La troupe de Comisetti illumine les Trois-Sapins

La troupe de Comisetti illumine les Trois-Sapins

Entre une formation mal classée à l’heure qu’il est en Challenge League – Aarau, 9e, 4 matches, 2 points, aucun succès, deux résultats nuls – et une autre, Echallens, auteur d’un bon départ en première ligue (succès contre les M21 d’YB), la différence est très minime ; voire inexistante. La preuve avec ce match de Coupe de Suisse, estampillé 32e de final, dont au final, Echallens est sorti vainqueur, issue logique.

Avant la partie, Raimondo Ponte, directeur sportif d’Aarau, ancien international (34 capes) et ex-joueur de GC, Nottingham, Aarau et Baden notamment, dit: « On a très mal commencé le championnat, le club veut se donner du temps pour construire et pour grandir à nouveau. Ce match de Coupe, contre Echallens, il faut le gagner et la manière importe peu. » La manière ? La troupe de Jurendic n’a jamais su la trouver et les supporters d’Aarau, fâchés, ont insulté les hommes du nouvel entraîneur. Celui-ci à nouveau battu survivra-t- il a ce nouveau revers?

« Mes hommes ont été extraordinaires »

À Echallens, la vie est belle. L’équipe de Comisetti a présenté une copie impeccable, respectant à la lettre et à l’esprit le plan de jeu élaboré durant la semaine. » On est des amateurs mais on a disséqué à la vidéo le jeu des Argoviens. On a su développer des mouvements rapides, on les a mis en difficulté, en les surprenant dans leur dos. » Défensivement, Echallens s’est montré solide. « On a mis en pratique la mise en place apprise et installée ces derniers jours« , dit Steve Samandjeu, auteur d’un match plus que parfait, qui sut insister sur le côté gauche, en récupérant le ballon, sur le 1-0 signé Bersier. Ce but tomba juste avant la pause, qui est toujours un moment important, psychologiquement.

Mentalement et physiquement, la troupe d’Alexandre Comisetti ne flancha jamais. « Mes hommes ont tout donné, ils ont été extraordinaires« , ajouta le coach, qu’on a rarement vu aussi heureux. « Ils ont utilisé tous les espaces, avec intelligence, avec abnégation, avec une solidarité exemplaire. » Devant sa cage, Léo Richard rassura ses camarades, en s’interposant brillamment à plusieurs reprises, devant Misic, le plus remuant des Argoviens. « Léo, il sécurise tout le monde, la confiance anime le groupe et le groupe vit bien. » Sur un centre de l’excellent Bersier, Ahamada marqua le but de la sécurité. Vers la fin, profitant d’un manque de concentration adverse -ce fut le seul -Perrier trompa Richard. Une autre intensité s’installa aux Trois-Sapins, sans autre conséquence ni issue défavorable pour le locataire.

Avant la rencontre, Raimondo Ponte devisa avec le président d’Echallens Fritz Aeschbach. « Raimondo est originaire du même village que moi, Oberrohdorf (Argovie). Si on se qualifie, on aimerait affronter un grand. » Il évoque le championnat, la priorité. « On va jouer les premiers rôles. » Cet Echallens, vu aujourd’hui dans le plaisir, le talent et l’humilité, en a le calibre.

Article rédigé par Jacques Wullschleger

Categories: Coupe suisse

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*