«Il faut se servir de cette claque»

«Il faut se servir de cette claque»

Déçu, Hicham Bentayeb? Oui. Le grand défenseur central du FC Bavois n’aime jamais ressortir d’un match avec cinq buts dans ses cages, comme ce mercredi face au Stade Nyonnais (lire ici), même en sachant par avance que cela allait être très difficile. Comme d’habitude, il ne s’est pas caché après le match et a accepté de nous parler. Conscient des limites actuelles de son équipe, le Français de 30 ans? A 100%, mais il estime que d’ici quelques semaines, son FC Bavois sera capable de rivaliser. Et en général, quand il dit quelque chose, on a tendance à l’écouter.

 

Hicham, quel est le constat aujourd’hui? Bavois n’était tout simplement pas prêt?

Voilà, c’est ça. D’un côté, vous avez une équipe de Nyon qui s’est bien préparée, qui a des conditions d’entraînement parfaites et qui en a profité. Et de l’autre, vous avez un FC Bavois qui a plongé après vingt très bonnes minutes. Parce qu’il faut le dire et je tiens à le souligner: on est vraiment bien entrés dans le match.

Et vous avez sombré après avoir ouvert la marque…

Et ça, ce n’est pas nouveau. Déjà l’an dernier, on avait ce petit temps de flottement après avoir marqué. Alors là, en plus quand on n’est pas prêts physiquement, c’était impossible de rivaliser. Dès le milieu de la deuxième mi-temps, ça devenait vraiment dur. Voilà, ce n’est pas une surprise, on le savait. Après, ça n’empêche pas d’être objectifs et de constater que les buts que l’on donne, ce sont des cadeaux. Si je prends le 2-1 en exemple, ce ballon ne doit jamais passer. On doit couper l’action bien avant.

Nyon a quand même été impressionnant, non?

Je dirais que l’on a bien vu qu’ils étaient mieux préparés que nous pour ce match. On le voit dans les déplacements, dans les accélérations, ils étaient affûtés. Nous, voilà quoi… Mais je vais vous dire une vérité: d’ici quelques semaines, on pourra rivaliser avec ce genre d’équipes et les battre. Franchement, je n’ai pas été impressionné par ce qu’ils ont montré dans le jeu. Ils nous ont mis une belle claque, ils nous ont dit bienvenue à ce niveau, d’accord. Mais ils ne nous ont pas baladés.

Donc vous pensez que Bavois aura son mot à dire dans ce championnat?

Mais bien sûr! On a de la qualité dans ce groupe, on l’a prouvé et on le sait. Maintenant, il faut apprendre de ce match, se dire ce qui n’a pas fonctionné et progresser tous ensemble. On se doutait bien qu’on n’allait pas être brillants aujourd’hui, vous savez. Mais ce n’est qu’un match, rien de plus.

Quand vous marquez le premier but, vous vous dites qu’il y a un coup à jouer quand même? Vous pensez aux trois points, à 0-1?

Sincèrement, je me suis dit qu’on devait déjà arriver à la pause avec ce but d’avance. Ça, j’y croyais, oui. Et même à 1-1, on voulait tenir jusqu’à la pause. Bon, on prend le 2-1 et on aurait même pu prendre le 3-1, qui nous aurait fait craquer, juste avant la mi-temps. Vous savez, dans le football, on ne sait jamais. Si on avait tenu le 0-1 plus longtemps, le match aurait pu être différent. Je pense qu’il l’aurait été, en fait.

Bon, au final, il n’y a rien à dire sur le score, si?

Non, c’est vrai. Comme je vous l’ai dit, c’est une claque. On ne va pas le cacher, mais il faut s’en servir. Ce n’est peut-être pas plus mal d’avoir commencé comme ça. Au moins, il n’y aura pas d’excès de confiance ou que sais-je. Là, on a vu. Ok, la Promotion League, c’est compliqué, c’est un autre niveau par rapport à celui où on se trouvait avant les vacances. Mais on n’a pas à avoir peur de qui que ce soit.

Samedi, c’est La Chaux-de-Fonds, déjà. Vous pouvez monter en puissance d’ici-là?

Ce sera un autre match, c’est sûr et certain. On va récupérer jeudi et le préparer vendredi. On sera déjà meilleurs que ce soir et ce sera vraiment important d’obtenir un résultat. Ce sera chez nous, sur un terrain plus petit, devant notre public… On va montrer autre chose. Que ce soit une victoire ou un nul, ça lancera notre saison et derrière, on aura dix jours pour préparer la troisième journée, face à Breitenrain, puisqu’on aura le week-end de libre en Coupe de Suisse. Et je pense qu’à partir de là, on verra un autre Bavois. Aujourd’hui, c’est un peu tôt.

Pensez-vous qu’il faille encore recruter un ou deux joueurs?

Je sais que le club est dessus… Oui, à mon avis, on a besoin d’un attaquant supplémentaire, tout comme d’un défenseur central. Derrière Sébastien Le Neün et moi, on est encore trop tendres. On a besoin d’un axial en plus, c’est sûr. Au milieu, on est complets et sur les ailes aussi, mais je pense qu’il y a encore ces deux postes à pourvoir.

 

Fc Stade Nyonnais vs Fc Bavois 5-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: Promotion League

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.