Le FC Crans prêt pour faire encore mieux

Le FC Crans prêt pour faire encore mieux

Les joueurs de Joao Gageiro se sont battus quasiment jusqu’au bout pour la promotion en 2e ligue l’an dernier, et ont atteint la finale de la Coupe vaudoise. De quoi donner des envies pour la saison à venir, d’autant que trois nouveaux joueurs, et pas des moindres, ont rejoint l’effectif des Corbeaux. Valentin Vuadens et Florent Bajulaz (tous deux Genolier-Begnins) ont en effet signé cet été, tout comme Tony Villena (Prangins). Trois vrais renforts, d’autant qu’un seul joueur a quitté l’effectif. Richard Leefe va en effet partir étudier en Angleterre et ne devrait plus jouer, même s’il a promis effectuer quelques allers et retours durant la saison, si son emploi du temps universitaire lui le permet.

La saison de 3e ligue a bien commencé pour le FC Crans, qui compte sept points en trois matches en championnat, et qui est allé s’imposer sur le terrain de Porto Lausanne en Coupe. Alors, grosse saison à venir? L’entraîneur du FC Crans répond.

Joao Gageiro, êtes-vous encore plus fort que l’an dernier?

Oui, je crois. On perd Richard Leefe, même s’il ne sort pas du contingent, mais il s’agit du seul départ. Trois joueurs nous rejoignent, et j’en suis très content. Florent Bajulaz et Valentin Vuadens reviennent à Crans, ce sont des jeunes qui ont fait leurs juniors ici et qui sont partis en 2e ligue. Ils ont souhaité revenir, c’est une très bonne chose pour nous! Ils connaissent bien le club. Tony Villena, c’est un joueur que je connais très bien. Il a énormément de caractère, mais j’aime ça. C’est un joueur très fort tactiquement, très bon techniquement. Un vrai cheval-fou, qu’il faut savoir canaliser. J’aime les joueurs qui ont du caractère. Lui, il en a beaucoup. Mais ce n’est pas tout…

Ah bon?

Oui, nous avons une bonne surprise avec l’intégration de cinq de nos juniors. Ils étaient en B Inter l’an dernier, et ont largement le niveau. J’en ai titularisé trois lors du dernier match, c’est pour vous dire! Donc oui, on avait déjà un superbe groupe, mais là, avec trois nouveaux joueurs et ces juniors, on est bien.

Et cela s’est vu lors du dernier match, dont vous venez de parler… 10-0 face au Mont II!

Oui, bon, je dois dire que j’ai été déçu par Le Mont. Je ne veux surtout pas dire du mal d’un adversaire, mais là, je ne peux pas retirer quelque chose de ce match pour mon équipe. On a été bons, c’est sûr, mais Le Mont II, sur ce match, n’a absolument rien montré.

Il n’empêche que vous avez déjà sept points en trois matches…

Oui, oui, c’est bien, rien à dire. On verra où ça nous mène, mais c’est encourageant. Notre but, c’est de finir dans les trois premiers, on le dit clairement.

Les trois premiers? Mais les finales vont concerner les deux premiers…

Oui, vous m’avez compris. Je dis qu’on vise les trois premières places, parce que c’est notre potentiel, mais on a envie d’apporter les finales au village, c’est clair.

Qui seront vos principaux adversaires?

Aubonne a très bien commencé, avec neuf points. Ils seront redoutables, j’en suis sûr. Gingins aura son mot à dire. J’avais un peu « peur » des deuxièmes équipes, mais après avoir joué face à Renens II, face au Mont II et face à Azzurri 90 LS II, je pense que seul Azzurri sera candidat aux premières places. C’est une bonne équipe. On a fait 2-2 contre eux, en montrant du caractère, mais on a souffert. On a encaissé le 1-2 à la 85e, avant d’égaliser juste derrière. Je les ai trouvés bons.

Ah oui, vous avez commencé votre championnat en jouant contre les trois II du groupe! C’est un peu déstabilisant, ça, non?

Oui, c’est vrai, surtout qu’au début de championnat, vous pouvez vous dire que les premières équipes ont un gros contingent et que les II vont recevoir de nombreux renforts, mais cela n’a pas été le cas. J’ai constaté que les contingents étaient vraiment séparés. Sept points, ça me va bien.

Assez parlé du championnat! Jeudi soir, à Champvent, il y aura le tirage au sort des 1/32e de finale de la Coupe vaudoise! Vous serez attendus, après avoir atteint la finale l’an dernier…

Oui, je pense. Les équipes de 2e ligue ne vont plus oser aligner deux ou trois remplaçants en venant chez nous (rires). Bon, l’inconvénient, c’est qu’on ne peut plus se cacher. On ne peut plus faire les petites souris et nous faufiler jusqu’en finale (rires).

Vous n’êtes plus les petites souris, mais en même temps, vous avez beaucoup de confiance… En ayant éliminé Champvent, Forward Morges, LUC-Dorigny (perdu aux penaltys, mais qualifié sur tapis vert) et Aigle l’an dernier, vous savez que vous avez les moyens de le faire.

Oui, c’est vrai, mais c’est tellement fragile. Vous me parlez de ces tours-là, mais moi je vous rappelle qu’on a failli se faire sortir par Gimel-Bière (5e ligue) au tour qualificatif! On verra bien, mais c’est un objectif, c’est sûr. Parce que c’était beau, c’est sûr, mais il me reste quand même une frustration…

Laquelle?

Celle ne pas avoir pu nous battre avec toutes nos armes face à Vevey. C’est un très beau vainqueur, bien sûr, et ils ont largement mérité de nous battre, mais je l’ai encore en travers de la gorge, cette finale… On avait des suspendus, des absents… Je ne dis bien sûr pas qu’on aurait gagné, ce serait beaucoup trop prétentieux, mais on aurait pu proposer autre chose. Il y a un goût d’inachevé.

Bon, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire pour éliminer cette frustration…

On va essayer et en tout cas, on va tout jouer à fond! Vous savez, j’estime que j’ai de la chance d’être dans un club comme Crans. La force de ce club, ce n’est pas Gageiro, ce ne sont même pas les joueurs, c’est le président.

Dites-nous en plus…

Jacky Guignet, c’est lui qui tient ce club. Il a fait tellement de choses ici… Il a un gros caractère, ce n’est pas toujours facile de le suivre, mais c’est tellement enrichissant. Franchement, je n’aimerais pas que vous terminiez cet article sans parler de lui. Si le FC Crans est là où il est aujourd’hui, et l’histoire n’est pas finie, je le dis humblement, c’est grâce à son impulsion.

Categories: Coupe vaudoise