Pully sera bien au rendez-vous

Pully sera bien au rendez-vous

« Penses-y tous les matins quand tu te lèves, à cette Coupe. Tous les matins », a lancé Hervé Rickli a son coéquipier Adrien Gulfo, qui venait de marquer le 0-2. Pully a eu besoin d’un petit temps d’adaptation avant de prendre la mesure de l’AS Haute-Broye en huitième de finale de la Coupe vaudoise. Alors, forcément, le réussite du très bon défenseur tombée juste avant la pause a libéré les joueurs de Mario D’Alessandro, comme en témoigne l’interaction entre les deux hommes. Même si rien n’est perdu en championnat, les Pulliérans ont connu une reprise difficile, viennent de s’incliner face à Sport Lausanne Benfica (1-0) et savent que l’écart avec la barre sera compliqué à combler. Alors, si le Pully Football doit aller chercher un gros résultat cette saison, celui-ci pourrait bien venir de la Coupe.

Les Pulliérans n’ont pas tremblé

Soyons clair d’entrée, il n’y a pas eu de suspense, ou alors très peu, à Oron-la-Ville. Il y avait plus d’une ligue d’écart entre les deux formations sur le papier et cela s’est vérifié sur le terrain. Même si les visiteurs ne sont que moyennement en confiance actuellement et n’avaient plus foulé une pelouse en herbe depuis un moment, le synthétique de la Rochettaz faisant parfaitement son travail pendant les mois les plus froids, le doute n’a pas plané beaucoup plus d’une mi-temps. Hervé Rickli a ouvert le score (25e), Adrien Gulfo a frappé fort (38e) et, dès lors, il aurait fallu une conséquente succession d’événements pour que la victoire change de camp. « Sur la 0-1, je manque un peu mon affaire et le ballon arrive dans les pieds d’Hervé, idéalement positionné. Disons qu’on a peut-être eu la réussite qui nous a fuit récemment », commentait le capitaine Yannick Favre.

L’envie de l’AS Haute-Broye n’a pas suffi

Cette succession d’événements, elle aurait pu débuter si les locaux n’avaient pas allumé la latte à l’heure de jeu. La seule immense possibilité de l’ASHB? A peu de choses près, oui. Les hommes de Samuel Guignard ont donné tout ce qu’ils avaient, ont laissé leur tripes sur le terrain et cela leur a ouvert une toute petite porte de sortie. Ceux-ci ne sont pas parvenus à s’y engouffrer, ce qui est assez logique, mais ils ont livré une grande prestation, donnant, au passage, une très belle image de leur club face à un adversaire indiscutablement meilleur. Haute-Broye est désormais éliminé de la Coupe vaudoise, n’a plus grand-chose à jouer en championnat, mais cela ne va pas empêcher ses joueurs d’apprécier les instants qu’ils vont encore partager sur le terrain cette saison et de poser mille problèmes aux équipes qui s’aventureront sur leur mythique champ de patates d’Oron-la-Ville.

Ilco Jancevski à nouveau parfait

Pully, lui, s’est plutôt très bien tiré du piège qui l’attendait. Le « gros » a fini par nettement faire la différence en fin de match, déroulant jusqu’aux tout derniers instants. Les Puillérans n’allaient certainement pas se priver d’inscrire trois buts supplémentaire, pour porter le total final à 0-5, eux qui n’ont trouvé la faille qu’à deux reprises depuis le début de second tour. Non, le Pully Football n’a pas tremblé et sera bien au rendez-vous des quarts de finale. À noter, encore, l’excellente performance d’Ilco Jancevski, une de plus, qui arbitrait seul cette partie et qui s’en est sorti avec beaucoup de classe et de justesse.

Un duel ouvert face à Pied du Jura en quart

« Je ne pense pas qu’on puisse dire que le retard qu’on a pris en championnat nous booste pour la Coupe. On a toujours eu envie d’obtenir un grand résultat dans cette compétition. Peu importe ce qu’on fait sur les autres tableaux, la Coupe nous tient à cœur. Et ça nous permet parfois de découvrir de magnifiques terrains, comme ce soir », rigolait Yannick Favre. Au tour suivant, qui se déroulera le mercredi 12 avril, déjà, le bon milieu de terrain et ses coéquipiers en découdront avec Pied du Jura, pour une place en demi-finale. Depuis l’arrivée de Giovanni Vavassori à leur tête, les Morgiens obtiennent enfin des résultats, en témoigne leur victoire obtenue à Crans mardi soir (1-2), dans une rencontre qui sonnait déjà comme celle de la peur. Surtout, ils ont retrouvé l’envie de combattre, véritable moteur du club. Pied du Jura – Pully: un quart de finale très ouvert et une belle opposition de style. La troupe de Mario D’Alessandro part, sans doute, avec un léger avantage, mais, sur l’un de ses terrains, « PdJ » aura clairement son mot à dire.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*