«Mes joueurs voulaient vraiment cette première victoire»

«Mes joueurs voulaient vraiment cette première victoire»

« La dernière fois que Stade a perdu par trois buts d’écart, qui plus est à Vidy, je crois que personne ne s’en rappelle! » Jean-Philippe Karlen n’a pas cherché à minimiser l’exploit réussi par son FC La Sarraz-Eclépens ce samedi. Déjà, aller chercher trois points face à Stade-Lausanne-Ouchy n’a rien de facile. Alors quand, en plus, c’est avec un tel écart, la performance est impressionnante. Surtout qu’au coup d’envoi, le SLO était leader et La Sarraz dernier!

Fier de l’état d’esprit de ses joueurs

De quoi ravir, donc, Jean-Philippe Karlen. « Mes joueurs voulaient vraiment cette première victoire et ils l’ont prouvé. Ça me fait plaisir pour eux et pour moi, cela montre qu’on ne travaille pas dans le vide. On avait énormément préparé ce match, on avait mis au point certaines choses et cela a fonctionné. Je voulais absolument qu’on bloque leurs couloirs et qu’on les empêche d’aller vite et c’est ce qui s’est passé. Les gars le méritent et je suis fier d’eux », explique l’entraîneur du FC La Sarraz-Eclépens. Pourquoi fier, d’ailleurs? « Pour la victoire, mais surtout pour l’état d’esprit. On est derniers et tout se passe bien. Aujourd’hui, j’ai trois joueurs non convoqués ou blessés et ils sont là avec nous. Quand vous êtes premier, c’est normal. Quand vous êtes dernier, ça l’est un peu moins. Mais c’est comme ça qu’on va s’en sortir. »

« Quand tu es premier et que tu reçois le dernier… »

Stade, qui n’avait pas perdu dans ce championnat, et La Sarraz, qui n’avait pas gagné, ont donc prouvé que ce championnat de 1re ligue allait être serré et que tout le monde pouvait battre tout le monde. Andrea Binotto nous avait prévenu mercredi: il n’allait pas prendre ce match à la légere. « Lui non. Mais ses joueurs, peut-être qu’ils se sont dits que ce serait plus simple et c’est humain. J’ai été joueur aussi, vous savez… Quand tu es premier et que tu reçois le dernier, tu te demande avec quel score tu vas gagner, c’est normal », estime encore Jean-Philippe Karlen.

Raphaël De Matos au bon endroit

Qu’a-t-il pensé du match, au fait? « On a eu une ou deux occasions au début, mais Sonny Kok en a une énorme lorsqu’il frappe sur la latte. On a eu chaud sur ce coup-là, mais on a ouvert la marque juste avant la mi-temps grâce à un superbe coup-franc de Misko Bozic. Raphael De Matos a pu mettre la balle au fond au meilleur moment. Mener au score à la pause, c’était parfait pour nous. » Le défenseur central, qui a chipé la place de Bionic Laba Luyeye, a donc fait le job, qui plus est en marquant un but. S’il y en a un qui a inscrit des points ce samedi, c’est lui. 0-1 à la pause.

Yverdon la semaine prochaine

« Et là, alors qu’on pensait souffrir un moment, on marque tout de suite deux fois, d’abord par Valentin Dupuis, puis sur un autogoal. A 0-3, on a alors subi, mais on a tenu bon. On s’est mis en danger deux ou trois fois par naïveté, mais ça a passé », continue d’expliquer Jean-Philippe Karlen. Eren Sahingöz, le gardien prêté par Stade à La Sarraz, a donc réussi un blanchissage sur son ancienne (et future) pelouse! Et La Sarraz a engrangé trois points bienvenus qui font sortir Elmedin Hasanovic et ses coéquipiers de la zone de relégation. De bon augure avant d’affronter Yverdon la semaine prochaine au Stade Municipal.

« On a gagné à Vidy, on peut le faire ailleurs »

Ce choc, d’ailleurs, fait déjà plaisir à Jean-Philippe Karlen, ancien joueur d’YS. « On a gagné à Vidy, on peut le faire ailleurs. Mais bon, on peut aussi prendre 4-0 au Municipal », sourit « Charly », qui sait mieux que quiconque que faire profil bas est toujours la meilleure manière d’aborder un match. Une chose que l’entraîneur de La Sarraz n’aime pas, par contre, c’est l’injustice. Et il estime en avoir été victime lors du match de dimanche dernier face à YB M21, avec la présence sur le terrain de Kevin Mbabu.

Kevin Mbabu a joué en 1re ligue six jours après son arrivée en Suisse

« Franchement, ça m’énerve. Mbabu signe à YB le lundi, on le voit dans tous les journaux. Il était à Newcastle et il arrive. Six jours plus tard, il est sur le terrain En Gravey pour nous battre. Mais pour les clubs de 1re ligue, il faut attendre 10 jours pour une qualification, non? Pour un club de Super League, c’est deux jours, d’accord. Je veux bien que Mbabu soit un professionnel et que la règle soit respectée, mais si un club de 1re ligue fait signer un joueur le lundi, il ne sera pas sur le terrain le dimanche. Sauf pour les M21. La concurrence est donc biaisée, les M21 ne jouent pas avec les mêmes règles que nous », s’emporte l’ancien défenseur de Servette et du LS.

La première victoire de l’histoire du club en 1re ligue

« Charly » a raison, tout a été fait dans les règles par YB. Mais on comprend aussi sa réflexion et sur le fond, il pose une bonne question: pourquoi les délais de qualification sont-ils différents en Super League et en 1re ligue? La réponse se trouve à Muri et on ne l’aura pas ce soir. Le mieux à faire pour Jean-Philippe Karlen et ses joueurs est encore de profiter de la soirée et de cette victoire, la première de l’histoire du FC La Sarraz-Eclépens en 1re ligue. Et sur un terrain prestigieux comme celui de Vidy, c’est encore plus beau.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*