Chavannes-le-Chêne et Chavornay ont fait honneur à la 4e ligue

Chavannes-le-Chêne et Chavornay ont fait honneur à la 4e ligue

«Ça fait plaisir de jouer des matches de foot comme celui-ci. C’est parti un peu dans tous les sens, il y a eu du jeu, du fair-play, une excellente équipe en face… C’est ce qu’on aime». C’est avec le sourire qu’est venu vers nous le grand Cleeve Höltschi à l’issue du très bon match auquel on venait d’assister. La satisfaction d’avoir pris un point à l’excellent Chavornay (3e)? Sans doute plus dans la manière que pour l’opération comptable, alors. Celle d’avoir réalisé une performance de haut vol? Le gardien de Chavannes-le-Chêne (2e) ne s’en cache qu’à moitié: «L’équipe avait besoin d’un match référence. Ça aurait pu l’être si on avait été un peu plus habile devant le but. Pour ma part, j’avais aussi besoin de ce match référence, pour la confiance et tout ce qui va avec. Je suis heureux d’avoir pu maintenir l’équipe dans le match et d’avoir effectué quelques sauvetages importants». Il n’osait pas vraiment le dire, alors on va l’écrire en gras: Si Chavannes-le-Chêne est encore en position de finaliste après ce match, il le doit en grande partie à la performance 5 étoiles de son portier mardi soir.

Fair-play et beau jeu: un mixte qui séduit

Si la performance de Cleeve Höltschi est à souligner au bas mot trois fois, elle va de pair avec la qualité du spectacle que nous ont proposé les deux équipes. «Une première mi-temps digne de la 3e ligue», pouvait-on entendre de la bouche d’un supporter local. Si la comparaison d’une ligue à une autre est toujours périlleuse, on avouera en tout cas que cela a été un excellent match de 4e ligue, ce qui s’y fait de mieux même, certainement, durant les 45 minutes initiales. Un ballon qui circule vite et bien, des actions d’écoles de part et autre et peu d’interruptions de jeu, les Nord-vaudois ont fait honneur à la huitième division suisse. Le fair-play? Sans conteste, le mot d’ordre de cette confrontation. Les fautes étaient suivies presque automatiquement d’un mot sympa et d’une tape dans le dos de l’adversaire, et on n’a pas le souvenir du moindre mauvais geste.

Les deux leaders, au classement fair-play

«Cela fait plaisir de voir une agressivité saine, c’est assez rare pour être souligné, réagissait le président du FC Chavornay Sports, Jean-Marie Cornu. Cela a été un excellent match de foot, contre une très bonne équipe. Il faut dire qu’on savait à quoi s’attendre en venant jouer ici. Ce qui me satisfait particulièrement? De voir cette équipe réduire le nombre de cartons qu’elle prend chaque semaine. Ceux qu’on prend ce soir, ce sont des fautes «intelligentes», nécessaires. Cette deuxième équipe suit une direction admirable». Jean-Marie Cornu ne manquait pas, non plus, d’avoir un mot à l’égard du gardien qui venait de dégoûter ses attaquants. Un compliment que Cleeve Höltschi renvoyait aussitôt à son expéditeur. On n’est pas franchement surpris de constater qu’il s’agit des deux meilleures équipes du groupe au classement fair-play. La classe, tout simplement, et la 4e ligue comme on l’aime.

Claude-Pascal Thuillard répond à Alexandar Ristic

Sur le terrain, les visiteurs ont été les premiers à se mettre en évidence. Après tout juste 10 minutes de jeu, Alexandar Ristic reprenait un centre de Loïc Thirion. L’action était splendide, la défense tsavannaise dans le vent, et Ristic ouvrait le pied juste ce qu’il fallait pour ouvrir le score. Pas le temps de se lamenter que la même action était lancée de l’autre côté. Jérôme Schorro au centre, Claude-Pascal Thuillard à la réception et c’était déjà 1-1. Si Malcom Nduakulu pouvait faire mieux? Disons que ça a peut-être été la seule légère approximation du gardien des Corbeaux ce mardi soir. Toujours est-il que les hostilités ne pouvaient pas être lancées de manière plus offensive.

Chavannes-le-Chêne a tout tenté

Car si on a assez dit que Cleeve Höltschi a été énorme, son vis-à-vis n’a pas franchement à rougir de sa performance non plus. Malcom Nduakulu a été bon avant le thé, détournant, notamment, les multiples tentatives de Claude-Pascal Thuillard, et décisif après. Car Chavannes-le-Chêne s’est retrouvé dos au mur à la reprise, Alexandar Ristic ayant profité d’une inattention dans la surface adverse, juste avant la mi-temps, pour dévier un ballon dans le petit filet. Et, dos au mur, les locaux ont tout tenté. Derrière leur buteur, c’est pas moins de la moitié de l’effectif qui s’est essayé à battre le dernier rempart du FCCS. Intraitable, celui-ci a tenu bon, voyant, il faut le dire, la plupart des envois en sa direction mal cadrés.

Une fin de rencontre totalement folle

Chavornay a, cependant, fini par payer son inactivité en seconde période, au terme d’une fin de match totalement folle. Les «Verts» ont poussé, tant et plus, pour forcer la décision. Quasiment à dix devant, mais maladroits dans le dernier geste et incapables de mettre le ballon au fond, ceux-ci se faisaient prendre en contre. Elvis Sulejmani et Micael Pedreira se retrouvaient, tour à tour, avec la balle de match au bout du pied. Par deux fois, le «grand Cleeve» a eu la main ferme, gagnant ses deux face à face alors que tout semblait perdu. Dans l’enchaînement, et au bout d’un suspense à couper le souffle, Claude-Pascal Thuillard reprenait un corner botté par Jonas Dorsaz, au terme un ultime cafouillage dans la surface de Nduakulu. Les Tsavannais pouvaient laisser éclater leur joie, même si ce 2-2 final était un minimum au vu de leur domination en seconde mi-temps et qu’il ne fait pas franchement leurs affaires au classement. Ceux-ci possédant toujours trois points d’avance sur leurs adversaires du soir, mais au bénéfice d’un match supplémentaire à leur actif. Le classement fair-play? En faveur de Chavornay.

Jean-Marie Cornu: «J’aurais préféré qu’ils reviennent sur n’importe laquelle de leurs autres possibilités»

Déçu de la tournure des événements, le président des Corbeaux? Pas vraiment, même s’il garde un petit goût d’amertume au fond de la bouche: «Je vous rejoins, c’est vrai qu’on a été un peu plus timides après la pause. De toute façon, on a de la peine avec tout ce qui est vert dans ce championnat (rires). L’égalisation est, d’ailleurs, totalement justifiée. J’ai un seul remord: que celle-ci provienne d’une action entachée d’une grosse erreur d’arbitrage. J’aurais préféré qu’ils reviennent sur n’importe laquelle de leurs autres possibilités, mais pas sur une faute aussi grossière». Jean-Marie Cornu admet les faits avec beaucoup d’élégance puisque, clairement, Chavornay a été victime d’une gigantesque approximation de l’arbitre de la rencontre. Sur l’action qui amène le dernier coup de coin, duquel découle l’égalisation, le cuir était effectivement sorti de la surface de jeu d’une bonne trentaine de centimètres. Cela aurait dû être une touche en faveur des visiteurs, à vingt mètres de la ligne de fond, et cela s’est terminé en corner, puis en égalisation. On dira qu’à force de pousser, Chavannes-le-Chêne a provoqué la chance et ce coup du sort bienvenu.

«Cette équipe est admirable»

De quoi gâcher le retour des Corbeaux chez eux, alors? Non plus! Ce que fait la deuxième équipe de Chavornay (promue la saison dernière) est admirable, et Jean-Marie Cornu tient à le souligner: «On avait besoin d’un match compliqué, et on a eu ce qu’on cherchait. Il nous fallait une confirmation de notre excellent second tour, parce que battre 7-0 Azzurri Payerne, par exemple, alors qu’ils étaient devant nous lorsqu’on les a affrontés, ça ne veut pas dire grand chose… On traîne encore notre première partie de championnat où l’on a laissé beaucoup de points en route. Malgré tout, on progresse énormément. On savait que cette première année en 4e ligue ne serait pas facile à gérer, mais ce que fait cette équipe, c’est admirable. Ils sont partis de presque rien, et en trois-quatre ans, ils ont vraiment accompli quelque chose de magnifique».

«S’il doit y avoir deux équipes en 3e ligue à Chavornay, alors on aura deux équipes en 3e ligue!»

Reste un point à éclaircir. Avec le retrait de 2e ligue de la première équipe cette saison, à quoi va ressembler l’exercice 2016/2017 du club? Là encore, Jean-Marie Cornu a sa petite idée: «Malgré le parcours exceptionnel que réaliste la «II», on n’a ni prévu de disputer les finales, ni de les gagner et de monter en 3e ligue. Si cela doit arriver? Alors on prendra ce qui vient à nous avec grand plaisir. Ces gars le méritent, on n’a pas le droit de le leur refuser.
Concernant la première équipe? On est en train de se recréer pour la saison prochaine en 3e ligue. Elle sera composée d’anciens joueurs, de joueurs actuellement en prêt et d’hommes qui connaissent bien le club. On a voulu tenter l’aventure en 2e ligue, on s’est brûlé les doigts et on a retenu la leçon. Si l’occasion se présente à nouveau, on retentera peut-être notre chance dans plusieurs années, mais pour l’heure il n’est pas question de penser à cela. On va tout simplement essayer de reconstruire une équipe qui tienne la route à ce niveau-là en essayant de jouer le haut du tableau. Et s’il doit y avoir deux équipes en 3e ligue à Chavornay, alors on aura deux équipes en 3e ligue».

Un article rédigé par Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Le FC Chavornay reçoit Thierrens III, ce samedi à 19h au stade Louis-Bovey. Le lendemain, dimanche 22 à 15h, Chavannes accueille Yverdon Sport II, le leader.

FC Chavannes-le-Chêne – FC Chavornay Sports 2-2 (1-2)

Buts: 7e Ristic 0-1; 8e C.-P. Thuillard 1-1; 30e Ristic 1-2; 90e C.-P. Thuillard 2-2

Chavannes: Höltschi; Vulliemin, N. Thuillard, Streit, Dorsaz; Gerber, Michoud, Schorro, G. Thuillard; J. Streit et C.-P. Thuillard.

Sont entrés en jeu: Meystre, Scarth et Chevalley.

Entraîneurs: Jean-François Mazzieri et Cédric Monge.

Chavornay: Nduakulu; Bochud, Hadzic, Nzamba, De Araujo; Mazreku, Durmisi, Stoiljkovic,; Sulejmani, Ristic, Thirion.

Sont entrés en jeu: Pedreira, Bosson, Siounath et Rexhaj.

Entraîneur: Daniel Katanic.

En Grassy.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*