Gaëtan Girardet: «Tout sauf une surprise»

Gaëtan Girardet: «Tout sauf une surprise»

Si, après un mois de compétition, un constat dépasse tous les autres dans le football amateur vaudois, c’est clairement que les clubs de 2e ligue inter se portent, pour la majorité, dans une forme olympique. Aigle (3e) semble se tenir toujours aussi bien, les deux néo-promus que sont Val-Bal (1er/13pts) et Genolier-Begnins (6e/10pts) surpassent toutes les attentes, et Echichens fait bien plus qu’étonner, en venant de confirmer ses très bons résultats avec un nul obtenu sur le terrain de Portalban/Gletterens (1-1), un des favoris dans la lutte pour la promotion. Bref, tout va bien, si l’on ferme un peu les yeux sur la situation de Thierrens, tandis que Dardania, Terre Sainte et Payerne sont quelque part en milieu de classement.

On avait pourtant des craintes pour l’équipe fanion du Grand-Record, et on n’avait pas manqué de l’écrire (lire ici). Avec neuf départs constatés à l’intersaison, Echichens devait réagir, et la courte pause estivale ne laissant que peu de place à l’oisiveté, il fallait même s’activer. Le président Manuel Choffat et son staff ont fait un pari, en comptant principalement sur deux choses. La première? Que la quantité de jeunes joueurs talentueux arrivés pour pallier les nombreux départs s’intègrent bien et trouvent leur place à la «Une».

La seconde? Que les jeunes déjà un peu moins jeunes, présents au club depuis quelques saisons, prennent leurs responsabilités et tirent l’équipe vers le haut. Avec trois buts déjà au compteur depuis le début de la saison, Gaëtan Girardet est un exemple criant du genre de joueurs que le président et son staff espéraient voir s’affirmer et qui est en train de faire ce qu’on attend de lui. L’ailier de 20 ans a, d’ailleurs, très gentiment accepté de répondre à nos questions. L’excellent départ du FCE, la pause estivale agitée, sa place dans l’équipe… Il dit tout.

 

Gaëtan, vous vous vexez si on vous dit qu’on est un peu surpris par votre magnifique entame de championnat?

Non, je comprends bien. Mais je dois aussi vous dire que pour nous, c’est tout sauf une surprise. On ne va pas s’enflammer, le championnat vient de commencer. Mais on a travaillé comme des fous pour en arriver là, et ces efforts commencent à porter leurs fruits.

Mais tout de même, quel changement! La saison dernière, vous vous sauvez de justesse, et, cette saison, vous allez prendre un point sur le terrain de Portalban, un favori du groupe, notamment.

On s’est sauvés au dernier match et on s’en souvient bien, rassurez-vous. Mais beaucoup de choses ont changé depuis.

C’est-à-dire?

Et bien, tactiquement, pour commencer. On a énormément penché sur cet aspect-là durant l’été. Comment se positionner sur le terrain, par exemple. Et les résultats n’ont pas tardé à arriver. On est beaucoup plus serein sur le terrain, on sait ce qu’on a à faire, ce qui était moins le cas l’an dernier. Ça change tout! Notre coach nous a beaucoup fait travailler, mais le résultat est là.

En jetant un œil au goal-average, on s’aperçoit qu’il est légèrement positif (+2). La réussite est de votre côté jusqu’ici?

Clairement, on ne peut pas dire le contraire. Et c’est aussi ce qui fait la différence avec l’an dernier. En ouverture de championnat, je me souviens qu’on avait joué Grünstern. On les avait dominé tout le match avant de finir par s’incliner (0-1, lire ici). Cette saison, cela aurait pu être exactement la même chose contre Richemond, mais, cette fois, on a gagné 2-1. Il faudra être capable de surfer sur cette vague pour enchaîner comme on a commencé.

On ne prend pas trop de risques si on affirme que le mot d’ordre de la pause estivale, du côté d’Echichens, a été «renouveau». Cela joue aussi un rôle dans vos performances?

Bien sûr, puisque l’équipe n’est plus du tout la même. Certains sont partis, et beaucoup de très bons jeunes sont arrivés pour les remplacer. On ne peut en aucun cas les écarter de nos bons résultats. En plus, ils ont une qualité géniale pour des joueurs de foot.



Laquelle?

Ils sont à l’écoute, vraiment! C’est super appréciable de voir, de l’intérieur, à quel point ils sont concernés par ce que le coach ou les «anciens» leur disent.

Vous avez gagné au change avec tous ces transferts?

Disons qu’on n’a en tout cas pas perdu.

Avec l’arrivée de tout ces anciens juniors, il y a maintenant deux générations bien distinctes au sein de la première équipe, n’est-ce pas?

Ah mais tout à fait, et c’est une chance pour nous. On ne se rend pas forcément compte de l’apport des joueurs plus vieux, mais on n’en serait pas là sans eux. Un gars comme Ali Ramdan, par exemple, il fait tellement pour nous. Quand il faut prendre la parole, il est là et tout le monde l’écoute. Lorsque l’heure est plus à la détente, c’est le premier à venir nous charrier, à mettre la bonne ambiance. Dès qu’il n’est pas là, ça se ressent très vite.

Et votre place, dans tout ça?



Et bien, je suis au milieu, et c’est plutôt très plaisant, en fait. On est plusieurs à être au club depuis quelques années, quand même, mais assez jeunes malgré tout. Je pense que ça a aussi facilité l’intégration des nouveaux.

Combien d’années, exactement?

Ça fait quatre saisons! Je suis arrivé quand l’équipe était encore en 3e ligue, et j’ai connu les deux promotions en 2e ligue puis 2e ligue inter.

Echichens va bien, et si Echichens va bien, c’est aussi qu’il s’est trouvé un buteur, non?

Moi? Oh, il faut relativiser. Sur les trois buts que j’ai déjà marqué, il y a deux penaltys.

Et le troisième, alors?

Un centre en retrait de Ghazi Allouchi, il avait fait tout le travail et m’a parfaitement servi.

D’accord, mais penalty ou pas, vous avez déjà planté trois fois. Cela vous donne des idées pour la suite de l’exercice?

On en a pas mal parlé avec les coachs à la fin de l’année dernière. Vu que marquer des buts, c’est un peu mon rôle, l’objectif est de faire mieux que la saison dernière, si possible durant le premier tour. J’avais terminé avec cinq goals, j’en suis déjà à trois. On est sur la bonne voie, mais il reste des buts à aller chercher.

Malgré tout, anomalie du calendrier, vous avez inscrit toutes vos réalisations contre des clubs fribourgeois. En fait, vous n’avez toujours pas affronté une seule des cinq autres équipes vaudoises du groupe.

Et je peux vous assurer qu’on attend vraiment ces matches! Dans dix jours, c’est Dardania, et tout le monde en parle déjà depuis un petit moment. Ensuite, ça va s’enchaîner: Thierrens, Genolier-Begnins, on est impatients!

C’est seulement à ce moment-là que votre championnat va réellement se lancer?

Je ne pense pas qu’on puisse le dire comme ça. On a déjà dix points, tout le monde aurait signé pour une telle entame. Malgré tout, on a vraiment envie de prouver que, à l’échelle vaudoise, on est, au moins, au niveau des autres en 2e ligue inter. On veut enfin pouvoir leur montrer ce qu’on vaut.

Une interview réalisée par Florian Vaney

Fc Echichens vs Fc Richemond 2-1

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*