Crans a raté trop d’occasions, Pied du Jura en a profité

Crans a raté trop d’occasions, Pied du Jura en a profité

“Vous n’allez pas me dire qu’on ne mérite pas de gagner ce match? On a combien d’occasions, là?” Fernando Gageiro s’est tourné vers nous, à la 80e minute, alors que son FC Crans n’arrivait pas à marquer le but de la victoire face à un FC Pied du Jura dominé. A 2-2, les visiteurs s’en sortaient bien, tant les Corbeaux manquaient de réalisme et Patrick Chauvet multipliait les arrêts de classe. Alors, quand Adrian Baumann, quelques instants plus tard, a inscrit le 2-3, Fernando Gageiro n’en a pas cru ses yeux. La réalité était pourtant là, très cruelle pour Crans: les trois points de la victoire étaient pour le FC Pied du Jura samedi.

Quatrième défaite de suite pour Crans

Les hommes de Bruno Chappuis, avec cette victoire, font une immense opération. Ils ont en effet remporté leur troisième succès consécutif et n’ont plus perdu depuis la fin du mois d’août, ce qui les conduit, aujourd’hui, à une brillante deuxième place. Leur force principale? Elle saute aux yeux, le FC PDJ ayant la 8e attaque et la 2e défense du groupe 2, tout en étant largement devant tout le monde au fair-play. Evidemment, Pied du Jura est solide, mais samedi, il a tout de même marqué trois buts à l’extérieur, rendant coup sur coup à un FC Crans qui risque de se rappeler longtemps de ce match. Les Corbeaux ont en effet encaissé leur quatrième défaite de suite, et rentrent vraiment dans le rang après un très bon début de championnat. Les hommes de Fernando Gageiro ne sont plus dans le coup, mais samedi, ils n’ont pas montré les symptôme d’une équipe en crise de confiance, vraiment pas.

Coup pour coup: de 0-0 à 2-2 en douze minutes

Au contraire, ils ont été bons, ils ont pris des risques et se sont créé de nombreuses occasions. Leur seul tort? Ne pas avoir marqué et, peut-être, avoir été un peu trop laxistes défensivement. Les deux équipes se sont en effet rendues coup sur coup au cours d’une première mi-temps très animée. Dans l’ordre? Une passe splendide de Rasmidin Velia pour Oussama Talal (10e, 1-0), suivie de l’égalisation immédiate d’Adrien Fuchs. Le milieu offensif des visiteurs s’est occupé de tout, récupérant le ballon sur le côté avant de s’infiltrer dans les seize mètres, de dribbler un défenseur, de faire mine de centrer en retrait et finalement de frapper au premier poteau, surprenant Alfonso Storti (15e, 1-1). Mychael Price se procurait ensuite une immense occasion, mais sa frappe à quinze mètres était sauvée par Patrick Chauvet (16e). Crans reprenait toutefois l’avantage grâce à Jason Nassisi, auteur d’une jolie frappe entre les jambes de Chauvet lors d’un face à face à bien maîtrisé (21e). Du bon travail de la part de ce jeune homme, qui a prouvé mériter la confiance de Fernando Gageiro, alors qu’il est encore en âge de juniors. Alors, Crans en tête? Non! Michaël Matthey s’infiltrait plein axe quelques secondes plus tard et trompait Storti d’un plat du pied parfait, côté ouvert. 2-2!

Bruno Chappuis: “Arrêtez les cadeaux!”

On l’a compris, les défenses n’ont pas été à la fête dans ce premier quart du match, les attaques se répondant l’une à l’autre. Crans a eu le tort de ne pas conserver ses avantages, mais Pied du Jura n’était pas non plus un modèle de sérénité. Bruno Chappuis est d’ailleurs intervenu bruyamment à plusieurs reprise, réclamant à ses troupes “d’arrêter les cadeaux”.  2-2 à la mi-temps, donc, malgré une nouvelle grosse occasion pour Crans. Oussama Talal frappait sur Chauvet, qui repoussait sur Price, dont la frappe s’envolait (28e).

Mychael Price a eu quatre occasions nettes

Le même Mychael Price a eu deux nouvelles occasions d’inscrire le 3-2, mais son face à face de la 50e était remporté par Chauvet, avant qu’il ne trouve le poteau deux minutes plus tard (52e). Il y a des soirs comme ça… Sincèrement, Price aurait pu jouer toute la soirée qu’il n’aurait pas marqué, poursuivi qu’il a été par la poisse. Et quand celle-ci est là, difficile de s’en débarrasser, on le sait. Il a évidemment tellement de qualités qu’il va finir la saison avec un total compris entre 10 et 15 buts, mais on est prêt à parier qu’il a mal dormi samedi soir, se repassant en boucle ses occasions ratées. Les grands attaquants se jugent sur leur qualité à rebondir et il peut se dire une chose: au moins, lui, il se crée des occasions.

Mais bon, à force de ne pas marquer, Crans s’exposait à ne pas gagner, déjà, mais aussi à encaisser le but fatal. Celui-ci est arrivé à la 83e grâce à Adrian Baumann, très opportuniste sur un coup-franc. Le FC Crans ne peut évidemment s’en prendre qu’à lui-même, et un peu à la malchance, tant le contenu de son match a été bon.

 

Pied du Jura, la surprise de la saison?

Pied du Jura, de son côté, s’installe en deuxième position dans ce groupe 2 très ouvert. Forward ou Benfica, qui s’affrontent dimanche, lui passeront devant, mais une chose est sûre: Adrien Fuchs et ses coéquipiers seront troisièmes lundi matin, à la régulière. De quoi donner des idées de finales? Pas encore, sans doute, mais le FC Pied du Jura est d’ores et déjà candidat à un prix moins prestigieux, celui de surprise de l’année. Quoique… En est-ce vraiment une? Bruno Chappuis nous avait prévenus cet été, durant la préparation: il avait confiance en son équipe et se voyait bien jouer le haut du classement. Ce n’est pas qu’on était sceptiques, mais disons qu’on demandait à voir, un peu comme tout le monde dans le football vaudois. On est en train de voir, justement, et on doit avouer qu’on est séduits. Non pas sur ce match-là, ni sur celui que l’on avait vu face à Bex d’ailleurs, mais bien plus sur la politique globale du club, lequel mise sur une forte identité et l’intégration massive de juniors issus du club. Aller au bout serait un exploit formidable et un coup de tonnerre assez phénoménal. On n’en est de loin pas encore là, mais on va suivre l’aventure de près.

Les hommes du match

A Crans, on a beaucoup aimé le match de Rasmidin Velija sur le côté droit de la défense. Il a offert la balle du 1-0 à Oussama Talal et n’a jamais hésité monter, toujours à bon escient. A l’aise avec le ballon, il n’a pas oublié de bien défendre. Très bon. Oussama Talal est également à créditer d’une bonne performance. L’ancien joueur du Stade Nyonnais a une technique très sûre et fait de vraies différences balle au pied.

Adrien Fuchs, quel joueur! Son 1-1 est splendide et il est la vraie valeur ajoutée du FC Pied du Jura. Quand il n’est pas là, il manque clairement un peu de fantaisie et de créativité. Un joueur de grande classe. Très bon match de Patrick Chauvet qui a gardé son équipe dans le match. Les trois points sont en grande partie pour lui, et il serait injuste de ne pas le mentionner même si certaines de ses interventions du début de match n’ont pas été parfaites.

Les prochains rendez-vous

Crans sera à Bavois II le samedi 18 octobre, à 19h30. Le lendemain, à 14h30, le FC Pied du Jura accueillera Malley.

FC Crans – FC Pied du Jura 2-3 (2-2)

Arbitres: M. Aebi, assisté de M. Matias et de M. Da Costa.

Buts: 10e Talal 1-0; 15e A. Fuchs 1-1; 21e Nassisi 2-1; 22e Matthey 2-2; 83e Baumann 2-3.

Crans: Storti; Velija, Bajulaz, Kara, Seydoux; Suicmez, Dupraz (75e Assila); Vuadens (65e Edgar Silva), Talal, Nassisi; Pryce.

Entraîneur: Fernando Gageiro.

Pied du Jura: Chauvet; Gaudin (55e L. Fuchs), André, Montangero (68e Azombo), Pittet; Lugon Moulin (55e Laubscher), S. Fuchs, N. Fuchs, Matthey; A. Fuchs; Baumann.

Entraîneur: Bruno Chappuis.

Centre sportif de Crans.

Categories: 2e ligue, FC Pied du Jura