Chêne Aubonne sera vite fixé

Chêne Aubonne sera vite fixé

«On se déplace à Crans, à Venoge puis on reçoit Assens. Après ces trois matches de reprise, on sera fixé. On veut faire six points, au moins. Si on y parvient, alors on aura mis un petit écart entre le premier relégable et nous, et si cela nous permet de rester dans les équipes de tête, tant mieux». Ainsi a parlé Juan Rivero, le sympathique assistant de Roland Schaer aux commandes du FC Chêne Aubonne. Il était un peu tendu, d’ailleurs, mercredi soir, à l’heure d’affronter Concordia en amical, de se retrouver à la tête de son équipe en l’absence de son complice, grippé. L’homme est discret et n’aime pas franchement se mettre en avant. Des qualités qui font de lui quelqu’un de très apprécié par ses joueurs. Alors, comme toujours cette saison, ceux-ci ont rendu les choses simples, en jouant le football attractif et parfois même spectaculaire qu’ils connaissent, et ont permis à Juan Rivero d’un peu plus profité de sa soirée passée dans le rôle de numéro 1.

Une équipe métamorphosée

Après avoir échappé à la relégation en 3e ligue dans les toutes dernières journées l’an dernier, les Aubonnois ont réalisé un premier tour digne d’éloges, qui en a surpris plus d’un. Métamorphosé grâce à une vague de jeunes joueurs du cru arrivée cet été, le FCCA, en plus d’aligner les résultats (seulement deux défaites jusqu’ici) et de figurer dans le haut du tableau, s’est aussi mis à très bien jouer au foot, ce qui avait un peu moins été le cas lors du dernier exercice. «Et si vous aviez vu nos deux défaites…», regrette Juan Rivero, en repensant aux rencontres de Champvent (2-1, perdue à la 79e) et de Saint-Prex (1-0, perdue à la 83e).

Un vent de fraîcheur bienvenu au Chêne

Des soucis qui incombent, forcément, à une formation aussi jeune et aussi joueuse. Car, mis à part certains cadres comme Xavier Perez (26 ans) ou Sadri Tauber (25 ans), l’immense majorité de l’effectif aubonnois est composé de joueurs nés avant 1994, à l’image du talentueux Shkodran Muslija (sept buts cet automne) ou de Stéphane Hofer. Loin d’être un problème, ce vent de fraîcheur ramené au Chêne a permis à ses pensionnaires de troquer la lutte pour le maintien vécue ces deux dernières saisons contre une place dans le wagon de tête. Avec cinq points de retard sur la deuxième place et un match de plus à son programme, Aubonne n’est pas moins bien placé qu’un autre pour postuler à une des toutes premières places du groupe, même si le discours du club se veut un peu moins ambitieux que ça.

Le mot d’ordre reste le maintien

«L’objectif, tempère Juan Rivero, qui n’oublie que la barre du bas n’est qu’à six longueurs, c’est de se faire plaisir sur le terrain et d’assurer le maintien. Être la bonne surprise du groupe? Pourquoi pas, si les résultats suivent, mais ce n’est vraiment pas le mot d’ordre. Je me répète, mais on saura vraiment ce qu’on doit viser après ces trois premières confrontations.» C’est, en tout cas, avec la même équipe qu’au premier tour que Chêne Aubonne jouera à fond sa carte ce printemps. «On a même récupéré certains blessés de longues dates», se réjouit l’entraîneur-assistant. Vincent Constantin, Kevin Matthey et David Rivero seront, effectivement, de retour au jeu en mars.

Nick Amougou, le gros coup de l’hiver

«On ne voulait pas partir dans de grands changements inutiles, explique, quant à lui, Roland Schaer. On a pu compter sur une équipe solide et homogène tout au long du premier tour, il n’y avait aucune raison d’apporter des modifications. Le seul trou qu’on avait à combler, c’était l’absence de Xavier Perez, qui est en voyage et qui sera de retour en avril.» Son remplaçant? Nick Amougou! L’ancien buteur du Stade Nyonnais et de l’US Terre Sainte revient, lui aussi, d’une blessure qui l’a tendu éloigné des terrains durant de longs mois et pourrait rapidement devenir indispensable à la pointe de l’attaque. Les Aubonnois pourront également compter sur Michael Silva Martins. Parti de Forward Morges cet hiver, le jeune portier tentera de se faire sa place devant les filets de Chêne. Des jeunes, du jeu, de la stabilité et de la percussion. Ce FC Chêne Aubonne est définitivement devenu très attractif cette saison.

 

Un article rédigé par Florian Vaney

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*