Gland et Saint-Prex se rapprochent de la 2e ligue interrégionale

Gland et Saint-Prex se rapprochent de la 2e ligue interrégionale

Les festivités ont enfin commencé. Porté par de nombreux supporters, Gland a pris une option sur la promotion en deuxième ligue interrégionale, dimanche (1-0), grâce à une réussite de Marco Pereira Dos Santos.

Malgré l’expulsion du Glandois Bryan Gendre à la 35e, Bex n’est jamais parvenu à revenir au score. De quoi mettre en confiance toute la troupe de Jamel Kaissi en vue du match retour: «Je suis très satisfait. On est une équipe jeune et on a tout construit cette saison. J’ai senti mes joueurs stressés, malgré le fait que j’ai abordé ces finales de deuxième ligue vaudoise en leur disant que tout ça n’était que du bonus. La pression s’est ressentie dans le jeu, la circulation du ballon, qui est notre point fort habituellement. Mais les cadres ont bien fait leur boulot. A la pause, j’ai insisté sur le fait que je me fichais du score ou encore de la promotion, et que je voulais juste retrouver mon équipe sur le terrain. Maintenant, c’est comme si on était à la mi-temps d’un match avec un but d’avance», explique le coach.

Mais où était donc passée la furia bellerine en ce dimanche après-midi? «Je savais qu’on allait être confrontés à une grosse équipe. Mais c’est comme si on s’était avoués vaincus après le 1-0», lance Mouloud Mekaoui, déçu. Bex n’a toutefois pas démérité en seconde période, dominant les débats sans pourtant réussir à mettre le ballon au fond des filets. «On a manqué d’envie dans le jeu et de réalisme devant le but», ajoute l’entraîneur.

Lors du match retour, Gland aura donc l’avantage de ne pas avoir encaissé à domicile. Si la formation de La Côte venait à marquer, les Bellerins devraient inscrire trois réussites pour espérer remporter cette finale (règle du but à l’extérieur qui vaut double en cas d’égalité sur les deux rencontres).

Bex invaincu à la maison

Mouloud Mekaoui peut de son côté compter sur un groupe invaincu cette saison à la maison. «Il va falloir continuer à travailler et essayer de rectifier certaines choses, lance le coach de Bex. Nous avons choisi de recevoir au match retour (ndlr: grâce à leur première place dans le groupe 2 à l’issue du championnat), car mes joueurs aiment aller chercher un résultat à domicile. Ce sera un avantage.»

Rendez-vous dimanche prochain à 16 h, au Stade du Relais à Bex, pour savoir qui de ces deux formations s’offrira une promotion en deuxième ligue interrégionale.

Saint-Prex poursuit sa saison parfaite

Le suspense n’a pas été moins intense, samedi du côté de Chailly. Invaincu depuis octobre 2016, Amical Saint-Prex a continué sa course folle en battant Montreux dans l’autre finale de deuxième ligue (1-0). Alors que, quatre minutes avant la fin de la rencontre, tout laissait présager un score nul et vierge, le latéral droit Julien Bamert a permis à son équipe de prendre une longueur d’avance. Un résultat à la hauteur des attentes du coach Mario Chedly: « Je ne peux qu’être heureux. C’était une rencontre assez disputée, comme je m’y attendais. On a fait un grand match, je crois qu’on a eu les meilleures occasions. En première mi-temps, on n’était pas libérés. Mais, après la pause, je pense qu’on a joué avec nos armes. On mérite cette victoire.»

Les Montreusiens ont pourtant lutté jusqu’au bout, se créant, eux aussi, plusieurs jolies occasions. «On est déçus, car on y a cru. On a fait ce qu’il fallait pour marquer mais, malheureusement, il y a eu un manque de réussite», explique l’entraîneur-joueur Pierre Cheminade. Possédant la meilleure attaque des deux groupes de deuxième ligue, la formation de la Riviera n’a pas encore dit son dernier mot. «Pour le match retour, il faudra continuer avec la même philosophie de jeu», poursuit Pierre Cheminade. L’acte II de cette finale se déroulera samedi, à Saint-Prex cette fois-ci (20 h).

Un article rédigé par Joëlle Golay

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*