Crans, la saison de la confirmation

Crans, la saison de la confirmation

Il y a exactement une année, le FC Crans s’avançait un peu dans l’inconnu en 2e ligue. Une génération, celle de la promotion, était partie et les Corbeaux ont dû reconstruire avec des jeunes. L’objectif? Il ne pouvait pas être autre chose que le maintien et Joao Gageiro nous l’avait dit clairement (lire ici). Après un premier tour compliqué sur le plan comptable, Crans n’avait pas paniqué à Noël. Pas question de renoncer à la philosophie basée sur la jeunesse. Joao Gageiro et ses jeunes joueurs se sont accrochés et ils ont obtenu un maintien mérité. Alors cet été, pas question de tout changer non plus: Crans veut maintenant récolter les fruits de sa politique. Les « gamins » ont désormais de l’expérience et le but est clairement d’aller chercher une place dans la première partie du classement. Cela a commencé par une claque à Aubonne (5-1), mais Crans s’est bien rattrapé en dominant Bavois II (3-0), puis en allant gagner dans le Nord vaudois, à Donneloye, samedi (1-5).

Donneloye a pris l’eau après la pause

Les Oies avaient pourtant pris le commandement par Rafael Fiorese, leur très dynamique milieu de couloir, mais Oussama Talal a répondu immédiatement. 1-1 à la pause et… 1-5, score final. Les joueurs de Christian Leuenberger et Laurent Favre ont en effet craqué en deuxième période de manière inexplicable, comme si un vilain chat noir était arrivé pile à la pause pour leur porter malheur. « Je ne suis pas content de la manière, et encore moins du résultat », fulminait « Leuleu » devant son banc. Donneloye a pris l’eau en quelques minutes en deuxième période et il faudra être beaucoup plus rigoureux que ça pour espérer quelque chose dans ce championnat. Face à Crans et à ses attaquants ultra-rapides, cela n’a en tout cas pas pardonné.

« On se fait gentiment une petite place »

« On aime jouer sur les côtés, on apprécie quand ça va vite dans les couloirs », a d’ailleurs précisé Joao Gageiro, qui était, lui, aussi satisfait de la manière que du résultat. « En première période, c’était équilibré. En deuxième, un peu moins », a souri l’entraîneur des Corbeaux, désormais troisièmes du groupe 1 de 2e ligue. Une place peut-être un peu flatteuse, mais qui plaît bien au coach. « On aimerait bien rester dans la première moitié du classement, ce serait sympa. On est un peu le parent pauvre sur la Côte, par rapport à d’autres, mais on fait notre boulot dans notre coin et on se fait gentiment une petite place. De plus en plus de joueurs ont envie de nous rejoindre et c’est très positif », continue le technicien.

Un coach proche de ses joueurs

Joao Gageiro, évidemment, est pour beaucoup dans ce processus. Le « Mage », comme il est parfois surnommé, a une grande qualité: il est sympathique. Cela ne fait pas tout, d’accord, mais dans le football amateur, cela fait déjà beaucoup. Au niveau relationnel, il est très fort, et ses joueurs l’apprécient, eux qui ont régulièrement droit à une « session barbecue » chez leur coach en guise de salaire pour leurs efforts. « On peut m’aimer ou pas, me critiquer, mais ça, je m’en fous. Ce qui compte pour moi, c’est de prendre du plaisir au football. Si je quitte la maison trois soirs par semaine pour aller au terrain, c’est bien pour m’amuser. Sinon, je dis quoi à ma femme? Chérie, je te quitte, je dois aller faire un truc qui ne me plaît pas? Alors, au foot, on rigole, on prend du plaisir. L’autre jour, deux joueurs tirent la gueule à l’entraînement. Je le leur ai dit: si vous n’aimez pas le football, partez et revenez la fois prochaine. Si en 2e ligue on n’a pas de plaisir, alors il faut arrêter. »

L’oeil du recruteur, il l’a

En plus de ses qualités de motivateur et de son goût pour les relations humaines, Joao Gageiro a également un vrai oeil pour le recrutement. « J’aime bien aller voir les juniors, je les connais tous. C’est aussi plus facile pour les convaincre de venir chez nous, quand ils constatent que je les ai déjà vus jouer. » Une formule qui marche, puisque Crans est désormais bien établi en 2e ligue, sans grands moyens.

 

Fc Crans vs Fc Bursins-Rolle-Perroy 2-1

 
 

Oussama Talal, meneur de jeu de grand talent

D’ailleurs, le FCC, qui est monté en 2e ligue à l’été 2014, peut-il viser les sept premières places? Oussama Talal, son très bon milieu offensif, y croit: « On a la qualité pour le faire, le coach a raison. Et surtout, on s’éclate.  On joue un jeu ultra-offensif, les ballons arrivent et je me régale dans ma position. La saison dernière, c’était plus compliqué, parce que les jeunes, forcément, découvraient la 2e ligue. On était privés de ballons et quand vous jouez à ma position, c’est parfois un peu frustrant. Mais un match comme aujourd’hui, c’est génial », explique le joueur à la technique exquise. Ancien meneur de jeu du Stade Nyonnais II, Talal (27 ans) s’entend à merveille avec Marco Cardello, le dernier arrivé. L’avant-centre arrivé de Saint-Prex et Oussama Talal seront à surveiller de très près par les adversaires du FC Crans cette saison: les deux hommes ensemble, c’est du lourd.

Des jeunes, mais de l’expérience aussi

« C’est aussi pour cela que je suis confiant. Les jeunes ont toujours de la place pour s’exprimer chez nous, mais on a réussi à trouver les bons joueurs d’expérience pour les encadrer », se réjouit Joao Gageiro. Alfonso Storti est toujours là dans les buts, Florent Bajulaz, Walid Boudjeriou, Jihad Sadir et Samuel Njiki aussi. Autour? Des jeunes, du talent et de l’enthousiasme. Alors, avec cet ensemble désormais très homogène, Crans va essayer de viser le plus haut possible et, surtout, de se retrouver à l’abri de la relégation dès Noël. « La saison dernière, c’était celle de la progression. Cette année, c’est la saison de la confirmation », termine Joao Gageiro, dans une de ces formules dont il est amateur.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*