Le coup de gueule qui a tout changé

Le coup de gueule qui a tout changé

« Excuse-moi Omar, j’y suis allé un peu fort, mais j’étais obligé. » « Pas de souci, coach, c’est normal! ». Le dialogue entre Vagner Gomes et Omar Bellagra, sur le chemin des vestiaires après la victoire de Dardania face à Echichens dimanche (4-2), avait quelque chose d’étonnant. Depuis quand un entraîneur s’excuse-t-il après un succès? « La vérité, c’est que j’y suis allé fort », souriait Vagner Gomes, pas mécontent de son effet. A la mi-temps, dans l’intimité du vestiaire, le coach a en effet poussé un sacré coup de gueule contre son équipe, coupable de beaucoup trop de suffisance. Menés 0-2 par Echichens après seize minutes de jeu, les joueurs de Dardania ont été secoués par l’ancien joueur du LS. Résultat? Ils se sont imposés 4-2.

Afid Abdelmalek entre et marque

Parmi les décisions fortes du coach, celle de faire entrer Afid Abdelmalek, un des deux joueurs français qu’il est allé chercher cet été. Moins d’une minute plus tard, celui-ci avait inscrit le 1-2 et donné raison à son entraîneur. Et à la 58e, Dardania menait même 3-2 grâce à Burak Sentürk et à Christopher Teixeira, son très bon défenseur central venu de LUC-Dorigny. Le 4-2 était inscrit par Omar Bellagra, de retour à Dardania après trois ans passés à Bavois, très bien servi par Karim Diarra. Dardania avait donc complètement renversé la situation, jouant particulièrement bien en deuxième période.

Echichens a manqué de maturité quand Dardania s’est énervé

Echichens, qui présentait jusque-là un superbe bilan de 4 victoires, 1 nul et 1 défaite, a donc pris la tempête en pleine face, se montrant incapable de réagir une fois que les Lausannois avaient décidé de s’énerver. Dommage, cela ressemble à trois points perdus, car ce n’est pas tous les jours que l’on peut mener 0-2 après seize minutes, surtout à l’extérieur. Echichens est jeune, on le sait, et c’est pendant ces moments-là que cela se remarque particulièrement. Joël Reinhard a bien tenté de tenir la baraque derrière, et Ali Ramdan de donner des impulsions devant, mais quand le jeu a commencé à durcir, le FCE a disparu. Cela s’appelle l’apprentissage et c’est là que Dardania, peut-être, a une longueur d’avance.

L’immense Thierry Ebe a signé!

Car le club lausannois a déjà changé passablement de choses depuis le début de la saison. Trois des quatre joueurs venus du Portugal sont repartis, mais Vagner Gomes a récupéré Mervan Hoxha, l’un des symboles du club, et Thierry Ebe (40 ans), l’un des baroudeurs que l’on aime dans ce football vaudois. D’après nos calculs, Dardania est son dixième club vaudois (Lausanne, Yverdon, Malley, Baulmes, Le Mont, Bavois, Azzurri, Montreux, Forward), son quatorzième romand (Chaux-de-Fonds, Delémont, Carouge, Bulle) et son quinzième suisse (Bâle)! Un parcours qui force le respect, surtout que son état d’esprit est toujours le même: tout donner pendant les matches, avec le sourire.

Dardania peut encore y croire

Un autre joueur que l’on découvre, et que l’on trouve fort, s’appelle Ulrich Koutika. Placé devant la défense, ce puissant milieu de terrain impressionne depuis le début de championnat et l’on souhaite à Vagner Gomes de pouvoir le garder encore quelques temps, parce que Dardania a l’équipe pour avoir quelques ambitions dans ce championnat de 2e ligue inter. On l’avait déjà dit après le premier match (victoire face à Genolier-Begnins, lire ici) et on le dit encore aujourd’hui: si Dardania reste stable en coulisses, que Vagner Gomes peut travailler, alors il y a une chance de finir tout en haut, dans ce groupe 2 qui risque d’être serré jusqu’au bout.

Classement très confortable pour Echichens

Et Echichens, alors? Difficile à dire. On est toujours admiratif de la maîtrise collective des hommes d’Alain Gendron, lesquels appliquent à merveille les consignes de leur entraîneur. Il y a un bon groupe, un club très sain et qui sait où il va, et il y a la volonté de bien faire. Aujourd’hui, malgré la défaite de dimanche, le FCE a trois points d’avance sur Dardania et cela veut dire beaucoup: cela récompense son état d’esprit et son sérieux. Avec neuf points d’avance sur la barre, le classement est très confortable. Et puisqu’il est permis de rêver, les Bleu-Blanc ne sont qu’à trois points de la première place…

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*