Ces deux hommes veulent saisir leur chance

Ces deux hommes veulent saisir leur chance

Ils étaient deux des meilleurs joueurs du FC Echichens, avec qui ils ont brillamment obtenu le maintien en 2e ligue inter il y a quelques semaines. Alors, cet été, en faisant les choses proprement, Fabrice De Benedictis (milieu de terrain, 25 ans) et Mirsad Sakiri (latéral, 24 ans), ont décidé de monter d’un cran en répondant favorablement à l’appel de Jean-Philippe Karlen. Les voilà donc tous deux en 1re ligue, à La Sarraz-Eclépens. “Cela fait déjà un moment qu’on est en contact, mais c’était important de faire une bonne saison en 2e ligue inter et d’aider Echichens à se maintenir”, explique le premier. L’objectif ayant été atteint, ils ont dit bien en avance qu’aller voir plus haut était une envie devenue réalité. “On n’est plus tout jeune non plus”, sourit Fabrice De Benedictis. Et les voilà donc à La Sarraz pour la saison à venir.

Trois renforts encore en attente

Mardi, l’équipe de Jean-Philippe Karlen s’est inclinée en préparation (1-3) face à Yverdon Sport. Aleksandar “Misko” Bozic a marqué pour les Sarrazins, tandis que Julien Ruchat s’est offert un doublé pour YS. Alex Gauthier a lui aussi mis son nom au tableau et YS s’est imposé assez logiquement. La Sarraz, lors de ce match, testait trois joueurs: Valon Hysenaj (LUC-Dorigny), Amine Karam (Orbe) et Eric Sery Bi (Payerne). Trois profils très intéressants et la question n’était évidemment pas de connaître leur valeur, mais bien de continuer à discuter pour trouver un terrain d’entente. Les trois hommes ne se sont pas encore formellement engagés, mais disons que le premier pas est fait.

Cinq arrivées officialisées, en plus des deux d’Echichens

Ce qui est sûr, par contre, c’est que La Sarraz et son nouveau directeur sportif David Geijo ont engagé Hanse Kelly Naounou. Le grand attaquant, déjà aperçu à Dardania, jouait à Fribourg la saison dernière. Lui a signé, c’est sûr. Autres arrivées garanties à 100%, celles du gardien Eren Sahingöz (Stade-Lausanne-Ouchy), qui part comme favori pour la place de titulaire devant Julien Manière et Damien Warpelin. Bionic Luyeye arrive lui aussi de Stade-Lausanne-Ouchy et postulera à une place en défense centrale aux côtés de Djibril Diallo et Raphaël De Matos. Ce secteur-là va encore voir arriver un joueur, puisque David Geijo (arrêt) et Stéphane Varela (Champvent?) ne sont plus là. Enfin, toujours au rayon des arrivées, Drenor Osmani était à Team Vaud M18 et va donc faire ses débuts en actifs à La Sarraz. Dernière recrue, Johann Karlen, qui était en juniors A à Lutry, se voit offrir une chance par son paternel. Au total, ce sont donc sept joueurs qui rejoignent le contingent de Jean-Philippe Karlen, en attendant un défenseur central et les trois joueurs en discussion.

Pas de vacances, tout pour le foot

Corollaire? La concurrence sera beaucoup plus rude que la saison dernière, c’est une certitude. Il y a peu de départs et, du coup, les places seront beaucoup plus chères. De quoi inquiéter les deux joueurs venus d’Echichens? Ils le savent, leur temps de jeu sera plus réduit qu’au FCE où ils jouaient, en gros, chaque minute de chaque match. Mais ils ne cachent pas leur ambition. “On veut jouer le plus possible, montrer ce que l’on vaut. On vient avec une énorme envie. Là, j’ai une semaine de vacances qui arrivent, mais je ne vais pas partir, je vais tout donner pour le foot”, explique Mirsad Sakiri, dynamique latéral né à Bussigny et passé par la formation du FC Sion et Echallens (1re ligue) entre autres.

La Sarraz, le bon endroit pour franchir un palier

“On est vraiment heureux d’être là et on sait qu’il y a du monde. Rien qu’au milieu, quand je regarde mes concurrents, je me dis qu’il faudra être fort pour jouer”, sourit Fabrice De Benedictis, dont le parcours l’a mené à Concordia et Saint-Sulpice notamment. De bon joueur de 2e ligue inter à titulaire en 1re ligue, il y a un pas, mais La Sarraz est sûrement un bon endroit pour le franchir. “On se sent bien ici, c’est un club comme Echichens, très familial, où le joueur est important. Je trouve que les deux clubs se ressemblent dans la manière de fonctionner. On a joué contre La Sarraz la saison dernière, on est un peu comme eux: on découvre la 1re ligue. C’est très différent d’arriver dans ce contexte-là plutôt que de débarquer à Stade-Lausanne, Yverdon ou Azzurri”, explique le milieu de terrain.

Une préparation très courte, mais après, ce sera intense

Justement, cette 1re ligue s’annonce vraiment passionnante cette saison, avec 8 clubs vaudois. De quoi rajouter encore un peu d’excitation? Fabrice De Benedictis le pense, en tout cas: “C’est la plus belle ligue, je trouve. Chaque semaine, il y a un gros match! La préparation est courte, mais après ça va enchaîner. Avec le match de Coupe de Suisse contre Schaffhouse, on va jouer tous les trois jours.” Et vu que Jean-Philippe Karlen est un coach qui fait jouer ceux qui le méritent, sans s’attacher aux statuts, alors tous ceux qui travaillent bien auront leur chance. “On sait que c’est comme ça avec lui et c’est motivant. On se sent déjà bien intégrés dans l’équipe et on sait qu’on aura notre chance”, termine Mirsad Sakiri, déterminé.

Le maintien avant tout

De l’envie, des talents régionaux, de l’ambition: et si La Sarraz avait réalisé le bon coup de l’été avec ces deux joueurs-là? Rien ne sera facile, c’est sûr, et il est difficile d’avoir un autre objectif que le maintien avant cette saison, mais Jean-Philippe Karlen est resté fidèle à ses convictions lors de ce mercato: La Sarraz n’est plus ce club où les gros salaires venaient se réfugier. Désormais, en Gravey, on vient progresser, travailler et exploser, à l’image de joueurs comme Misko Bozic, Alex De Groot, Elmedin Hasanovic ou Benjamin Teba, pour ne citer qu’eux. Le recrutement de deux talents régionaux comme Fabrice De Benedictis et Mirsad Sakiri va dans le même sens. A eux de confirmer, maintenant.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*