Estefan Alvarez fait très mal au Stade Payerne

Estefan Alvarez fait très mal au Stade Payerne

«Des détails, des détails et encore des détails. Ce soir, on perd sur des détails!». Une défaite 0-1 dans un match aussi fermé qu’âprement disputé: on ne peut qu’aller dans le sens des propos de Cédric Mora. Ce samedi soir, le sort de la rencontre entre son Stade Payerne et le FC La Sarraz-Eclépens de Jean-Philippe Karlen s’est joué à trois fois rien. Un but annulé en première mi-temps, notamment, alors que celui-ci semblait bel et bien valable et que… le speaker du Stade Municipal avait déjà eu le temps de hurler le nom de son buteur au micro! Un coup de génie aussi, celui d’Estefan Alvarez qui, en enroulant une merveille de frappe à la 66e, a apporté quasiment à lui seul la victoire dans ses rangs. En somme, même si les visiteurs ont probablement été la meilleure formation sur le terrain, les trois points auraient tout aussi bien pu filer dans la poche de leur adversaire.

Un but refusé de manière incompréhensible

Le match aurait donc pu (ou dû, c’est selon, même si tout le monde semble s’être mis d’accord) basculer dès le milieu de la première période. Les faits? 25e minute: Baptiste Bersier botte un coup-franc à 30 mètres qui doit devenir la première occasion des locaux. Damien Djuric se troue. Il manque sa sortie, permettant à Sylvain Renevey de se retrouver seul face à la cage et de pousser le ballon au fond.
 Les spectateurs du Stade Municipal célèbrent, à l’instar de leurs joueurs. Le speaker exulte pour annoncer le nom de son buteur… avant qu’un coup de sifflet de l’arbitre, quelques secondes après les faits, fasse régner la stupeur et l’incompréhension sur le terrain, comme en-dehors. Le portier aurait été bousculé dans les airs à la suite du coup-franc, la réussite doit donc être annulée et le cuir rendu aux visiteurs. «On ne comprend pas, vraiment… En allant demander des informations à l’arbitre à la pause, il m’a dit que c’était notre attaquant qui avait poussé leur gardien et que la faute était justifiée», commente Cédric Mora.

Le sourire en coin et la tape sur l’épaule de Jean-Philippe Karlen

En fait, si on peut rassurer l’entraîneur broyard, personne, ou pas grand monde en tout cas, n’a vu ça ainsi. Pas même Jean-Phillipe Karlen, qui a profité de l’interruption de jeu pour aller donner une tape sur l’épaule de son homologue, accompagnée d’un petit sourire en coin. De telles opportunités d’ouvrir la marque, par contre, le Stade Payerne n’en reverra pas.

Estefan Alvarez seul au monde

«Avoir rapporté les trois points à moi tout seul? Non, non! C’est avant tout une victoire d’équipe qui montre qu’on était prêt à en découdre après la trêve, et que notre préparation s’est passée à merveille. Aujourd’hui, on peut dire qu’on a été la meilleure formation au niveau de l’attitude, de la mentalité et de l’état d’esprit». Ces propos? Ceux du trop modeste Estefan Alvarez. Car on insiste: si La Sarraz-Eclépens a pu repartir de Payerne avec la totalité de l’enjeu, c’est en bonne partie grâce à son percutant numéro 7. S’il a été le seul joueur des Sarrazins à avoir véritablement surnagé lors des 45 minutes initiales, créant les rares opportunités de son équipe, c’est bien après le thé que le demi gauche a enflammé la rencontre d’un coup de génie. Il raconte: «J’ai pris quelques kilos et fait pas mal de musculation pendant la pause, pour être un peu plus solide. J’avais peur que ça affecte ma vivacité, mais je n’ai pas l’impression que ce soit trop le cas, même si c’est vrai que les courses sont un peu plus dures, rigole-t-il. Mon goal? Je contrôle bien la balle, j’arrive à éliminer mon défenseur et j’enroule une frappe qui finit dans le petit filet». C’est clair que, comme ça, ça a l’air simple.

Même le public payernois l’a applaudi

Et si on peut se permettre, ce jeune homme de 22 ans n’a rien perdu de sa vitesse ni de son agilité cet hiver. Il nous l’a prouvé tant sur la seule réussite de la soirée que tout au long du match dans son couloir gauche, à enchaîner appels en profondeur et replis défensifs. Le public du Stade Municipal, en tout cas, a apprécié, lui réservant des applaudissements nourris, fair-play et mérités lors de sa sortie à la 85e. Estefan Alvarez, un joueur généreux dans l’effort comme à l’interview!

Le diable se cache dans les détails

Le point de vue du coach broyard sur ce but?: «On savait qu’on ne devait pas lui laisser de l’espace, on était prévenu, c’était la menace numéro 1. Malheureusement, mon jeune défenseur  glisse et lui laisse la place dont il avait besoin. C’est dommage car, mis à part ça, il avait fait un super match, je ne peux pas lui en vouloir. C’est là qu’on voit que les détails ont fait la différence. C’est sans doute ce qui nous sépare encore des toutes meilleures formations de la ligue…» Même s’il ne veut pas l’avouer, on comprend à son sourire jaune que Cédric Mora sait qu’il a peut-être perdu plus qu’un match ce soir. Et le raté monumental des siens à dix minutes du terme (un tir qui termina sa course au poteau de corner alors que la cage était vide et le tireur à l’orée de 16 mètres) ne l’aidera sans doute pas à mieux digérer le résultat final.

Fc Stade Payerne vs Fc La Sarraz-Eclépens 0-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Des perspectives opposées

Plus qu’une défaite, ce sont surtout les neuf points de retard et le match en plus sur leur adversaire du jour qui fait mal pour les Stadistes. Après ces deux confrontations directes (le match nul face à Bulle, lire ici, et la défaite de ce soir), le boss du Stade Payerne savait que sa troupe serait fixée sur son sort. Et malgré une seule unité tirée sur les six possibles, ce dernier se veut rassurant: «Le constat est là, certes, mais il reste encore beaucoup de matches, le championnat est long. Je pense qu’on n’a pas grand chose à envier aux équipes de tête. On joue notre jeu, avec une équipe jeune, et on n’est vraiment pas loin derrière. Encore une fois, tout se joue à très peu de choses. Cette partie n’a, d’ailleurs, pas été très différente de celle face à Bulle. Ce qu’il faudra améliorer, en plus des détails? Tirer plus souvent au but, je dirais. On ne shoote pas assez. Qu’on soit à 10, 15 ou 20 mètres, il faut qu’on prenne notre chance. Surtout lorsque le terrain n’est pas parfaitement plat».

La première place est un objectif

Du côté des vainqueurs, plus qu’une victoire, c’est surtout la première place provisoire, en attendant la rencontre de Portalban face au Locle demain après-midi, qui leur donne le sourire et un bon espoir de réussir un gros coup cette saison: «L’objectif est clair, on veut finir en-tête et viser la promotion! En tout cas c’est mon cas, et à écouter mes coéquipiers autour de moi, j’ai bien l’impression qu’ils partagent mon avis. Ce qui est certain, c’est qu’on est sur la bonne voie», conclut Estefan Alvarez, toujours aussi offensif.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Stade Payerne vs Fc La Sarraz-Eclépens 0-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les prochains rendez-vous

Le Stade Payerne reçoit Béroche-Gorgier samedi prochain, le 19, à 17h30. Même jour, mais à 19h, La Sarraz-Eclépens accueille Echichens.

Stade Payerne – La Sarraz-Eclépens 0-1 (0-0)

But: 66e Alvarez 0-1.

Payerne: Rapin; Vaucher, Vorlet, Domo, Essomba; Renevey, Burla (69e Ademaj), Sery Bi; Furtado, Bersier, Gamba (80e Lukebadio).

Entraîneur: Cédric Mora

La Sarraz: Djuric; Funcasta, De Matos, Diallo, Teba (67e Bernard); Hasanovic, Bozic; Alvarez (84e Lekiqi), Brahimi, Dupuis; Georgiev (67e De Groot).

Entraîneur: Jean-Philippe Karlen.

Stade Municipal.

Fc Stade Payerne vs Fc La Sarraz-Eclépens 0-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*