Bavois II se donne un peu d’air

Bavois II se donne un peu d’air

Mickaël Dogbé a beau avoir 40 ans, il court encore comme un gamin et prend tout le monde de vitesse en 2e ligue. L’attaquant est arrivé à Bavois II voici quelques jours et il a déjà un impact immédiat, lui qui s’est fait connaître en Suisse romande sous les couleurs du FC Vevey Sports. Resté proche de Sébastien Le Neün, son ancien coéquipier à Copet, il est revenu en Suisse, dans le même club que son pote, mais lui joue pour la II, alors que Le Neün est bien évidemment un pilier de la I, en Promotion League. A 40 ans, le Togolais participera-t-il à un match avec la première équipe cet automne? Il en a bien sûr le niveau, lui qui a joué en Ligue 2 avec Saint-Etienne et a participé à une phase finale de la CAN en 2006 (il était le remplaçant d’Adebayor), et on serait curieux de voir ce que cela pourrait donner à 40 ans. Ce qui est sûr, c’est qu’en 2e ligue, il cavale et il fait la différence.

Oui, Donneloye a bien joué contre la II du FCB

Cela a encore été le cas jeudi face à Donneloye, qui a accepté d’avancer le match de quelques jours à la demande du FCB. Les Oies se méfiaient d’un coup tordu avec la présence potentielle de plusieurs joueurs de la première équipe, mais le FCD a vite été rassuré en voyant la feuille de match. Oui, il y avait Fabijan Markaj, mais personne ne sait vraiment ce dont il est capable. Et oui aussi, il y avait Marco Grosso, mais le poste de gardien est différent et Donneloye ne peut pas se plaindre de concurrence déloyale ou d’avoir été trompé: c’est bien face à Bavois II que le FC Donneloye a joué jeudi.

Jaune et noir contre noir et jaune

Ce match a failli ne jamais avoir lieu d’ailleurs, puisque le FCB jouait en noir et jaune face à une équipe de Donneloye en jaune et noir, ce qui n’est pas très pratique, tout le monde en a convenu. M. Arnaud Bloesch a décidé que le coup était jouable, ses assistants aussi, même si les deux équipes étaient dotées de shorts noirs. Le trio a donc dû être vraiment attentif pour les hors-jeux et les fautes, mais tout s’est bien passé et le match a pu avoir lieu, même si Jean-Michel Viquerat, le toujours très attentif président local, a conseillé à son équipe de jouer sous protêt. Le capitaine Maurice Glur s’est exécuté, ce qui n’a pas échappé aux joueurs du FC Donneloye et une petite polémique s’en est ensuivie. Et bien sûr, quand il faut donner son avis pendant un match de football, Marco Grosso n’est jamais très loin. Et, comme toujours, le gardien du FC Bavois s’est fait plein d’amis ce jeudi…

Sonny Escolano, un vrai motif d’espoir

Bref, il y a bel et bien eu un match de football entre deux équipes qui avaient (et qui ont toujours) besoin de points. Donneloye s’alignait avec son nouvel attaquant français Sonny Escolano, que l’on se réjouissait de voir à l’oeuvre. Ancien joueur de Nîmes et d’Arles-Avignon, il a effectué des débuts intéressants, à l’image de son match de jeu. Il a du ballon, c’est certain, de la percussion aussi et Donneloye possède un atout de plus dans sa lutte pour le maintien, laquelle promet d’être serrée jusqu’au bout. C’est d’ailleurs le FCD qui a ouvert la marque jeudi, grâce à un bon centre de Jérôme Thomas, l’éternel, repris par Sven Leuenberger, le jeune espoir. 0-1 et un FC Donneloye qui a tenté de s’accrocher à ce avantage, mais s’est retrouvé renversé en deux minutes, juste avant la pause.

Onur Yildiz, deux buts et un assist

Le fautif? Onur Yildiz, le très doué milieu offensif du FC Bavois II. Après avoir touché deux fois les montants de la cage de Christophe Jaquier, le Turc a a transformé un penalty (faute de main) à la 43e et offert le 2-1 à son collègue Yann Martin à la 45e. Bien joué Onur Yildiz, de loin le joueur le plus doué sur le terrain des Peupliers jeudi, et dommage pour Donneloye, qui a n’a pas su défendre son avantage. La deuxième période? Des occasions de part et d’autre, sans but, jusqu’au 3-1 final d’Onur Yildiz. Bavois II prend ainsi trois points qui lui font du bien dans ce groupe 1 et Donneloye reste coincé en bas du classement, sous la barre, avec une seule victoire en huit matches.

Donneloye a retrouvé son état d’esprit

A ce rythme-là, le FCD ne se sauvera pas, mais on a déjà vu du mieux (beaucoup de mieux, même) dans l’attitude depuis les derniers matches. Le marché des transferts se termine ce vendredi et cela assurera une certaine sérénité aux Oies, qui évoluaient dans un climat un peu tendu ces dernières semaines. Il faut du caractère dans la lutte pour le maintien et Donneloye en a, mais il faut aussi de l’unité et de la solidarité. Ces valeurs-là, on les a vues ce jeudi, pas lors des matches précédents. Et ça, c’est un motif d’espoir, un vrai.

Categories: 2e ligue, FC Bavois

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*