La Sarraz couronne une saison parfaite

La Sarraz couronne une saison parfaite

Il a fallu attendre 120 minutes vendredi pour connaître l’épilogue de cette longue soirée, globalement dominée par le FC Vevey Sports 1899. Meilleurs dans le jeu, Ayoub Rachane et ses coéquipiers ont fini par s’incliner aux tirs aux buts face à une équipe de La Sarraz-Eclépens qui a eu les meilleures occasions. Ce match résumé en une phrase? Vevey a eu le ballon, La Sarraz les chances de buts, voilà. C’est réducteur, forcément, mais ce match symbolise finalement assez bien la saison des deux équipes et leurs forces respectives, tant La Sarraz, depuis dix mois, a fait de la percussion et de l’efficacité dans le jeu sa plus grande qualité. Vevey? Une équipe qui joue (très) bien au ballon, mais a souffert de l’absence d’un vrai buteur à la suite de la grave blessure de Moustapha Dabo.

La Coupe de Suisse, un vrai objectif

Ce choc entre les deux promus en 1re ligue a tenu toutes ses promesses sur le plan de l’intensité. Il y a eu des contacts, de la tension et deux équipes qui avaient fait de la Coupe de Suisse un objectif à part entière. La promotion en 1re ligue est une chose, mais jouer la Coupe en est une autre et cette perspective-là est intéressante pour tout le monde. Oui, la saison est finie depuis 23h, mais avant cela, il y a eu un match, un vrai.

David Geijo, une fin de carrière très émouvante

La Sarraz-Eclépens a commencé par saluer comme il se devait David Geijo. A 35 ans, le défenseur central a décidé de prendre sa retraite sur cette promotion, lui dont les genoux sont un problème depuis quelques mois. Il a joué quelques matches lors de deuxième tour, mais a dû se résoudre à regarder ses coéquipiers sur le banc lors des dernières parties. Un déchirement pour ce grand compétiteur, l’homme de toutes les belles campagnes de son FC Baulmes, son vrai club de coeur. Arrivé En Gravey il y a quatre ans, il y a pris ses marques et y est devenu incontournable sur le terrain et dans le vestiaire d’abord, puis dans les coulisses ensuite. Confident de Jean-Philippe Karlen, il a été longuement et chaleureusement applaudi au début du match, sous les yeux de son ancien président Fabian Salvi, venu spécialement pour l’occasion. Très ému, l’Espagnol n’a pas pu retenir quelques nombreuses larmes, lui qui officiera désormais comme directeur sportif du FC La Sarraz-Eclépens.

Ayoub Rachane dangereux sur coup-franc

Le match? Dominé par Vevey, on l’a dit, mais sans que Damien Djuric ne soit réellement inquiété pendant 120 minutes. Il y a eu des alertes, c’est vrai, comme ce coup-franc d’Ayoub Rachane, bien sauvé par le gardien de La Sarraz-Eclépens sur sa gauche (45e), mais globalement, la rencontre est restée pauvre en occasions, des deux côtés. Les plus grosses ont été pour Estefan Alvarez, entré en jeu pour la dernière demi-heure et les prolongations. Le très rapide ailier de La Sarraz en a eu deux belles, mais n’a pas su les convertir, dans un match plaisant, mais où les défenses ont pris le dessus sur les attaques.

« Pitchou » a eu droit à son pain d’épices à 21h37 très précises

Une scène sympa? Celle de la 70e, lorsque Jean-Philippe Karlen a appelé Lyazid Brahimi sur le banc de touche. « Pitchou, c’est 21h37! Viens! » Le très bon numéro 8 s’est alors approché et a pris le pain d’épices tenu par Nando, le soigneur du club. « Mais donne-lui à boire aussi! », s’est excité le coach. Pourquoi précisément à 21h37? Tout simplement parce qu’il s’agissait de l’heure officielle de fin du jeûne en ce vendredi 10 juin et que Brahimi, donc, pouvait recommencer à s’alimenter. Période de Ramadan oblige, les musulmans sont un petit peu à la peine physiquement lors de ces semaines particulières et les gorgées d’eau de 21h37 ont été bienvenues pour « Pitchou ». Il a notamment eu une inspiration géniale en fin de match, une déviation qui a mis toute la défense veveysanne dans le vent, mais Estefan Alvarez n’a pas cadré sa tentative de lob sur Carlos Moreira. Prolongations.

Vevey marque le 0-1 à la 120e: hors-jeu!

Rien ne sera inscrit durant les trente minutes de temps supplémentaire, malgré une réussite de Stefano Protopapa à la réception d’un coup-franc de’Ayoub Rachane (120e), annulée pour hors-jeu. Place aux tirs aux buts, donc, pour définir le septième qualifié vaudois pour la prochaine édition de la Coupe de Suisse (après Lausanne, Le Mont, Yverdon, Azzurri 90, Stade-Lausanne-Ouchy et Genolier-Begnins, en attendant Donneloye).

Les tirs aux buts du côté du kop veveysan

Ginette, la fidèle supportrice du FC La Sarraz-Eclépens, a donc tremblé jusqu’au bout, surtout que le tirage au sort effectué par M. Ilco Jancevski a fait se diriger les deux équipes vers… le kop veveysan pour les tirs aux buts. Tout le monde attendait les tireurs du côté du talus, mais Vevey s’y opposant, M. Jancevski a laissé le hasard s’exprimer. Les joueurs ont donc dû faire face à la dizaines d’ultras du VS 1899, lesquels, on tient à le préciser, sont restés très corrects. On a suivi les tirs aux buts au milieu d’eux, on peut donc témoigner. A ce jeu-là, les Sarrazins sont restés maîtres de leurs émotions, ne manquant qu’un envoi (Bozic, arrêt de Moreira). Les Veveysans, eux, n’ont pas cadré deux frappes (N’Diaye et Ebibi) et c’est donc La Sarraz qui a obtenu le précieux ticket, au bout du suspense.

Ilco Jancevski, un talent de l’arbitrage à suivre

Un mot sur le trio arbitral vaudois pour finir? Il a été très bon, à notre avis, et il faut ici souligner que M. Ilco Jancevksi, la vingtaine à peine, a tenu son match avec une certaine classe. Il n’a pas forcément un immense charisme et ne surjoue pas son autorité, ce qui lui donne un côté sincère et sympathique. Et surtout, on l’avait déjà remarqué lorsqu’il arbitrait seul en 3e et 4e ligue, il sent plutôt bien le jeu, ce qui est très appréciable. Il aime le jeu et les joueurs, cela se voit et, surtout, cela se remarque à son arbitrage. On n’est pas trop fan des caporaux et lui ne l’est pas du tout. Le petit frère de Nicolas Jancevski, arbitre de ligue nationale, est un arbitre de talent et on espère le bien voir gravir les échelons assez vite

« On veut entendre Fabio Celestini faire trembler les murs du vestiaire »

La Sarraz-Eclépens est donc qualifié pour le premier tour de la Coupe de Suisse 2016-2017, ce qui vient couronner une saison de rêve pour l’équipe de Jean-Philippe Karlen. « C’est formidable, franchement… Qu’est-ce qu’on pouvait espérer de mieux? C’est fantastique. Maintenant, on veut tirer le Lausanne-Sport, faire 0-0 à la mi-temps et entendre Fabio Celestini faire trembler les murs du vestiaire! Bon, on peut être menés 0-3 à la 15e aussi, je suis d’accord (rires). »

Jean-Philippe Karlen va continuer, c’est officiel!

D’accord, « Charly » est de bonne humeur. Mais sinon, a-t-il pris une décision sur son avenir, lui qui n’a pas encore le diplôme A et ne peut donc pas entraîner en 1re ligue? « Oui, c’est bon. J’ai bien réfléchi et j’ai décidé de continuer. J’avoue que je me suis posé la question et que j’ai exploré tous les scénarios, mais je n’ai pas envie de laisser cette équipe, pas après ce que l’on a fait. Je vais donc m’inscrire pour passer mon diplôme A, si on me laisse le faire bien sûr. » Jean-Philippe Karlen et les instructeurs ASF ne vivent pas une histoire d’amour passionnelle, ce n’est pas un secret, mais l’ancien défenseur de Servette et du LS sait aussi qu’il s’agit d’un passage obligé pour lui. Il ira aux cours, de fort mauvaise humeur au début, mais il ira. Et ça, c’était sans doute la meilleure nouvelle de la soirée pour le FC La Sarraz-Eclépens. Mieux qu’une qualification pour le premier tour de la Coupe de Suisse? Franchement, oui.

Les hommes du match

Un jour, promis, on ouvrira un site internet pour parler uniquement d’Elmedin Hasanovic. En attendant, on le place dans nos hommes du match, comme lors de chaque compte-rendu. Le Banquier a encore lessivé tous les ballons passant devant lui et il a constamment essayé d’apporter du jeu offensivement. Cet homme est un phénomène de fiabilité et de classe. Gros match de Djibril Diallo et de Stéphane Varela en défense centrale. Cette très jeune charnière-là est vraiment étonnante et a livré la rencontre parfaite, comme il y a deux semaines face à Portalban/Gletterens. Enfin, Dylan Martini a livré une grosse première mi-temps sur son flanc gauche, avant de s’éteindre par la suite. Remplacé par Estefan Alvarez, qui a fait d’énormes différences, dans un autre style, mais a manqué d’efficacité.

Liridon Morina a été énorme à mi-terrain pour le VS 1899. L’ancien milieu relayeur de Bulle est une valeur très sûre et un footballeur très au point techniquement. Un autre qui n’a pas besoin de conseils pour apprendre à manier le ballon est Ayoub Rachane, toujours aussi facile. En plus, il a été dangereux sur coup de pied arrêté, en plus de son toucher de balle si délicat dans le jeu. Enfin, Henrique De Amorim a été impeccable sur son couloir droit, apportant aussi bien défensivement qu’offensivement. Le Brésilien peut jouer sur les deux côtés de la défense, en charnière centrale, en 6 et même en attaque. Plus polyvalent que lui, ça n’existe pas. Et en plus, il est bon partout.

La Sarraz-Coupe2

Categories: Coupe suisse

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*