Julien Jemmely, comme d’habitude

Julien Jemmely, comme d’habitude

«Lorenzo, tu te mets au milieu du cercle? T’as dû bien assez souvent entendre notre cri de victoire la saison dernière pour le connaître, non?». L’heure était à la plaisanterie, en fin d’après-midi, aux Gravières. Le nouvel arrivant, Lorenzo Mancuso, en a pris pour son grade, lui qui s’était, effectivement, incliné avec le FC Gland face à «GB» en avril dernier. Le percutant ailier a préféré en sourire, plutôt que de relever qu’il avait quand même troué les filets de Joakim Elmer durant ce match, et le chant de victoire des Canaris a, finalement, pu être lancé et raisonner dans tout le village. Il faut dire que celui-ci, la troupe de Marc Studer l’avait bien mérité, elle qui venait de disposer largement d’un FC Thierrens passé totalement au travers de son match, grâce à un triplé de son immense attaquant, Julien Jemmely. Deux buts peu avant le retour au vestiaire, un juste après, et le buteur maison a permis à Genolier-Begnins de réussir la première de son histoire à domicile, en 2e ligue inter.

«Chaque match est un nouveau saut dans le vide»

Les choses ont été faciles pour les locaux cet après-midi? Mis à part une toute petite frayeur en fin de période initiale, oui, tout s’est vraiment bien enchaîné pour les Jaunes et Verts. Tellement bien que cela en a presque surpris «JJ» qui, à l’image de ses coéquipiers, débarque dans un championnat qu’il ne connaît que bien peu: «Avant d’attaquer cette partie, on ne savait vraiment pas à quoi s’attendre. On arrive tout droit de 2e ligue et, pour nous, chaque match est un nouveau saut dans le vide, une occasion de prendre nos repères à ce niveau. Le seul repère qu’on avait, jusqu’à présent, c’était ce match contre une très bonne équipe de Dardania, où on est arrivé assez fatigués après le premier tour de la Coupe de Suisse trois jours plus tôt, et où on n’a pas touché le puck de la seconde mi-temps. Alors la victoire est d’autant plus bonne à prendre qu’on ne savait pas vraiment où on mettait les pieds et qu’on a réussi une très bonne performance».

Lorenzo Mancuso, le calvaire du FCT

Une bonne performance qui est le fruit de deux choses, principalement. D’abord, et on y reviendra, ce FC Thierrens est paru un peu à côté de ses baskets, pas vraiment dans le rythme ni totalement impliqué dans les débats. Après leur victoire 1-0 face à Ticino Le Locle, on attendait des Thierranais morts de faim, désireux d’enchaîner et de se rappeler aux bons souvenirs des Gravières, où le club du Marais avait été promu en 2e ligue inter, il y a de cela cinq saisons. On n’a, malheureusement, que bien trop peu vu ce FCT-là, voire quasiment jamais, en fait. Ensuite, et pour la défense des visiteurs, l’avant-garde de «GB» s’est montrée impitoyable, omniprésente, faisant passer un véritable calvaire à la ligne défensive adverse. Au moins aussi en vue que Julien Jemmely en première période, Lorenzo Mancuso a été intenable sur les ailes. Incisif, percutant, provoquant en duel à chaque fois que l’occasion lui a été donnée, c’est en grande partie à son ailier que Genolier-Begnins doit son avantage de deux buts à la pause.

Thierrens manque, Jemmely et Mancuso crucifient

À la 27e, c’est lui, l’Italien, qui obtenait un penalty, alliant deux qualités qui font merveille chez lui: sa technique balle au pied et sa pointe de vitesse. Il avait déjà donné le tournis à l’arrière-garde de Guy Favre et Cédric Martin avant ça. Il concrétisait juste avant la demi-heure, faisant offrande de son coup de pied à 11 mètres à l’aîné des frères Jemmely, qui ne manquait l’aubaine. À deux minutes du thé, c’est encore lui, l’ex-joueur de Gland, qui faisait tout juste pour permettre à ses couleurs d’éviter la réaction d’orgueil de Jérôme Ruch et ses coéquipiers. Juste avant ça, Thierrens s’était, justement, procuré sa meilleure chance de but du match, et, d’une tête plongeante bien sentie, Nelson Longo aurait pu totalement renverser le match, si celle-ci était partie quelques centimètres plus à droite. Très intelligemment, Lorenzo Mancuso s’est alors emparé du ballon, est parti sur son aile droite, a provoqué son vis-à-vis et a obtenu un corner. Quasiment à lui seul, il venait de tuer la rébellion thierranaise. Et, puisque Julien Jemmely a repris victorieusement ce même corner, Mancuso a clairement mérité sa mention «excellent».

Un but et un assist: la bonne entrée de Nathan Gervaix

«C’est vrai qu’on a montré tout autre chose que mercredi soir. L’équipe est bonne, on l’a prouvé sur notre terrain aujourd’hui. On ne peut pas encore vraiment se situer, même si j’estime que le milieu de tableau semble à notre portée. Au vu de nos qualités, une place entre 6 et 8 semble tout à fait jouable, même si on ne va pas trop s’avancer», explique « JJ » qui a récidivé, au retour des vestiaires, inscrivant son troisième but personnel de la journée après un magnifique numéro avec Nathan Gervaix (48e): «Nathan fait un super boulot sur l’action, il me décale au bon moment. Je me retrouve en face à face et j’arrive à prendre le gardien adverse à contre-pied. Comme quoi, le pointu, ça paie aussi, parfois!», souriait «JJ», qui a offert six cornes de wapiti à son public en à peine plus de 20 minutes de jeu. À noter, encore, que Nathan Gervaix s’est vu récompenser de sa très bonne entrée à la mi-temps, en parachevant l’œuvre des Canaris. 4-0, 63e, score final!

Les qualités qui font la force de Thierrens étaient absentes

Et Thierrens, dans tout ça? Difficile de trouver de quoi s’enflammer dans la prestation des joueurs du Jorat aujourd’hui, sachant que la tête plongeante de Nelson Longo, probablement le meilleur «rouge» sur le terrain, fut le dénouement de la seule action construite côté visiteur. Sinon? Ceux-ci ont tenté leur chance à 20, voire 25 mètres des buts défendus par Kevin Bally, sans succès. Insuffisant pour prétendre à mieux contre ce «GB»-là, transcendé par le fait de jouer dans son jardin, comme l’explique Guy Favre: «Je ne m’attendais certainement pas à ça en venant ici… Et je ne parle pas de Genolier, qui a fait son match et parfaitement joué sur ses qualités. Cela concerne uniquement notre prestation. Il n’y avait pas vraiment d’envie, aujourd’hui, ni même de rébellion, après avoir encaissé, ou de volonté de faire mal à l’adversaire. On a été inférieurs physiquement et on les a laissé développer leur jeu. On savait que certains de leurs joueurs étaient particulièrement dangereux, et on n’est pas parvenus à les bloquer. On sortait pourtant d’un match contre Ticino où toutes ces choses-là, on les a très bien faites».

Guy Favre attend plus de ses leaders

Le co-entraîneur du FCT sait bien qu’il s’agit de l’équipe, dans son entier, qui a coulé à Genolier, et qu’un ou deux joueurs ne sont pas particulièrement à pointer du doigt, même s’il attend davantage de ses leaders pour rebondir: «Tout n’est pas à jeter. On s’est imposé en ouverture de championnat et on a réalisé une très bonne préparation estivale. Puis, ce n’est que le deuxième match, il en reste 24 autres, rien ne sert de tirer la sonnette d’alarme. Malgré tout, c’est le genre de défaite qui blesse moralement. 4-0… cela fait mal, on tombe de haut. Je sais que le groupe va y repenser, mais il faut bien se dire quelque chose: aujourd’hui, personne n’a été au-dessus. Maintenant, c’est aux leaders de prendre les choses en mains. Je ne peux pas vraiment blâmer ceux qui viennent d’arriver, qui débutent en 2e ligue inter. C’est à ceux qui sont là depuis deux ou trois saisons de montrer une réaction, de prendre les choses en main et de tirer le groupe vers le haut».

Un compte-rendu de Florian Vaney

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*