a déjà beaucoup d’expérience qui l’a acquise en Suisse et en France. Et, comme les médias en parlent beaucoup, peut-être que Djibril Cissé va nous rejoindre.

Nous n’osions pas t’en parler, mais vu que tu nous mentionnes son nom, qu’en est-il ?

D. M. : (Réflexion). Rien. Si je dis quelque chose, Mario va m’engueuler (rires).

Bon, alors revenons à Yverdon-Sports ? Il y a les renforts, mais le club a survolé les débats en 1re ligue la saison passée.

D. M. : C’est sûr ! C’est une équipe extrêmement talentueuse avec beaucoup de joueurs de la région. Le collectif est très bien huilé. Il faut regarder le classement de cette saison pour se rendre compte de la qualité intrinsèque de l’équipe.

Nous avons entendu parler d’un contrat d’un an, n’est-ce pas peu « dangereux » à ton âge (ndlr : bientôt 33 ans) ?

D. M. : Non ! De un, mon contrat est automatiquement renouvelé en cas de promotion. De deux, j’ai encore de bonnes jambes. Et de trois, ma tête est encore totalement concentrée sur le football. J’ai encore de belles années devant moi.

Toi qui joue plutôt sur les ailes, quel sera ton poste au Stade Municipal ?

D. M. : J’ai joué ces dernières saisons en tant que latéral. Mais je suis quelqu’un de polyvalent et je me tiens évidemment à disposition de l’entraîneur.

Finalement, le comité d’Yverdon-Sport vise les trois premières places, qu’en penses-tu ?

D. M. : Je sais que la Promotion League, que je me réjouis de découvrir, est très compétitive. Après, s’il y a l’esprit d’équipe mélangé au talent que l’on a déjà, nous pouvons aller très loin. Les rencontres initiales seront très importantes. Il suffit de voir l’entame que nous avons fait avec Lausanne lors de notre promotion. Nous avions gagné le premier match 5-4 après avoir été mené 1-4 contre Bienne (ndlr : 2014-2015).

Nous te souhaitons donc un bon début de saison David (rires).

D. M. : Merci bien.

Propos recueillis par Jeremy Damon

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*