Le FC Chavornay retrouve le sourire grâce à ses filles

Le FC Chavornay retrouve le sourire grâce à ses filles

On avait quitté le FC Chavornay en plein marasme cet été, alors que les championnats recommençaient et que chaque équipe fixait ses objectifs. Du côté des Corbeaux, l’avenir semblait bien sombre, avec la relégation automatique de la première équipe (de 2e en 3e ligue), avant même que le championnat ne commence. Retirer une équipe de 2e ligue n’est pas une décision facile, même lorsque c’est la seule possible, ou disons la moins pire. Jean-Marie Cornu avait mal vécu cet épisode en lui-même, mais aussi les inévitables critiques s’en étant suivies. La fonction de président est cruelle: quand tout va bien, vous n’y êtes pour rien. Et quand tout va mal, forcément, vous y êtes pour quelque chose. Oui, le président de Chavornay a passé un été pénible.

« Elles ont un coeur énorme »

Heureusement, et aussi un peu grâce à lui, l’automne s’est mieux déroulé, avec, en point d’orgue, une superbe journée dédiée aux filles du club. « Ce 8 novembre, je vais m’en rappeler longtemps », glisse Jean-Marie Cornu. Ce dimanche-là, il a eu le plaisir de constater que son club était bel et bien vivant, grâce notamment à l’enthousiasme de ses filles. « Elles ont un coeur énorme et une envie de jouer au football qui fait plaisir, tout simplement. Après tous les problèmes qu’on a connu ici, qui ont conduit au retrait de la I, j’ai retrouvé le plaisir avec cette équipe de 4e ligue. Elles ont connu quelques soucis de résultats au début, mais elles ont eu le déclic. Ce n’est que du bonheur. » Arrivées du FC Valmont cet été, les féminines de Chavornay ont donc été bien accueillies par un club qui avait besoin de chaleur et de sourires. « Elles ont amené leur enthousiasme. Je suis conquis », s’enflamme le président. Elles occupent d’ailleurs une jolie 6e place (sur 12) à mi-parcours, avec 11 points en 11 matches.

Le Team Vaud Féminin remplit la buvette

L’équipe de 4e ligue n’est d’ailleurs pas la seule formation féminine à fouler la pelouse de Courte-Raies, puisque le Team Vaud Féminin M17 y joue ses rencontres à domicile. « Là aussi, c’est un réel plaisir. Il y a du monde au match et à la buvette. Bien plus que pour des rencontres de 2e ligue masculine », remarque le président. Le club en a profité pour les sponsoriser, via sa Revue annuelle, laquelle apparaît désormais sur les maillots des filles. « C’est très bien pour nous de les avoir ici, à Chavornay. Et je crois qu’elles sont contentes aussi d’avoir un bon terrain à disposition, avec une buvette sympathique », continue « JMC ». L’année prochaine, d’ailleurs, ce devraient être les M19 qui viendront fouler la pelouse du FCC.

La 4e ligue doit se sauver

Les Corbeaux, bien sûr, continuent d’ailleurs à voler même un peu moins haut qu’avant. Promue en 4e ligue cette saison, la II est 9e avec… aucun point d’avance sur la barre. Il va falloir être fort pour se sauver, d’autant que les deux principaux concurrents pour le maintien, Grandson III et Thierrens III, sont de solides équipes. Du boulot en vue ce printemps, donc.

Une solution en vue? Apparemment oui

Et en ce qui concerne l’ex-première équipe, aujourd’hui disparue? Elle n’est pas du tout enterrée, puisque pour des raisons de délai déjà expliquées ici, elle n’a pas été dissoute, mais reléguée en 3e ligue. Raison pour laquelle, en fait, le championnat de 2e ligue, groupe 2, ne se joue qu’avec 13 équipes. Chavornay, en réalité, est relégué automatique et va donc recommencer en 3e ligue l’été prochain… si Jean-Marie Cornu arrive à inscrire une équipe. Le président ne nous l’a pas dit, mais on a des oreilles: une très bonne nouvelle serait pour bientôt.

La Revue? Allez-y, c’est bien

Une dernière preuve de la bonne santé du FCC? Les invités étaient pas loin de 300 au repas de soutien du 13 novembre dernier. Et ils seront largement plus de 1000 à se ruer à la Revue du club, à la fin du mois de janvier et au début de celui de février. Voilà 22 ans que les footballeurs chavornaysans montent sur les planches, sous l’égide de Jérôme Reumer, ancien joueur, entraîneur et président du club, désormais organisateur en chef d’un spectacle sans prétention, mais fort sympathique. On connaît le metteur en scène et écrivain du spectacle (qui préfère rester anonyme ici pour des raisons qui nous échappent, mais il faut dire que le garçon est un peu bizarre) et il nous a assuré que l’édition 2016 serait particulièrement intéressante. On a assez envie de le croire, mais il n’y a au fond qu’une seule manière de juger: aller voir le spectacle soi-même.

Categories: Divers, Football féminin

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*