Jean-Marc Dupuis revient à Chavornay

Jean-Marc Dupuis revient à Chavornay

Luc Lenoir était fatigué. Usé de se battre pour que les séances d’entraînement puissent se dérouler à onze, fatigué de devoir expliquer des choses lui paraissant élémentaires mais qui, en 2015, ne le sont plus forcément, même en 2e ligue. Alors, de lui-même, il a demandé à prendre un peu de recul. Le comité du FC Chavornay a donc commencé à sonder le « marché » et s’est rappelé qu’un entraîneur nommé Jean-Marc Dupuis avait laissé un bon souvenir ici, voilà six ans.

La fameuse époque des « Dupuis et Dupuis »

A cette époque, Chavornay était en 3e ligue et « JMD » avait montré, déjà, qu’il était un homme sur lequel le FCC pouvait compter. Accompagné de son frère Laurent, aujourd’hui à Cossonay (4e ligue), il formait un duo que les supporters et joueurs de Chavornay surnommaient avec humour les « Dupuis et Dupuis ». Après un passage à Team Vaud, puis avec les filles, Jean-Marc s’en est allé à Pied du Jura, puis à Gland. Deux expériences en 2 ligue, dont la dernière s’est mal terminée avec un licenciement qui lui a fait mal cet hiver à En Bord (lire ici). Lâché par ses joueurs, il a été prié de partir et a passé le deuxième tour à Echallens (1re ligue) en « stage d’observation » aux côtés de Julien Marendaz.

Quelques joueurs sont attendus en renfort

Le voici donc à Chavornay, une nouvelle étape dont il se réjouit: « Il y a tout pour bien faire ici, même si on est obligé d’aller chercher quelques joueurs. Je pense qu’on peut faire quelque chose de bien, vraiment. » Son mot d’ordre? « Rigueur, déjà. » Le message est clair.

Luc Lenoir reste comme adjoint

Luc Lenoir, lui, a accepté de rester dans un rôle d’assistant qui lui permettra de souffler un peu du point de vue organisationnel, tout en continuant à apporter ses compétences tactiques et techniques. « Il viendra quand il veut, c’est à lui de savoir. Moi, je suis heureux de travailler avec lui, mais lui seul est à même de savoir s’il entend venir à chaque fois ou pas. Chaque fois qu’il sera là, je serai heureux », termine Jean-Marc Dupuis, désireux de ne surtout mettre aucune pression à celui auquel il vient de succéder.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*