Crans est allé la chercher au bout de ses forces

Crans est allé la chercher au bout de ses forces

Ils n’en pouvaient plus, les Corbeaux. Déjà, ils étaient douze à s’être déplacés à Apples mercredi soir, pas un de plus. “J’ai des joueurs qui sont à Genève la journée, ils ne pouvaient pas être là pour un coup d’envoi à 19h. Et deux sont tombés malades cet après-midi…”, pestait Fernando Gageiro. Pied du Jura avait en effet décidé de convoquer Crans sur son très beau terrain d’Apples pour ce match de 2e ligue, plutôt qu’à Colombier ou Pampigny. Même sans éclairage, le terrain des Planches a eu la priorité en raison de la beauté de sa pelouse mais, du coup, le coup d’envoi devait être donné à 19h. Trop tôt pour le FCC et, surtout, son gardien Alfonso Storti, sorti de sa voiture à… 19h01!

Crans a effectué son seul changement possible à la… 17e

Le coup d’envoi a été repoussé de neuf minutes, mais il fallait faire vite, la nuit étant annoncée aux environs de 21h. Crans, à la bourre, sans échauffement ou presque, n’était pas dans les meilleures dispositions pour débuter la partie, c’est même le moins que l’on puisse dire. Le pire dans l’histoire? Romain Dupraz s’est blessé après un quart d’heure de jeu, forçant Fernando Gageiro à utiliser son seul remplaçant, le jeune Bryan Ijeh, un joueur de la II (5e ligue)! L’entraîneur du FC Crans avait donc déjà effectué tous ses changements à la 17e et, sur le terrain d’une équipe encore en course pour les finales, la tâche s’annonçait ultra-compliquée.

Cinq points de retard sur Concordia

Pied du Jura (4e) ne pouvait en effet pas se permettre d’égarer des points face à Crans, qui lutte contre la relégation. Après leur défaite à Concordia, les frères Fuchs et leurs copains ont pris du retard sur la deuxième place et devaient absolument gagner ce soir. A cinq points de Concordia au coup d’envoi, il fallait gagner ce soir pour conserver un espoir. Ils ont bien commencé, d’ailleurs, se créant la première occasion par Samy Laubscher après 80 secondes, mais l’attaquant de Pied du Jura frappait au dessus et avait de toute façon été signalé hors-jeu.

Michael Martinez répond à Mychael Price

Vu les circonstances, on s’attendait à voir Crans plier, mais les Corbeaux ont été héroïques. Mychael Price a d’abord offert le 0-1 à Oussama Talal d’une talonnade géniale (4e), avant que Valentin Vuadens ne frappe à côté (18e). Ensuite? Un match équilibré, mais Oussama Talal s’offrait encore une occasion, d’un tir mal cadré (38e). Crans, épatant, montait en puissance, mais était pris à revers, presque contre le cours du jeu, par une tête croisée de Michael Martinez sur un corner de Lionel Romanens (38e). 1-1 à la pause et un FC Pied du Jura que ses supporters peinaient à reconnaître.

Oussama Talal, un cador

A Apples, le public est passionné et a du tempérament, mais, mercredi, son équipe ne lui a rien montré qui puisse lui permettre de s’enflammer. Même en deuxième période, les meilleures occasions ont été pour cet étonnant FC Crans, qui aurait pu prendre l’avantage dès la 47e. Mychael Price se trouvait à la conclusion d’une belle action entre Oussama Talal, Valentin Vuadens et lui, mais n’arrivait pas à tromper l’excellent Julien Bauer. Le même Talal, un vrai cador, frappait au dessus à deux reprises (50e et 61e), avant que, enfin, Pied du Jura ne se montre dangereux.

Pied du Jura? Pas grand-chose à voir

La plus grosse occasion? Une frappe du jeune Loïc Romanens, à la 64e, au dessus. Cette action-là avait le poids d’un but, tout comme le tir de Samy Laubscher, stoppé par Alfonso Storti (70e). C’est tout? Quasiment, oui, et Pied du Jura n’a même pas eu les coups de pied arrêtés pour s’illustrer, vu que Nicolas Montangero, son artilleur en chef, était absent (blessé). Rien sur coup-franc, pas grand-chose dans le jeu: les joueurs de Bruno Chappuis n’ont vraiment pas montré un beau visage en ce mercredi, face à une équipe décimée et à bout de forces.

Crans a terminé avec deux joueurs “fantômes”

Car oui, dès la 60e, les Corbeaux ont commencé à tomber. Cela a commencé avec Murat Kara, le capitaine, qui est venu se faire soigner sur la touche pour une blessure musculaire et a fini le match sur une jambe, voire sur une demi. Dès la 70e, il n’a fait que marcher au milieu de terrain, bientôt imité par Mychael Price en attaque! Sans possibilité de changement, avec deux joueurs blessés, Fernando Gageiro aurait signé des deux mains pour un match nul à l’approche du dernier quart d’heure. Lui, oui, mais pas ses joueurs!

Crans est quasiment sauvé de la relégation, avec ses 28 points

Oussama Talal (quel joueur!) attaquait encore de toutes ses forces, mais l’ouverture venait de Hasan Suicmez, au bout d’une action collective de classe (83e). 1-2, score final, avec des dernières minutes où les visiteurs sont allés chercher au fond d’eux-mêmes des forces qu’ils ne pensaient même plus avoir. Pour leur courage, ils ont mérité ces trois points qui les sauvent quasiment de la relégation. Avec sept points d’avance sur Bex et huit sur BRP, qui s’affrontent samedi, la cause paraît entendue. 28 points, cela devrait suffire.

Quant à Pied du Jura, ma foi, il faudra se reprendre au plus vite avant la finale de la Coupe vaudoise. Pour les finales de promotion, cela semble compliqué même s’il reste un espoir: Concordia doit recevoir Aigle. Mais avec cinq points de retard et un match de moins à disputer, la tâche est compliquée.

Il a dit à Footvaud.ch

Bruno Chappuis, entraîneur de Pied du Jura

C’est le plus mauvais match que j’ai vu depuis que je suis entraîneur de Pied du Jura, tout simplement. C’est fou, quand même… Tout va bien sportivement et en dehors, et on arrive à montrer ça… Je n’ai pas aimé le jeu présenté et je n’ai pas du tout apprécié l’état d’esprit de mes joueurs. On était nerveux, on a trop parlé. C’est une chose de ne pas être bons. On a le droit de l’être, mais pas de se comporter comme on l’a fait. Le seul point positif, c’est que c’est mieux que ça arrive aujourd’hui que pendant la finale face à Terre Sainte. Il faut que tout le monde prenne conscience qu’on n’a encore rien fait. Dans le foot, c’est comme ça: il faut se remettre en question à chaque fois. Le match d’hier, il ne compte plus. J’ai senti à l’entraînement qu’on était moins bien, qu’il y avait moins de qualité et de concentration. On a été punis. On est en Coupe de Suisse et certains ont peut-être plus pensé au FC Bâle qu’au FC Crans ces derniers temps… Cette claque ramène tout le monde sur terre et si elle n’a pas suffi, je vais m’en occuper ces prochains temps.

Les hommes du match

Olivier Gaudin a été très bon en défense centrale, malgré quelques hésitations. On a toujours bien aimé ce joueur de devoir, très discipliné et fort à l’impact. Un vrai clubiste, un battant. Le gardien Julien Bauer a été bon, réalisant quelques arrêts de classe, comme devant Oussama Talal à la 78e.

Le meilleur joueur sur le terrain, les deux équipes confondues, a été Oussama Talal. Le milieu de terrain offensif de Crans a impressionné par ses dribbles et ses chevauchées fantastiques. Il a pris des risques, marqué le 0-1, et mis le feu dans la défense de Pied du Jura. Quelques transversales de grande classe, aussi. Très fort. On a bien aimé aussi Murat Kara. Même blessé, le capitaine des Corbeaux a assuré. Un leader avec du charisme. On partirait à la guerre avec lui.

Les prochains rendez-vous

Dimanche 17 mai, à 14h30, Crans accueillera Bavois II. A 15h30, Malley recevra Pied du Jura.

FC Pied du Jura – FC Crans 1-2 (1-1)

Buts: 4e Talal 0-1; 38e Martinez 1-1; 82e Suicmez 1-2.

Arbitres: M. Maillard, assisté de M. Da Palma et de M. Paz.

Pied du Jura: Bauer; L. Fuchs (40e Mesot), N. Fuchs, Gaudin, Pittet; Azombo, T. Fuchs (55e A. Fuchs), S. Fuchs, Romanens (83e Lugon Moulin); Martinez, Laubscher.

Entraîneur: Bruno Chappuis

Crans: Storti; Dupraz (17e Ijeh), Bajulaz, Rolando Marques, Seydoux; Vuadens, Suicmez, Kara, Wiedemeier; Talal; Price.

Entraîneur: Fernando Gageiro.

Terrain Les Planches, Apples.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*