Bex gagne le match retour des finales par forfait. Réactions.

Bex gagne le match retour des finales par forfait. Réactions.

La sentence est finalement tombée. « On a reçu l’ordre de ne pas parler de la procédure en cours », explique Oga Venkat, le président du FC Gland. « On respecte les gens qui sont en cause, et Bex notamment. La seule chose que je peux vous dire, c’est qu’à la suite de la décision de l’Association Cantonale Vaudoise de Football (ACVF) tombée mardi, on va faire recours. » Pour rappel, le match retour des finales de promotion en 2e ligue interrégionale opposant Bex à Gland, dimanche après-midi sur la pelouse du Relais, n’est pas allée à son terme. En effet, après le 3-1 inscrit par Bex à la 90e, synonyme de promotion en 2e ligue inter, des centaines de supporteurs bellerins euphoriques ont envahi la pelouse. Le FC Gland, craignant pour la sécurité de son équipe, a alors immédiatement pris congé de la partie en allant se réfugier dans les vestiaires. Une décision non sans conséquence. Car, vainqueur 1-0 à l’aller, les quelques minutes restantes auraient peut-être permis aux Glandois d’inscrire une but de plus et d’obtenir ainsi la promotion. La troupe de Jamel Kaissi refusant catégoriquement de revenir sur le rectangle vert, l’arrêt du match a été sifflé quelques minutes plus tard.

L’attente de la décision de l’ACVF a probablement dû sembler être une éternité pour les différentes parties. Mais la « Vaudoise », réunie en comité mardi soir, a finalement pris position sur les incidents extra-sportifs survenus lors de la rencontre. Verdict ? Gland perd le match par forfait et Bex accède officiellement à la 2e ligue inter. Lesquels seront néanmoins soumis à une amende de 1000.- ainsi qu’à l’obligation de jouer les deux premiers matches à huis clos la saison prochaine, suite aux jets de projectiles et à l’envahissement du terrain par leurs fans.

Réactions de l’intérieur

« Concernant les sanctions, il y a un règlement et des barèmes, nous devons nous y plier », admet Mouloud Mekaoui, le coach de la formation bellerine. « Nous avons bien-sûr une part de responsabilités. Cela peut arriver à tous les niveaux et dans tous les clubs qui ont des spectateurs qui vivent le match et qui ne gèrent pas leurs émotions. Dans notre cas, c’était enfantin et plein de spontanéité. Au-delà des débordements, on est contents de monter en 2e ligue inter. Et nous avons gagné la promotion sur le terrain en y croyant jusqu’au bout. On l’a méritée car on a travaillé dur durant tout le championnat. Mais je peux comprendre que, pour le FC Gland, ce soit difficile de perdre la promotion sur trois minutes, mais c’est le football », ajoute-t-il. « On aurait pu et dû clôturer nos saisons respectives différemment. Maintenant, je trouve dommage qu’on n’ait pas eu l’occasion de fêter dignement la promotion et partager ce moment avec notre entourage. Mais selon moi, la décision de l’ACVF est juste normale, il ne s’est rien passé de grave. Les fans ont été trop euphoriques pour réaliser ce qu’ils faisaient, et à aucun moment les joueurs du FC Gland ont été en danger.»

L’ACVF, en accord avec le rapport arbitral, a en effet estimé que la sécurité des joueurs n’était pas mise en cause au moment de l’invasion des fans de Bex sur le terrain. Christophe Chaillet, le président de la commission de discipline, explique : « On en a discuté en comité. Après, on peut toujours se demander si on aurait dû mettre une amende plus salée à Bex et moins de matches à huis clos, ou vice-versa. Mais c’est la décision qui nous est apparue la plus adéquate. »

Jugeant la sanction trop maigre, Oga Venkat, a la ferme attention de faire appel. « Ils ont cinq jours pour le faire », rajoute Christophe Chaillet. « On en prendra évidemment acte, mais ensuite, ce sera à la commission de recours de juger s’il est recevable. » Une procédure dont Jamel Kaissi, le coach glandois, n’attend pas grand-chose : « Pour ma part, je suis déjà passé à la saison prochaine. Je n’attends plus rien de la procédure. Les joueurs de Bex ont mérité leur promotion. Ce qui s’est passé à côté ne doit plus se reproduire. Malheureusement, ce sont des mots qu’on répète souvent dans le foot… Bref, je suis déjà au boulot pour préparer une belle équipe qui saura redonner du plaisir aux glandois. »

Une chose est sûre, l’histoire n’est pas close et pourrait bien connaître des rebondissements.

Article rédigé par Joëlle Golay

 

Categories: 2e ligue, FC Bex

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*