Bertrand Ndzomo: «On doit bâtir là-dessus»

Bertrand Ndzomo: «On doit bâtir là-dessus»

Le Mont a engrangé sa première unité en 2016 et stoppé l’hémorragie, après quatre défaites de rang, dimanche, en partageant l’enjeu 0-0 contre le FC Chiasso sous les yeux notamment de Fabio Celestini. Dans des conditions compliquées (froid, forte bise et terrain à la limite du praticable), les hommes de Claude Gross ont obtenu un point logique. Du coup, on a demandé au milieu de terrain Bertrand Ndzomo ce qu’il pensait de ce match nul.

 

Bertrand, la lutte a été âpre, un vrai match d’hommes sanctionné d’un partage qui ne lèse personne, non?

Oui, on savait que ce match allait être un combat. On a su répondre dès le début et on a évité de partir avec trois buts de retard, ce qu’on avait été incapables de faire contre Bienne lors de notre dernière partie ici (lire notre compte-rendu) Mais c’était le même type de match, face à un adversaire qui s’est montré vigilant et qui a fait preuve de qualité. Nous sommes parvenus à rester concentrés. Au final, on s’en sort pas trop mal, même si on est déçus. Le partage des points est équitable aujourd’hui

Sur le plan défensif, vous avez tenu la baraque…

Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas terminé une rencontre sans encaisser de but. On doit bâtir là-dessus. Si on défend bien, on aura toujours des opportunités de marquer. Le point positif aujourd’hui, c’est que nous n’avons pas encaissé de goal. On a retrouvé une bonne assise défensive.

Par contre, les opportunités d’inquiéter Andrea Guatelli ont été rares

Il nous a manqué de la spontanéité, offensivement parlant. Nous nous sommes créé quelques occasions, mais on a vu qu’on ne sentait pas vraiment bien les coups. On a souvent été sifflés hors-jeu, des fois à la limite. C’était très difficile d’essayer d’apporter de l’animation devant. On a eu de la peine à trouver nos milieux offensifs, lesquels n’ont pas été suffisamment servis dans les pieds. On a beaucoup procédé par des ballons aériens. On a manqué de précision dans les derniers 30 mètres. Gardons le positif: c’est notre premier point en 2016. On va s’appuyer sur ça. On aurait voulu mieux faire et on va tout mettre en oeuvre pour que ce soit le cas, la semaine prochaine.

A votre décharge, les conditions dans lesquelles se sont déroulés les débats n’incitaient pas au beau jeu…

Avec le vent, ce n’était pas facile. On l’a eu avec nous en première mi-temps, puis contre nous après la pause. On doit s’adapter aux conditions. Mais c’est clair que pour poser le jeu, ce n’était pas évident. On a vu que l’équipe qui a eu le vent dans le dos a été avantagée. Du coup, ça a été chacun sa mi-temps.

Le maintien passera sans doute par le type de prestation que vous avez livrée aujourd’hui: solide, mais sans fioritures.

Oui, on désire bien jouer mais à un moment donné, il faut être conscients que l’on doit d’abord être solides avant de vouloir déployer un beau jeu. Si on ne prend pas de but, eh bien on ne perd pas! A chaque fois qu’on s’est présentés avec la fleur au fusil, on a encaissé deux ou trois goals. Là, on s’est montrés intransigeants. Je reste persuadé que si on défend bien, cela nous aide à bien attaquer. Cette fois-ci, les conditions ne nous ont pas permis de bien attaquer, mais dans d’autres circonstances, on en aura la possibilité.

 

Les prochains rendez-vous

Le Mont se déplace à Neuchâtel pour y affronter Xamax FCS dimanche prochain, le 20. Coup d’envoi à 15h à la Maladière.

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Chiasso 0-0

Le Mont: Omlin; Reis, Tall, Marque, Markaj; Meite (72e Zambrella), Ndzomo, Chappuis, Hochstrasser (84e Fejzulahi); Mustafi, Dubajic (66e Njo Lea).

Entraîneur: Claude Gross

Chiasso: Guatelli; Felitti, Golemic, Rouiller, Dossena; Maccoppi; Laner, D. Mihajlovic; Ciarrocchi, S. Mihajlovic (46e Cortelezzi), Guarino (85e Monighetti).

Entraîneur: Giancarlo Camolese.

Stade Sous-Ville, Baulmes. 250 spectateurs.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*