Genolier-Begnins a frôlé l’exploit face à Azzurri

Genolier-Begnins a frôlé l’exploit face à Azzurri

«GB» s’est-il montré un tout petit peu trop euphorique après avoir ouvert le score face à Azzurri, à la 73e? A-t-il payé son manque de compétition, alors que son adversaire du jour avait déjà repris son championnat? Ou s’est-il simplement fait rejoindre, puis dépasser, par plus fort que lui? Un peu des trois, sans doute, même si Marc Studer et sa troupe auront probablement besoin d’un peu plus de temps pour comprendre ce qu’il s’est exactement passé dans le dernier quart d’heure d’un match ou rien ne semblait pouvoir leur arriver.

Genolier jouait bien, très bien même, jouant son football comme il sait si bien le faire lorsqu’il est en confiance. Les Canaris avaient l’air d’avoir la chance de leur côté, ainsi qu’un gardien, Kevin Bally, qui avait su la provoquer et qui semblait tout désigné pour devenir le héros du jour. Surtout, Genolier-Begnins menait au score grâce à un penalty transformé par Julien Jemmely (73e, 1-0). Chez eux, aux Gravières, où ils n’avaient plus perdu depuis plus d’une année, les Canaris ont fait bien plus qu’effleurer un énième succès de prestige, sur la lignée de la saison dernière, après la victoire en Coupe Vaudoise et la promotion en 2e ligue inter: ils l’ont touché du bout des doigts.

Les Gravières, l’endroit où il fallait être ce dimanche

Il faut bien dire que l’affiche était belle entre Genolier-Begnins (2e ligue inter) et Azzurri 90 LS (1re ligue). Bien plus qu’une confrontation entre deux équipes relativement proches sur le papier (au niveau d’un 32e de finale de la Coupe de Suisse), bien plus qu’un derby vaudois, cette rencontre avait l’immense avantage de réunir ces deux qualités. C’est donc tout naturellement que près de 400 personnes se sont déplacées aux Gravières pour assister à ce choc. Une chose est sûre et certaine, elles n’ont pas gâché leur après-midi.

 

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Les Jaunes et Verts ont fait bien plus que se défendre avant le thé

L’attaquant d’Azzurri, Guilherme Afonso, l’a reconnu lui-même à l’issue de la rencontre: en première période, les plus grosses occasions ont été pour les hommes de Marc Studer. Et quel aurait été le scénario de la rencontre si Julien Jemmely avait osé appuyer à peine plus sa tête croisée après avoir, une fois de plus, battu tout le monde au duel dans les airs, à la réception d’un centre de l’excellent Stéphane Girardet? Que se serait-il passé si le très remuant Nathan Gervaix n’avait pas vu son tir, très légèrement dévié, terminer sa course à quelques centimètres  de l’angle des montants de Dominique Quillet? Ou si Lorenzo Mancuso était parvenu à garder l’équilibre, à la lutte pour un ballon qui traînait dans la surface adverse?

Voilà la preuve que «GB» a fait bien mieux que de se défendre dans ce match, poussant des Lausannois, qui ont peiné à se montrer réellement dangereux, dans leurs derniers retranchements. Et, même si l’on a senti les hommes de Patrick Muller capables de faire la différence à tout instant, en une fraction de secondes, sous l’impulsion, notamment, de l’habile Lyazid Brahimi, et malgré l’énorme frappe de Salou Galokho par-dessus la transversale, ceux-ci ont dû céder en première mi-temps l’avantage aux points à un convaincant et très discipliné Genolier-Begnins.

Kevin Bally a marqué des points

Même s’ils n’ont jamais paru asphyxiés ou totalement dépassés par les éléments, cela a été plus compliqué pour les Canaris en seconde période, eux qui ont, logiquement, dû faire face à des visiteurs encore plus déterminés à faire la différence. Mais, lorsque les Canaris se retrouvaient un peu courts ou déstabilisés par la vitesse lausannoise, ils pouvaient encore compter sur un Kevin Bally totalement à son affaire. Marc Studer avait décidé d’accorder sa confiance à l’ancien portier d’Echallens pour ce match, en lieu et place de Joakim Elmer, titulaire la saison dernière. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il le lui a bien rendu, détournant du bout des doigts un coup de tête qui avait largement le poids du 0-1, avant de parfaitement anticiper et dévier un puissant centre ras terre, venu de la gauche, qu’attendaient patiemment deux joueurs bleus au deuxième poteau.

Et, comme un bon gardien possède, paraît-il, la chance de son côté, Lyazid Brahimi, qui se voyait hériter du ballon en plein centre de la surface, enroulait son tir… directement sur le poteau. Non, vraiment, rien ne semblait pouvoir arriver à ce Genolier-Begnins-là.

 

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Une ouverture du score à double tranchant

Et puis, il y a eu ce but, qui devait être l’apothéose de l’immense performance des locaux. Un penalty, totalement justifié, obtenu par Jordy Kissema, auteur d’une excellente rentrée à la mi-temps, et transformé tout tranquillement par Julien Jemmely. Le grand avant-centre a été récompensé pour une nouvelle prestation cinq étoiles, lors de laquelle il a bien failli dégoûter tous ses adversaires à force de gagner absolument tous ses duels et de conserver chaque ballon qu’il a reçu ou récupéré lui-même. Mais finalement, ce but a, peut-être, été la pire des choses pour Genolier-Beginins, réveillant l’esprit de compétiteur qui sommeillait en chaque Lausannois.

Azzurri n’avait pas d’autres plans que la victoire

Car oui, Azzurri est venu aux Gravières avec la ferme attention d’obtenir son ticket pour le tour suivant, et ce serait mentir que de dire que cela ne s’est pas vu pendant les 75 premières minutes. Disons simplement que les hommes de Patrick Muller l’ont encore un petit peu plus montré à partir de là. Les pensionnaires de 2e ligue inter regretteront, encore, que Lorenzo Mancuso, dans l’enchaînement de l’ouverture du score, ne soit pas allé au bout de son action, s’écroulant dans la surface alors que le plus dur semblait fait, puisque l’ancien joueur de Gland s’était joué de tout le monde côté droit.

 

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Les remplaçants renversent la vapeur en 120 secondes

Entré sept minutes auparavant, Stevo Gasic profitait d’une incroyable glissade défensive pour se retrouver esseulé à l’orée de la surface, ajuster le but et tromper une première fois Kevin Bally (1-1, 75e). Le coup était dur à encaisser pour les Canaris, encore en position de marquer le 2-0, à l’exact opposé du terrain, une minute auparavant. Tellement dur que ceux-ci semblaient vraiment accuser le coup, souffrant, peut-être, du manque de rythme, sachant qu’ils n’ont pas encore disputé la moindre partie dans leur championnat.

Azzurri était omniprésent, anticipait tout, couvrait n’importe quelle trajectoire de passe et monopolisait le ballon, si bien que le but du K.O n’a mis que… 120 secondes supplémentaires à arriver. Guilherme Afonso, lui aussi entré en court de match (à la mi-temps), faisait parler sa classe, mettant son vis-à-vis dans le vent quasiment sans bouger, et s’ouvrant le chemin des filets avec une aisance déconcertante. Le dernier geste n’était plus qu’une simple formalité pour faire passer le score à 1-2 (78e).

Julien Jemmely a eu l’occasion du 2-2

Enterré, Genolier? Même après avoir vu le ciel lui tomber sur la tête, pas du tout! Il faut dire que ce n’est pas vraiment dans l’ADN du club que de se laisser abattre. Alors les hommes de Marc Studer ont fait honneur à ce magnifique dimanche de football, en redressant la tête, et en jetant, tant bien que mal, leurs dernières forces dans la bataille.

Les 400 spectateurs présents avaient même déjà les bras levés, lorsque l’intraitable Wapiti des surfaces, les deux pieds plantés dans les seize mètres adverses, décochait une nouvelle tête à bout portant. Il a fallu un réflexe ahurissant de Dominique Quillet pour aller chercher cette balle du grand Julien Jemmely au ras de son poteau droit. Et il fallait bien ça, combiné au doublé personnel de Guilherme Afonso, quelques secondes plus tard (89e, 1-3), pour mettre fin aux espoirs des Jaunes et Verts. Si, aujourd’hui, «GB» peut avoir des regrets, ce n’est en tout cas pas au niveau de l’état d’esprit de ses joueurs, impeccables, comme d’habitude, à ce niveau-là.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: Coupe suisse

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*